Archives mensuelles : août 2012

Silk Spectre #3 : la preview


Si vous ne saviez pas encore à quel point Amanda Conner est géniale, je pense que les quelques pages qui suivent vont finir par vous convaincre.

Il y a de la Terrible Symétrie dans l’air…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Worlds’ Finest #0 : la preview


Worlds’ Finest est un de mes plaisirs coupables qu’il me plait de retrouver chaque mois, qu’est ce qu’on ne ferait pas pour une certaine PG…

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

DC Comics : C’est de la dynamite !


Avant d’évoquer très généreusement ce que Jenette Kahn a réussi à apporter à ce milieu où les femmes sont sous-représentées, il est impossible de parler de sa carrière au sein de DC Comics sans faire référence à un double évènement survenu lors de ses toutes jeunes années chez cet éditeur peu de temps après avoir accepté l’offre de Bill Sarnoff, alors directeur des publications chez Warner en 1976.

Selon ses propres aveux, les 5 premières années de Jenette Khan en tant qu’éditrice chez DC furent les plus chaotiques et les plus difficiles, tout commença par la volonté de l’éditeur de publier pas moins de 57 titres mensuels en 4 ans, tout en passant le nombre de pages publiées de 17 a 25 et ainsi faire augmenter le prix de chaque exemplaire de 35 a 50 cents. Ce coup marketting sans précédent va porter le doux nom de DC Explosion.
Dans son éditorial (ou Publishorial) intitulé Onward and Upward qui présenta aux lecteurs ce nouveau concept (et qui fera des émules n’est-ce pas…) Jenette expliqua : « ce nouveau format sera beaucoup plus profitable pour les libraires, nos comics seront plus faciles a trouver… et les comics les plus difficiles a trouver auront une meilleure distribution. »
Parallèlement DC mit également en place les Dollar Comics, une ligne de nouveaux titres « originaux » de 80 pages incluant Superman Family, House of Mystery, World’s Finest et G.I Combat, pour le prix d’un dollar, comme son nom l’indique.
Cette avalanche éditoriale se décomposa de la façon suivante : 16 nouveaux titres en 1975, 21 en 1976, 12 en 1977 puis 8 en 1978. De nouveaux super heros apparurent comme Firestorm, Black Lightning, Shade The Changing Man, et Steel. D’autres furent relancés comme les New Gods et Mister Miracle de Jack Kirby.
Jenette Kahn fut également l’une des premières à faire la promotion de programmes destinés au petit écran et adaptés de la ligne des comics DC, et vice versa, regroupés sous le nom de DC-TV, où l’on pouvait voir Isis, Shazam, les Super Friends ainsi que la série Welcome Back, Kotter ! où l’on voyait pour la première fois un certain John Travolta


Mais ce n’est pas tout, afin de diversifier le plus possible son offre face à la concurrence (et il faut le dire, l’hégémonie Marvelienne !), DC mis également un pied dans le domaine de la fantasy avec la venue de titres tels que Beowulf Slayer of Dragons, Claw the Unconquered, Hercules Unbound, Kong the Untamed, Tor ou encore The Warlord.


A cette époque, DC était donc vraiment sur tous les fronts, prêt a répondre à toutes les menaces, et pourtant l’une d’entre elle arriva sans crier gare et de manière pernicieuse sous la forme d’une catastrophe climatique sans précédent survenue sur une grande partie du continent américain pendant l’hiver 1978. Les dégâts furent si importants que de nombreux états furent complètement immobilisés, tout comme leurs circuits d’approvisionnement quels qu’ils soient. Et même lorsque les comics arrivaient à bon port, personne n’était là pour les acheter, les gens ayant tout simplement mieux à faire que d’acheter des comics…
Le blizzard de 1978 aura raison d’une bonne partie des titres issus de « l’Explosion », les exécutifs de la Warner obligeant Khan et Sol Harisson, à l’époque président de DC, de mettre un terme à 26 titres (20 comics à 50 cents et 6 dollars comics). Puis telle une avalanche, il aura fallu pas moins de 65 annulations jalonnées sur plusieurs années pour que DC puisse respirer un bon coup, cette déconfiture fut appelée ironniquement « DC Implosion« .
Et comme si tout cela ne suffisait pas, certains titres inialement prévus et sur le point d’être publiés ne verront tout bonnement jamais le jour (du moins pas dans leur version initiale). Heureusement, certains de ces titres dont l’état d’avancement étaient dans leur dernière phase furent rassemblés dans deux volumes appelés Cancelled Comics Cavalcade, deux éditions extrêmement rares puisqu’elles n’étaient prévues pour circuler uniquement que dans les couloirs de l’éditeur. Il n’existe en effet en tout et pour tout que 35 exemplaires de ces deux albums, constituées d’une série de photocopies destinée aux artistes afin qu’ils puissent travailler sur certains nouveaux personnages.

