Sex in the comix, un documentaire sur la BD érotique


Diffusé il y a exactement un mois sur Arte, je viens de découvrir cet excellent documentaire que je vous conseille grandement de voir, pas parce que je suis une petite cochonne qui cherche  à vous dépraver (je suis sure que c’est déjà trop tard pour la plupart d’entre vous)  mais parce qu’il réussi à décrire les différents points de vue de ce genre particulier de la bande dessinée, qu’ils soient ludiques, historiques, culturels, générationnels, humoristiques, revendicatifs ou fantasmés.
Ce documentaire donne en effet la parole à des artistes d’horizons, de générations, de sexes et de nationalités différentes, tout en citant les oeuvres les plus célèbres (Le Déclic de Manara, Lost Girls d’Alan Moore…), les courants les plus transgressifs (la pédophilie ou la zoophilie), et les domaines les plus militants (comme la cause féministe ou homosexuelle). Pour cela de nombreux artistes ont participé à ce documentaire de 52 min réalisé par Joëlle Oosterlinck, on peut ainsi voir et écouter Milo Manara, Robert Crumb, Suehiro Maruo, Zep, Aude Picault, Aline Kominsky, Ralf König…. chaque point de vue est vraiment intéressant, le tout également commenté pour la partie historique de Bernard Joubert, historien de la bande dessinée qui explique en parallèle la vague de  censure qui a accompagné (et encore maintenant) ce courant de la Bande Dessinée internationale.

De Manara et Crumb à Zep et Aude Picault (Comtesse), une promenade coquine et inspirée à travers cent ans de fantasmes en bulles.

La BD érotique a désormais quitté l’enfer des bibliothèques pour devenir un genre à part entière, dont s’emparent des auteurs toujours plus nombreux et créatifs. De l’enfance de l’art à son âge adulte, ce documentaire léger comme une bulle nous convie à découvrir cent ans de planches érotiques. Au-delà de l’imaginaire, des fantasmes et de l’esthétique de leurs auteurs, elles racontent aussi les rapports de la société avec le sexe et l’interdit, le montrable et l’inavouable, la censure, la liberté. Celle qui nous guide dans ce voyage dessiné dans le temps et autour du monde est charmante, rigolote et court vêtue. Mais attention ! Miss Molly Crabapple n’est pas du genre à se déguiser en infirmière. Pratiquant elle-même le genre avec humour et crudité, elle promène sa petite silhouette et ses commentaires mutins dans les dessins de ses grands aînés (Milo Manara, Robert Crumb, mais aussi le Japonais Suehiro Maruo, dont elle prise particulièrement le mélange d’horreur et de sexe), comme de ses contemporains – parmi lesquels le Suisse Zep (Happy sex) ou la Française Aude Picault (Comtesse).

« Un exercice un peu particulier »
En marge de l’étourdissant défilé des images, leurs auteurs parlent de leur travail avec une franchise et une diversité passionnantes, de l’extraordinaire duo amoureux et créatif formé par Robert Crumb et sa femme Aline Kominsky à la décontraction de Zep, des femmes sublimes et immuables dessinées par l’Italien Manara au trait épuré de la jeune Aude Picault (« C’est un exercice un peu particulier de dessiner du cul ») en passant par les comics décomplexés de l’Allemand Ralf König. Parallèlement, on voit à travers leurs dessins défiler les bouleversements du demi-siècle passé : libération sexuelle et Women’s Lib, combat des homosexuels pour la reconnaissance, avatars successifs de la censure. Si en France, la dernière grande offensive en la matière eut lieu en 1987, Sex in the comics rappelle aussi, opportunément, que pour tout ce qui touche à la sexualité enfantine, le tabou est plus impitoyable que jamais.

3 Commentaires

Classé dans Movie of the day

3 réponses à “Sex in the comix, un documentaire sur la BD érotique

  1. Snob

    Comment est-ce qu’on fait pour rentrer dans une BD de Manara ?

  2. Julien Lordinator

    Il a été rediffuser il y a deux ou trois semaines sur Arte à 4h du matin (Sigh…), je l’avais enregistré à l’occasion de ladite rediffusion.
    En effet, très bon documentaire, bien réalisé et très bien documenté avec la présence d’artistes prestigieux, que demandé de plus ? Ont peut dire ce que l’ont veut sur Arte, à chaque fois qu’ils ont parlé de BD, ils ont étaient très respectueux et professionnels, contrairement aux autres chaines généralistes.

    Dans le même genre, Arte avait diffusé il y a plusieurs années le documentaire « De Superman à Spider-Man, L’Aventure des Super-héros », que je recommande aussi très chaudement, il est visible sur plusieurs sites de streaming (Google est votre ami😉 ).
    Je l’ai en DVD et je le passe souvent à des amis qui n’y connaissent pas grand chose en comics et généralement ils sont ravis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s