Paris Comics Expo : Interview de Guillem March


Chose promise chose due les enfants, voici la retranscription de l’interview que nous avons fait BTO et moi de Guillem March lors de la Paris Comics Expo, comme je le disais précédemment, nous nous sommes assis en face d’un artiste très posé et sympathique qui a eu la gentillesse de nous parler de ses divers travaux, passés et futurs, tout en revenant à ma demande sur sa vision conceptuelle de la féline de Gotham. Je ne pourrai jamais assez remercier Bystrouska qui nous a accompagné pour jouer les interprètes et qui en plus a retranscrit ce que vous êtes sur le point de lire. You rock Girl !

Pourriez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas ?

Je m’appelle Guillem March, je suis un artiste espagnol résidant sur l’île de Majorque. Je travaille principalement pour DC Comics, pour qui j’ai dessiné notamment Catwoman, Gotham City Sirens, Batman, et à présent Talon.

 J’ai cru comprendre que vous étiez autodidacte ; quelles sont vos influences ?

En tant que dessinateur de comics, j’apprécie particulièrement les artistes faisant preuve d’un style libre, mais également emprunt d’un certain classicisme, voire d’un certain académisme. J’aime les artistes au trait puissant, comme Joe Kubert, Neal Adams – ce sont le genre d’artistes que j’aime observer afin de trouver ma propre voie. Voilà pour ma façon de dessiner. En tant que lecteur, en revanche, j’ai des goûts bien plus vastes : j’aime lire de tout, du manga japonais à la bande dessinée, en passant par l’underground américain… Mes influences ne se limitent donc pas aux comics ; j’essaie de garder l’esprit ouvert.

 Comment avez-vous été amené à travailler pour DC Comics ?

J’ai rencontré mon actuel éditeur, Mike Marts, lors de la Ficomic de Barcelone. Il a parcouru mon portfolio, mon travail lui a plu, et j’ai donc commencé à travailler avec lui dans l’univers de Batman. J’ai donc toujours travaillé avec le même éditeur, et j’en suis ravi.

 Quels ont été jusqu’à présent la rencontre ou l’événement majeur qui ont le plus marqué votre carrière ?

Je pense que je viens justement de répondre à cette question, puisqu’il s’agit de ma rencontre avec Mike Marts lors de cette convention. J’ai alors commencé à travailler pour DC, sur Batman… Un de mes premiers projets pour eux a été l’illustration de deux numéros de Batman, ce qui est plutôt énorme pour un nouveau venu. Toute de suite après, j’ai été amené à travailler sur Gotham City Sirens, alors une nouvelle série. C’est important, pour un jeune artiste, de travailler sur les débuts d’une série, car cela en fait « votre » série. C’est donc ma rencontre avec Mike Marts qui m’a permis d’entrer dans le milieu des comics.

 Parmi les différents scénaristes avec lesquels vous avez travaillé, avec lequel vous êtes-vous le mieux entendu, artistiquement parlant ?

La plupart des scénaristes avec lesquels j’ai collaboré se sont montrés très encourageants, je pense. J’ai aimé travailler avec chacun d’entre eux. Nous correspondons habituellement de façon directe, par email. Judd Winick, en particulier, m’a été d’un grand soutien sur Catwoman, en me donnant régulièrement son avis sur mon travail. J’entretiens également une excellente relation avec James Tynion IV, le scénariste de Talon, nous échangeons beaucoup d’idées sur ce personnage. Je n’ai donc jamais eu de problème avec mes scénaristes. Il arrive parfois qu’un auteur tarde à rendre son script, ce qui raccourcit mes délais, mais c’est très rare.

Pouvez-vous nous parler de votre dernier artbook, Muses à gogo ?

C’est un livre que j’auto-publie. J’ai créé un projet sur la plateforme Verkami, un site comparable à Kickstarter qui permet de financer directement les projets. Il s’agit d’un recueil d’esquisses faites sur mon temps libre, augmenté de dessins faits spécialement pour les personnes ayant participé au financement.  J’aime beaucoup l’idée de voir collectés des dessins, qu’il s’agisse des miens ou de ceux d’autres artistes, sous forme de livre. Maintenant que j’ai les fonds, le livre devrait voir le jour d’ici quatre ou cinq mois ; j’espère pouvoir le vendre lors de conventions, par exemple. Il ne sera pas disponible en librairie, mais uniquement par mon biais.

 Quel est le travail dont vous êtes le plus fier actuellement ?

Je suis très fier de mon travail sur Azrael, un personnage pas très connu de l’univers de DC Comics. Ce sont des numéros que je trouve très réussis, avec un scénario de qualité et des thématiques plus matures qu’on n’en a l’habitude chez DC. Malheureusement ces numéros n’ont jamais été publiés en recueil, mais ils contiennent sans doute ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent. Je suis également très fier de mon travail sur Talon en ce moment ; là encore, je pense avoir atteint un niveau supérieur à ce que j’ai pu faire par ailleurs sur d’autres séries. J’en suis très content.

 BTO : Vous venez de passer une longue période à travailler principalement sur des personnages féminins avec Gotham City Sirens et Catwoman. Qu’est-ce que cela vous fait de revenir à un personnage masculin avec Talon ?

