Rencontre au sommet


Comics Journal #047

Depuis quelques jours est ressortie sur la toile via ces bons vieux réseaux sociaux une page issue du Comics Journal #47 paru en 1979 et montrant Stan Lee et Jenette Kahn côte à côte, occupant à l’époque et respectivement les postes de publisher chez Marvel et DC.
Cette rencontre s’est en fait déroulée en novembre 1978 au Temple University, une faculté située à Philadelphie en Pennsylvanie, à l’occasion de la sortie du fameux Superman Vs Muhammed Ali, l’un des projets les plus ambitieux et risqué pour Kahn à cette époque. Comme on peut le voir l’image et le texte ne sont pas très nets, mais comme vous le savez aussi, je suis une fouineuse de catégorie A, voici donc la traduction de cet article écrit par Reich Benasutti et Lawrence Peerloop.
Je regrette que celui-ci mette plus en avant Stan Lee que son extaordinaire et phénoménale consoeur de la Distinguée Concurrence (ben quoi ! J’adore cette femme ! C’est mon héroïne !), néanmoins on y apprend pas mal de choses sur ce monsieur qui pourraient vous étonner !

Lee Kahn

Le Temple University de Philadelphie a accueilli les deux éditeurs de comics les plus en vue, Stan Lee et Jenette Kahn, le mercredi 15 Novembre 1978.

La rencontre a démarré à midi avec un petit discours sur l’histoire des comics délivré par Kahn au second étage du Temple’s Student Activity Center, accompagné par une rapide présentation du comic-book Superman Vs Muhammed Ali, qu’elle a comparé aux peintures de Michel-Ange sur la Chapelle Sixtine. Puis elle a rejoint Stan sur le podium un étage plus bas pour une session de questions réponses avec le public.

Démarrant son intervention d’un « Bonjour, Amoureux de la Culture », Lee a dominé le panel avec ses habituels bons mots, couvrant parfois sa frappante ignorance à propos de l’actuelle ligne éditoriale de Marvel par un mélange de réparties désinvoltes et d’une confusion semi-feinte désarmante. Interrogé si Marvel allait éventuellement achever l’adaptation de Gladiator de Philip Wylie, il s’exclama de manière incrédule : « Hey, je n’en ai pas le moindre souvenirs, vous le croyez ? » secouant son carnet de notes et écrivant soigneusement dessus.

Un fan mentionna la série radiophonique sur les Fantastic Four apparue il y a trois ou quatre ans, Lee répondit « Je ne sais pas, c’est encore diffusé ? ». Il était peu probable qu’il ne sache pas la réponse, c’est lui qui animait le show ! Un détail intéressant : la voix de la Torche dans ces émissions était celle d’un acteur pas encore  prêt pour le Prime Time, Bill Murray.

Lee parla avec une grande franchise des séries télé basées sur les personnages Marvel. Il fit remarquer que la série Hulk était plus intelligemment écrite que celle de Spider-Man, mais que le « message » répétitif chaque semaine allait la faire dégringoler dans le classement. Il pensait qu’une rencontre avec un super-villain occasionnel ou une situation fantastique allait soulager le spectateur des histoires ennuyeuses écrites par les scénaristes de télé.

Il était plus ravi par l’adaptation de Dr. Strange malgré le peu d’enthousiasme perçu par les téléspectateurs, causé en partie par la présence d’une émission à fort audimat sur une chaine concurrente. Lee était confiant sur le fait que cela soit rediffusé, et que le classement soit bien meilleur en vue  d’être éventuellement décliné en série.

Lee fut totalement galant envers Jenette Kahn, forçant l’audience à lui tendre la main :  « Elle pourrait être dans une tour d’ivoire quelque part à cause du film Superman » dit-il, « mais elle est quand même venue. Je pense que cela mérite un tonnerre d’applaudissement. » Le public était d’accord.

Un fan mentionna le Comics Guild. Alors que Lee balayait la question, Kahn semblait beaucoup concernée par les droits des artistes et soutenait que DC faisait des progrès pour régler ce problème.

Lee et Kahn était également en désaccord sur les revenus des scénaristes de comics en comparaison de ceux employés dans d’autres médias. Lee pensait qu’ils n’avaient qu’à augmenter leur volume de travail. Cela incita Kahn à le transpercer d’un regard incroyable, et il se justifia : « J’ai été scénariste une fois, donc je sais ».

Puis le panel prit fin, il y avait encore beaucoup de personnes qui n’ont pas eu le temps de poser leurs questions. En fait, pendant la première partie de cet événement qui aura duré deux heures, Lee demanda, « Combien de temps cela va t-il durer ? Vous voulez que l’on reste ici toute la journée ? » Et l’audience de crier , « YEA ! »

2 Commentaires

Classé dans Once upon a day

2 réponses à “Rencontre au sommet

  1. Sacrée pépite que voilà ! Dommage effectivement que nous n’ayant que le regard transperçant de Kahn à nous mettre sous la dent mais ça reste très intéressant🙂
    Bill Murray… Sans dec !🙂

  2. Julien Lordinator

    C’est marrant, j’admire Stan Lee presque autant que tu admires Kahn, le choc de nos titans en quelque sorte ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s