Le livre ultime de Trina Robbins


Trina Robbins, scénariste, historienne et éminente représentante des artistes féminines dans la bande dessinée américaine a écrit de nombreux livres sur le sujet, à commencer par Women and the Comics, co-écrit avec Cat Yronwode en 1985, A Century of Women Cartoonists en 1993, The Great Women Superheroes en 1996, From Girls to Grrlz en 1999, et The Great Women Cartoonists publié en 2001. Elle remet le couvert l’année prochaine avec une ultime mise à jour intitulée Pretty in Ink: American Women Cartoonists 1896-2013 et édité par Fantagraphics. 

Inutile de dire que j’attends ce livre avec beaucoup d’impatience, il sort en Août 2013, en attendant je vais essayer de me procurer tous les autres…

41FaM5SFlvL._SL500_AA300_

Trina Robbins met à jour son historique sur les dessinatrices de bandes dessinées aux Etats Unis des origines au 21e siècle – on y retrouve des noms tels qu’Alison Bechdel, Lynda Barry, et Kate Beaton, artistes mises en avant par l’auteur.

Avec la publication en 1896 de la bande dessinée de Rose O’Neill The Old Subscriber Calls, dans les pages de Truth Magazine, les femmes sont entrées dans le milieu de la bande dessinée aux Etats Unis, et ne l’ont jamais quitté. Mais, vous pourriez ne pas connaître la plupart des histoires de ces artistes. Trina Robbins a passé ces trente dernières années à collecter les réalisations de nombreuses illustratrices pendant près d’un siècle et Pretty in Ink est son livre ultime, une version révisée, mise à jour et réécrite sur l’histoire de ces femmes dessinatrices, avec pour la première fois des illustrations en couleur, et de surprenantes nouvelles découvertes (comme celle d’une dessinatrice amérindienne à partir des années 1940, qui était aussi caporal dans l’armée des femmes, et la révélation qu’une dessinatrice abordée dans l’ensemble des livres antérieurs de Robbins était en fait un homme !). Dans les pages de Pretty in Ink vous trouverez de nouvelles photos ainsi que la correspondance entre les dessinatrices Ethel Hays et Edwina Dumm, et la véritable histoire de la star de l’âge d’or du comics, Renee Lily, aussi intrigante que les bandes dessinées qu’elle a dessiné. Bien que la profession soit dominée par les hommes depuis toujours, le nombre de femmes a augmenté tout au long du 20e siècle et continue de croître au 21e siècle. Robbins retrace non seulement  l’importance croissante de ces femmes tout au long du 20e siècle, avec les créatrices traditionnelles telles que Ramona Fradon et Dale Messick et les alternatives, comme Lynda Barry, Carol Tyler, et Phoebe Gloeckner, mais la dernière génération de dessinatrices comme Megan Kelso, Cathy Malkasian, Linda Medley, et Lilli Carré, parmi beaucoup d’autres est également abordée. Robbins est l’historienne par excellence des femmes artistes de comics ; oubliez ses ouvrages précédents: Pretty in Ink est son volume le plus complet à ce jour. Illustrations en noir et blanc avec 48 pages en couleur.

Poster un commentaire

Classé dans Book of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s