Le Miracle de la Culture


palme-d-or-2013

En ce jour bien particulier et riche en émotion où l’on a eu droit à une énième manifestation homophobe (qu’il y ai eu 150.000 ou 1000.000 de personnes, après tout peu importe, même le plus petit nombre de manifestants recensés sera beaucoup trop grand pour moi) et une Palme d’Or récompensant une histoire d’amour lesbienne, je me dis une fois de plus que notre salut se situe dans l’art et la culture, comme un dernier rempart contre l’ignorance, la peur, et le mépris de l’autre.
Parce qu’avant d’être un film, La vie d’Adèle était une bande dessinée appelée Le bleu est une couleur chaude, et que bien que cette adaptation se défende d’être revendicative et militante (par la voix même de son réalisateur et de ses actrices) contrairement à l’oeuvre originale, elle arrive à point nommée comme une bouffée d’air pur.
Et je pense que le jury du Festival de Cannes, évidemment touché par la beauté de cette histoire universelle (tout comme les nombreux médias qui ont eu la chance de voir le film) a voulu lancer un message d’espoir, conscient que notre pays malgré ses beaux préceptes de liberté d’égalité et de fraternité, est gangrené par la haine et la persécution des homosexuels, vraisemblablement responsables de tous les maux de notre société telle que la crise, le chômage, et le retard incompréhensible de l’arrivée du printemps.
« Vous allez faire des heureux » a lancé au jury Abdellatif Kechiche, en montant sur la scène du Palais des Festivals. Des heureux certainement, mais bien plus que cela, en étant récompensé de la sorte ce film se voit assurer d’une distribution et d’une publicité qu’il n’aurait jamais eu la chance d’avoir en dehors de la communauté gay et gay friendly. Et par dessus tout c’est une audience supplémentaire que ce film va pouvoir toucher, notamment celle des jeunes homo ou hétéro qui se reconnaîtront ou qui découvriront que d’autres vies existent et bien qu’elles soient différentes, elles ont tout autant de valeur.
A la vue de ce palmarès tant espéré, ce soir j’ai sauté partout comme une adolescente de 17 ans, parce que je sais que ce film sans le vouloir sauvera sûrement des vies, redonnera confiance à une communauté qui s’est tellement sentie salie ces derniers mois, et qui deviendra je l’espère un film culte, un classique au même titre que Brokeback Mountain ou When night is falling. 

9 Commentaires

Classé dans Movie of the day

9 réponses à “Le Miracle de la Culture

  1. Daft Venom

    Et pas un mot pour la BD qui a inspiré le film, ni des journalistes, ni du réalisateur…
    Une victoire pour l’égalité des personnes, mais une défaite pour l’égalité entre les arts…

    • En même temps j’espère que Glenat saura profiter de cette vague médiatique autour du film en réapprovisionnant les librairies du Bleu est une couleur chaude, quitte à mettre un petit autocollant sur la couverture du style « La BD qui a inspiré la Palme d’Or » comme on en voit beaucoup dans les rayons pour faire vendre…
      Et même si les journalistes n’ont pas forcément fait allusion de l’oeuvre de Julie Maroh hier (bien qu’il me semble l’avoir entendu 1 ou 2 fois quand même), je peux te dire que les gens cherchaient déjà à acheter la BD avant même que le film obtienne la Palme d’Or. Samedi dernier je flânais à Cultura et une femme devant moi à demandé au vendeur si ils l’avaient (la réponse était non) c’est plutôt bon signe non ?

  2. Julien Lordinator

    J’ai vu ça ce matin aux informations durant ma pause au taf, j’ai tout de suite pensé avec un sourire au coin « Il y en a une qui doit sautée tout partout comme une dingue en ce moment ».
    Il n’en reste aussi pas moins que c’est un beau pied de nez à cette honteuse manif d’hier :p
    Si le film est aussi fort émotionnellement que la BD (Et il semblerait que ce soit le cas), je n’ai pas de doute que ce film puisse donner un éclairage nouveau à certaines personnes encore indécises sur le sujet de l’homosexualité. Pour ceux qui étaient contre les CRS hier, ceux là je ne me fait pas d’illusion : Ça fait longtemps qu’ils ont renoncé à franchir le pas de la sensibilité et de la tolérance et un film ne changera rien à leur connerie. Comme le disait Brassens « Qu’on est 20 ans, qu’on soit grand-père, Le Temps ne fait rien à l’affaire, Quand on est con, on est con ! » et l’actualité prouve encore la véracité de cette maxime.

    Pour ce qui est de la BD, nul doute que Glénat va sauter sur l’occasion pour en réimprimer une fournée orné d’un beau macaron, l’occasion est trop belle !
    Du coup je suis encore plus impatient de voir le film.

  3. Julie Maroh a posté sur son blog ce qu’elle pense du film : http://www.juliemaroh.com/2013/05/27/le-bleu-dadele/

    • Julien Lordinator

      Dans l’ensemble ça à l’air d’allez.

      Apparemment juste les scènes de sexe ont l’air de lui poser problème… Je m’y attendais un peu. Dans l’inconscient collectif, quand ont parle de sexe lesbien, ont pense de suite à du porno à destination masculine, enfin bref je ne vais pas m’étendre sur le sujet, ce n’est ni l’endroit ni le thème, je jugerais au visionnage du film, mais bon je suis un homme, donc ma vision sera probablement un peu biaisée.

      A la fin de son texte ont sent quand même une grande amertume de ne pas avoir était impliqué sur le développement du film, mais bon, c’est souvent le lot des adaptations, encore plus lorsque l’on adapte un livre au succès quelque peu « confidentiel » comme celui-ci.

  4. Daft Venom

    La réaction de Julie Maroh me conforte un peu dans mon idée.
    Une palme d’or c’est juste exceptionnel dans la carrière d’un cinéaste, et Kechiche semble s’être bien approprié ce prix (avec ses actrices), alors que si tout cela est possible cela est du à la BD.
    On ne choisi pas d’adapter une BD comme ça par hasard, et c’est dommage qu’il y ait (je trouve) un manque de Fair play.
    Ensuite le film sera ce qu’il sera, bon, acclamé, vu, oublié je ne sais pas, mais au final ce que je regretterai c’est d’avoir choisi ce titre « La vie d’Adèle », le titre original est tellement plus beau.

    En tout cas je vais devoir la lire cette BD maintenant, depuis son passage à Angoulême je me dis qu’il faut que je l’achète^^

  5. M’ouais… bof-bof… ça sent le souffre, ce film, et pas pour de bonnes raisons…
    http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2013/05/24/des-techniciens-racontent-le-tournage-de-la-vie-d-adele_3417150_766360.html
    et
    http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2013/05/23/une-manifestation-contre-les-conditions-de-tournage-de-la-vie-d-adele_3416426_766360.html

    Je préfère quand même la Bd…
    Une adaptation est, certes, toujours une trahison, mais Kechiche me semble être un sacré opportuniste, voire un coureur de prix et de festivals… Bon, j’dis ça, j’ai pas vu film… (je ne suis pas là pour troller)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s