Cancelled Comics Cavalcade #1 regroupe ainsi les titres suivants :

  • Black Lightning #12 (ainsi que la couverture du #13)
  • Claw The Unconquered #13 et #14
  • The Deserter #1
  • Doorway To Nightmare #6
  • Firestorm #6
  • The Green Team #2 et #3

Les titres les plus aboutis réussiront finalement à être recyclés, c’est en effet le cas pour Doorway to Nightmare #6 dans les pages de The Unexpected, Firestorm #6 sous la forme d’un back-up dans The Flash, Black Lightning #12 dans Detective Comics.

Cancelled Comics Cavalcade #2 va quant a lui contenir :

  • Kamandi #60 et #61 (et qui comprend un back-up d’OMAC)
  • Prez #5
  • Shade The Changing Man #9 (comprenant un back-up d’Odd Man)
  • Showcase #105 et #106 featuring Deadman et The Creeper
  • Secret Society of Super-Villains #16 et #17
  • Steel #6
  • The Vixen #1

Ce second CCC comprenait également de nombreuses couvertures, celles de titres qui n’auront jamais vu le jour : Army at War #2, Battle Classics #3, Demand Classics #1 et #2, Mister Miracle #26, Ragman #6, Weird Mystery #25 et #26, et Western Classics #1 et #2.

Au final, DC sortira de cette épreuve avec huit titres en moins qu’au début de sa fameuse Explosion, et cette véritable déculottée aurait d’autant plus pu sceller le destin de sa principale responsable, mais il n’en fut rien, Jenette Khan fut au contraire promue au rang de Présidente et d’éditrice en chef et contribua ainsi à rendre possible la publication de chef d’oeuvres incontestés, mais ça, c’est une autre histoire…

2 Commentaires

Classé dans Once upon a day

Back in a few days…


Comme je suis une originale, (du moins c’est ce qu’il me plait de croire, alors laissez-moi rêver) j’ai décidé de partir en vacances quand tout le monde est déjà rentré (ou presque). Mais pas de panique, je reviens très vite, juste le temps de me mettre un peu au vert, au calme, et surtout à la fraîche (enfin j’espère). Ceci dit j’ai quand même pris un peu de travail avec moi, vous ne croyiez tout de même pas que j’allais me rouler les pouces !

A très bientôt pour une rentrée pleines de surprises, vous remarquerez que je vous ai laissé en très bonne compagnie avec la nouvelle pic of the week..

6 Commentaires

Classé dans Mood of the day

Love, etc


A l’annonce du nouveau super couple de DC Comics annoncé hier, et devant le manque évident d’originalité pour continuer à faire monter la sauce de ce blockbuster qu’est Justice League, je vous invite à lire l’article de Tim Hanley qui exprime parfaitement le fond de ma pensée sur cette (nouvelle) idée ridicule de la part l’éditeur, espérons que l’on ne va pas avoir droit au même traitement qu’un autre couple célèbre de la Distinguée Concurrence (cf les dernières pages renversantes de Catwoman #1)…

5 Commentaires

Classé dans Mood of the day

The Lady


Après avoir exploré les origines et l’histoire de quelques une des héroïnes légendaires ou moins connues de l’univers si vaste des comics, le prochain rétro-billet de votre blog préféré va rendre hommage non pas à une femme de papier, mais à celle qui fût à la tête de DC Comics pendant près de 20 ans… Jenette Kahn a ce parcours exceptionnel dont les choix éditoriaux ont amené à la publication d’oeuvres devenues désormais des classiques. Considérée à juste titre comme  l’une des femmes les plus talentueuses et les plus respectées de l’industrie du divertissement, Jenette Kahn a su faire évoluer ce média jusque là destiné aux enfants, en une forme d’expression beaucoup mature grâce à la venue d’une nouvelle génération d’artistes désormais devenus cultes.
C’est ce destin hors norme que je compte vous raconter… dès mon retour de vacances !

Poster un commentaire

Classé dans Goddess of the day

Captain Marvel #3 : la preview


Bon alors là les enfants, on arrête de rigoler, this is war… ce n’est pas forcément le domaine que je préfère lire, mais attendons de voir…

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day