Batwoman #18


Head 18

Après une enquête qui se sera écoulée le long de trois arcs, un double cliffhanger et le départ d’un artiste auquel on a encore du mal à imaginer ne plus illustrer son héroïne, nous attendions Batwoman de pied ferme tout en se doutant que ce 18ème épisode n’allait quand même pas nous délivrer tout ce dont nous étions en droit d’attendre, et c’est effectivement loin d’être le cas.

Car comme souvent lorsque l’on démarre le nouvel arc de sa série favorite, on est partagé à la lecture de ce numéro entre un sentiment de frustration face à des questions encore sans réponse, et une impatience devant un épisode d’exposition qui mérite pourtant que l’on si attarde.
En effet, connaissant les intentions de nos deux scénaristes JH Williams III et W. Haden Blackman, je suis certaine qu’une multitude de détails pour le moment anodins ont déjà été disséminés l’air de rien à des fins bien précises, comme ce fut le cas dans les précédents volets où la toute première page est capable de renfermer un indice qui se révélera primordial pour la suite des évènements.
Avec un Trevor McCarthy décidément toujours aussi à l’aise et inventif dans ses compositions graphiques, ici sur toute la première partie de l’histoire où Batwoman et Hawkfire sont confrontées à Mr Freeze, l’artiste joue à fond le jeu de la symétrie et d’effet de miroir, les deux héroïnes ayant chacune une « voix » pour les guider dans leurs actes. On se régale ainsi de parcourir ces quelques pages, rappelant bien évidemment l’oeuvre de son illustre prédécesseur et sa façon d’appréhender visuellement cette série tout en lui insufflant un style tout aussi personnel.

Freeze
Paradoxalement, on regrettera que cette scène d’action tienne autant de place dans ce numéro, reléguant au second rang la réaction pourtant très attendue de Maggie, celle-ci n’est pas explicitement dévoilée bien que nous ayons un semblant de réponse.
Bref, comme je le disais il y a beaucoup de frustration dans ce numéro où les enjeux sont encore à cerner, notamment du côté de Chase et du D.E.O., mais ce dont on ne peut pas lui enlever, c’est qu’il apporte une touche d’émotion subtile et sincère grâce aux personnages de Maggie et de Jacob dans deux scènes qui se juxtaposent et révèlent (comme si il était encore besoin de le démontrer) que les personnages secondaires de cette série ont une force et une importance indubitable.

L’intrigue à venir promet donc de belles sensations fortes, mais nous n’en sommes pas encore là. En même temps, avec ce que nous avions eu droit le mois dernier et compte tenu du départ de Williams au dessin il était assez difficile de rester au même niveau même si McCarthy s’en sort très bien. Encore une fois, je regrette l’absence de Kate Kane dans ces quelques pages, le dessinateur britannique sait pourtant nous la représenter à merveille, de la frustration je vous dis.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Comic of the day

2 réponses à “Batwoman #18

  1. Pingback: Batwoman #18 | The Lesbian Geek | Là où naissent les rêves | Scoop.it

  2. Pingback: Batwoman #18 | The Lesbian Geek | Comics | Scoo...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s