Des comics et des filles : Catfight !


Née Sally Juspeczyk (elle a changé de nom pour cacher son ascendance polonaise) en 1920, la première Silk Spectre était une ancienne serveuse et danseuse burlesque. Elle a rencontré son premier mari Laurence Schexnayder et futur agent en Europe. A l’époque où ils étaient fauchés et qu’ils habitaient à Varsovie, Larry lui trouve un emploi au Moritz . C’est là qu’il entend un prince commenter que Sally est la femme la plus belle d’Europe.
Elle rentre en action comme aventurière aux environs de 1938, alors qu’elle n’a que 18 ans. En son temps, elle était un sex-symbol et les bandits et les criminels appréciaient beaucoup de se faire attraper par elle. Le magazine World Daily  publia un article à son sujet peu de temps avant la fondation des Minutemen. Elle était le savant mélange entre l’héroïne d’action et la pin-up, et même dans sa vieillesse, elle semblait être fière de son statut de sex-symbol, en profitant en apparence de l’attention des hommes comme indiqué par sa carrière de danseuse. Cependant, elle semble aussi avoir de sérieux problèmes de confiance étant donné qu’elle se sentait responsable de son agression par Le Comédien et le fait qu’elle soit flattée d’apparaître dans les pages d’une Tijuana Bible lui étant totalement dédiée, malgré la désapprobation de sa fille.
Elle fut rapidement invitée par Captain Metropolis pour rejoindre les Minutemen, un groupe de héros costumés. Le 2 Octobre 1940, après une réunion des Minutemen, elle fut agressée sexuellement par Edward Blake , alias Le Comédien. Il fut arrêté violemment par Hooded Justice. L’évènement aura un impact profond sur la vie de Sally, son agent Laurence Schexnayder la persuada de ne pas porter plainte contre Le Comédien, de peur de nuire à l’image du groupe. Sally servi de couverture pour cacher l’homosexualité de Hooded Justice en étant sa petite amie glamour (peut-être une façon de le remercier d’être intervenu lorsque Le Comédien l’a agressée). Dans une interview, elle a admis qu’elle n’aimait pas vraiment The Silhouette, alias Ursula Vandt, qui la harcelait constamment au sujet de son héritage polonais, mais plus tard regretta qu’elle fut exclue du groupe, simplement parce qu’elle était lesbienne, d’autant plus que il y avait des hommes de l’équipe qui étaient gay.
En 1947, Sally  prit sa retraite de justicière et épousa son agent, Schexnayder, tout en restant en contact avec Hollis Mason (le premier Nite Owl) et Nelson Gardner (Captain Metropolis). En 1949, elle a donné naissance à sa fille Jane Laurel, connue sous le nom Laurie. Il était connu que Laurie n’était pas l’enfant de Laurence, mais celle du Comédien, à partir d’une deuxième rencontre, cela conduisit à un conflit familial, et le couple de divorcer en 1956. Bien que n’étant pas explicitement mentionné, il est implicite que la deuxième « rencontre sexuelle » de Sally avec le comédien était consentie et que, malgré tout, elle avait des sentiments pour lui.
A sa retraite, elle se rendit dans une communauté haut de gamme en Californie, Nepenthe Gardens, et put maintenir un mode de vie assez aisé.

Laurel Jane Juspeczyk (1949 -), plus communément connue sous le nom Laurie Juspeczyk, est le deuxième personnage de Watchmen à être connu comme le Silk Spectre. Elle est la fille de Sally Jupiter , la Silk Spectre originelle, et du Comédien. Elle est la principale héroïne de la série Watchmen.
Laurie est née en 1949. Sally Jupiter a poussé sa fille à reprendre les affaires familiales dans la lutte contre la criminalité, mais Laurie n’a jamais eu beaucoup d’intérêt à succéder à sa mère, tout en respectant sa volonté. En grandissant, Laurie su que Laurence Schexnayder n’était pas son vrai père, et cru toujours à tort que son vrai père était Hooded Justice. Son premier souvenir fut une nuit de 1954, quand elle aperçut sa mère et son mari Laurence, argumenter et se quereller sur leur vie et comment ils se sont retrouvés ensemble. En réalité, Laurence sermonait Sally d’avoir une autre liaison avec le Comédien.
Laurie est  une femme moderne et libérale. Il est clair qu’elle est fière de son héritage polonais, insistant sur ​​le fait qu’elle utilise son vrai nom : Juspeczyk et non comme sa mère un nom d’emprunt (Jupiter). Elle s’exprime sur ses préoccupations féministes et humanitaires, et c’est une combattante bien entraînée. Il est montré au début de l’histoire qu’elle a une relation tendue avec sa mère. Poussée par les souvenirs de sa propre expérience, Sally a essayé de préserver Laurie de connaître quelques-unes des dures réalités de la vie dans la lutte contre la criminalité, par exemple elle ne lui permettait pas de lire l’autobiographie d’Hollis Mason (Nite Owl I) qui racontait l’agression du Comédien sur Sally, chose que Laurie ignorait.
Sally a agi comme l’agent de sa fille, de la création de son costume, jusqu’à l’amener à la rencontre des Crimebusters dans une limousine et d’attendre qu’elle ai fini. Après que la réunion prit fin, Laurie rencontra le Comédien, qui la complimenta pour être le portrait craché de sa mère, mais leur conversation fut coupée rapidement par la colère de Sally. Laurie nota que le Comédien avait l’air triste en le regardant se faire chasser, et se senti désolée pour lui. Lorsque sur le trajet du retour, Sally raconta à sa fille son histoire avec le Comédien (sans lui dire qu’il était son père), dégoûtée et profondément attristée par la douleur de sa mère, Laurie n’a jamais pardonné au Comédien ses actes. Mais il semble qu’au fil du temps, et d’une manière compliquée, Sally a pu se réconcilier avec lui, au point même qu’elle fut prête à le défendre des remarques désobligeantes de Laurie après qu’il ai été assassiné.
Peu de temps après la réunion avec les Crimebusters, Laurie a rencontré et est devenue proche du Dr Manhattan , chose que sa mère n’approuvait pas, comparant la relation avec Laurie et Manhattan comme étant l’équivalent de coucher avec une bombe H. Attirée par lui dès qu’elle l’a vu, Laurie a travaillé avec Manhattan dans certaines de ses diverses missions nationales, y compris la répression des émeutes au cours de la grève de la police de 1977. Jamais vraiment heureuse d’être une justicière  et que le gouvernement profite de sa relation avec le surhumain Manhattan, Laurie était plus que satisfaite de cesser d’être une super-héroïne quand le Keene Act de 1977 força les super-héros à se mettre à la retraite.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Goddess of the day

2 réponses à “Des comics et des filles : Catfight !

  1. J’ai voté Laurie rien que pour la belle illustration que tu a choisi

  2. C’est marrant mais je préfère la maman ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s