C’est agréable ! Ce n’est pas moi qui choisis les personnages sur lesquels je travaille ; lorsqu’on m’a confié Gotham City Sirens, je n’étais pas en position de sélectionner mes projets. Même chose avec Catwoman – ils ont pensé que c’était un titre qui me conviendrait, et il se trouve que j’adore dessiner des personnages féminins, mais jamais je n’ai dit à DC, « Hé, j’aimerais dessiner un livre avec une héroïne, ou un personnage masculin ». Mais j’adore aussi travailler sur des personnages masculins, je trouve que je m’en tire plutôt bien. Et après Catwoman, j’avais envie de passer à quelque chose de totalement différent, aussi Talon était l’occasion parfaite. Cela me permet d’explorer un style différent, plus âpre, plus libre au niveau du trait et de l’encrage, et cela me plaît beaucoup. Avec les personnages féminins, il faut se montrer plus soigneux, ce n’est pas aussi fun.

 Quelle a été votre réaction face au tollé engendré par la dernière page de Catwoman #1 et à la couverture du numéro 0 ? Vous attendiez-vous à de telles réactions ?

Je m’y attendais un peu pour la dernière page du numéro 1, oui. Je pense que c’était notre cas à tous, le scénariste, les éditeurs… et cela nous a beaucoup amusés. Je ne me considère pas comme un fanboy qui déteste qu’un personnage ne corresponde pas à ses attentes ; je pense au contraire que les personnages existent pour qu’on joue avec, qu’on leur fasse faire des choses amusantes, aussi mettre en scène des rapports sexuels entre Batman et Catwoman ne me posait aucun problème. J’ai reçu beaucoup de courrier, aussi bien de louanges que de critiques ; j’essaie de ne pas trop m’y attarder et de faire mon travail le plus sereinement possible.

Pour ce qui est de la couverture, en revanche, je ne m’attendais absolument pas à une telle réaction, qui me semble vraiment exagérée. DC ne s’y attendait pas non plus, d’ailleurs, puisqu’ils ont donné le feu vert à cette couverture. Devant les commentaires reçus, ils m’ont demandé de la changer, ce que j’ai accepté de faire sans difficulté. Mais je ne me préoccupe pas vraiment de ce que les fans pensent de mon travail : les lecteurs sont multiples, et chacun a sa propre opinion. Il est impossible de contenter tout le monde. J’essaie donc de travailler dans le sens qu’attend DC. Puisque ma Catwoman était sexy dans Gotham City Sirens et que DC m’a engagé pour dessiner Catwoman, c’est que mon travail leur a plu, aussi ai-je continué dans la même voie.

 BTO : Votre réponse m’inspire une boutade – pensez-vous que les réactions concernant la couverture du #0 de Catwoman étaient aussi exagérées que ses attributs ?

Après la diffusion de cette couverture, certains commentaires sur mon blog allaient jusqu’à souhaiter ma mort… Peut-être était-ce un gamin de douze ans qui a posté ça – j’essaie de ne pas y prêter trop d’attention –, mais, franchement, ce n’est qu’une couverture ! Vous n’êtes pas obligés de l’acheter… Si vous trouvez ça trop sexy, OK, mais après tout, il s’agit d’une jeune femme qui s’en va bondir sur les toits de la ville dans une combinaison en cuir moulante… ça n’a rien de réaliste. Avec un autre type de personnage féminin, je m’y prendrais différemment. Donc, oui : la réaction était aussi exagérée que la couverture.

 Est-ce qu’à votre avis on peut parler ici d’un choc des cultures entre votre sensibilité européenne et un certain puritanisme américain ?

Je pense qu’ici, en Europe, nous sommes plus habitués à voir dans les bandes dessinées des choses qu’on ne pourrait montrer aux Etats-Unis. Je n’ai aucun problème à dessiner un nu, par exemple, alors qu’aux Etats-Unis c’est impensable – du moins chez DC ou Marvel. J’essaie donc d’adapter mon style suivant que je travaille pour un éditeur européen ou américain : je change d’outils, de format, de crayons, de style d’encrage, tout. Je change aussi ma façon de penser afin de voir ce qu’ils attendent de moi. Ce sont deux mondes différents, et deux façons différentes de travailler. Je ne sais pas si cela répond à votre question…

 Est-ce que vous appréciez votre séjour en France et le festival ?

Oui ! j’ai passé une bonne partie de la journée à dessiner, aussi n’ai-je pas encore eu le temps de visiter l’Expo, mais j’ai pu faire un peu de tourisme ces deux derniers jours. C’est ma première visite en France, et j’y prends beaucoup de plaisir. J’espère pouvoir en voir plus, aussi bien de Paris que de l’Expo, pendant mon séjour.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Artist of the day

Une réponse à “Paris Comics Expo : Interview de Guillem March

  1. Merci pour ce très agreable interview!:-) J’ai découvert cet artiste en achetant le premier tome de Catwoman chez DC COMICS et j’ai tout de suite été emballé. J’espère que TALON sera publié en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s