La femme derrière Womanthology


Il y a quelques jours, je vous parlais de ce fabuleux projet de publier un livre autour des femmes dans les comics intitulé Womanthology. Avec déjà plus de 54000 $ récoltés pour permettre sa publication chez IDW, l’instigatrice de ce projet, Renae de Liz se voit être sous les feux de la rampe notamment avec un article du Washington Post qui nous en dit un peu plus sur son parcours :

Par Michael Cavna

Quand il s’agit de projets passionnés, la vie « online » a plutôt été très bonne pour Renae de Liz.

Il y a six étés, elle rencontra un homme à la  Comic Con de San Diego. Elle était une mère célibataire vivant dans l’Oregon, il vivait comme un ermite dans sa maison du Kansas. L’attraction était réciproque, une flamme provoquée par leur enthousiasme partagé pour Le monde de Narnia. Ils se séparèrent, mais tombèrent amoureux après de longues heures sur Internet.

« Désormais, nous passons notre temps à dessiner des bandes dessinées », explique De Liz sur sa vie dans le Maine avec son compagnon:  l’artiste Ray Dillon, qu’elle a épousé en 2009 là où ils se sont rencontrés, à la  Comic Con de San Diego. «C’est le nec plus ultra des contes de fées geek. »


Ces derniers jours, sa carrière de dessinatrice a aussi pris une tournure de conte de fées numérique : une invitation Twitter qui s’est transformée en or.

De Liz dit qu’elle avait remarqué que des tas d’artistes féminines incroyables évoluaient sur Twitter, et qu’elles n’avaient pas encore été publiées alors qu’elles auraient dû l’être. L’artiste Jessica Hickman exhorta De Liz à créer une anthologie. La mère du Maine se lança dans cette entreprise de grande envergure et posa finalement la question créative sur Twitter: « Des auteurs femmes voudraient-elles aider à faire une anthologie sur toutes les autres artistes feminines » Dans les 24 heures, plus de 100 femmes dirent  « oui » à la proposition.

« La réponse a été si écrasante, j’ai pensé que je ferais mieux de simplement faire le grand saut et de foncer avec cette idée», raconte De Liz. « Et nous en  sommes là – à partir d’un tweet! »

IDW Publishing – qui a publié de nombreux livres du dynamic duo artistique constitué de la dessinatrice De Liz et de l’encreur-coloriste Dillon (« La dernière licorne », « Rogue Angel, Jennifer Love Hewitt’s « Music Box ») – a signé pour publier l’anthologie. Et c’est ainsi que De Liz  utilisa de nouveau les médias sociaux, cette fois pour annoncer le projet « Womanthology » sur Kickstarter jeudi dernier. L’objectif : recueillir 25000 $ en un mois. Quelque chose concernant l’esprit et l’échelle de l’entreprise séduit le peuple : en moins de 24 heures, le projet d’édition avait recueilli les fonds nécessaires. Dès le mardi, le projet avait près de 1.000 bailleurs de fonds et avait plus que doublé sa valeur cible.

«Les gens qui nous aident, aident également plus de 100 femmes à réaliser leurs rêves et participent aussi à une œuvre de charité», déclare De Liz, rappelant que tous les bénéfices du projet seront versés à des causes diverses sur globalgiving.org .

«Ma mission était surtout d’avoir le plaisir de créer quelque chose ensemble avec ces femmes, et d’essayer de les aider en leur donnant une plate-forme pour montrer ce qu’elles peuvent faire. »

Le financement supplémentaire de Kickstarter signifie «certainement un plus grand nombre d’impression, mais il sera toujours à peu près limité à 5500 exemplaires, » De Liz dit du livre Womanthology, qu’il sera centré sur le thème héroïque. «Après cela, je vais soit financer un autre livre, ou fonder une organisation qui se trouvera dans la même veine que ce livre. Je tiens à financer les creator-owned et les aider à se faire publier par un grand éditeur. »

Un autre objectif crucial dans le projet Womanthology – qui comprend des vétérans de l’industrie tels que Gail Simone, Bonnie Burton et Trina Robbins – est d’encadrer les jeunes femmes artistes. En grandissant, De Liz, 28 ans, a seulement été confrontée à une auteur de BD dont le travail lui a vraiment parlé. « J’ai d’abord découvert les mangas à mon adolescence, et … Kakinouchi Narumi ». De Liz a adoré la série de Kakinouchi « Vampire Princess Miyu ».

«Au début, c’était difficile parce que je ne savais pas quoi faire» dit De Liz, qui devint une artiste professionnelle elle-même, après avoir travaillé dans des emplois alimentaires – de caissière à Taco Bell à assistante en soins infirmiers.

«Quand j’ai vraiment commencé à prendre mon amour pour la création de bande dessinée au sérieux – j’étais une mère célibataire qui venait de prendre le crayon à nouveau pour la première fois depuis cinq ans – l’industrie de la BD m’était inconnue, et l’inconnu peut sembler trop grand ou effrayant à entreprendre au premier abord. Je pense que beaucoup n’essayent pas juste pour cette raison. Mais je pense que si vous vous plongez dedans, que vous vous mettez au travail, et que vous prenez le temps d’apprendre à connaître votre secteur d’activité et les gens qui y évoluent, alors des opportunités vont  vraiment s’ouvrir à vous. »

Maintenant, De Liz espère « que ce livre aidera un peu à faire ce saut. »

Poster un commentaire

Classé dans Artist of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s