La Princesse d’Egypte


isis04Avant que Lara Croft ne soit considérée comme l’archéologue la plus sexy de la culture populaire, il existait déjà une héroïne tout aussi talentueuse et au charme indéniable que les téléspectateurs américains eurent le bonheur de découvrir au milieu des années 70 dans un programme où elle partageait la vedette avec un certain Captain Marvel (qui sera renommé plus tard Shazam). Cette héroïne c’est Andrea Thomas, alias Isis dont les aventures réunissaient toute la famille le samedi matin à partir de 1975 et ce pendant deux saisons, ouvrant la porte à d’autres séries cultes qui privilégièrent la présence de super héroïnes comme Wonder Woman et The Bionic Woman en 1976 (qui je le rappelle est une année fantastique). Son succès fut tel que DC comics eut la bonne idée de rapatrier ce personnage dans les pages de ses comics et par la même occasion de continuer la magie.

Nous sommes donc à la belle époque de l’apparition de nombreux mouvements de la libération de la femme, et l’industrie des comics-nous l’avons déjà vu à maintes reprises ici- n’est pas exempte de ce phénomène, et tente d’introduire d’une façon plus ou moins réussie des personnages ou de métamorphoser celles qui étaient déjà sur la piste. Mais là où l’industrie des comics arrive à développer et à faire ressortir des héroïnes dans l’air du temps, la télévision penne encore à s’adapter à cette révolution idéologique.
Et pourtant, on se souvient (ou peut-être mieux vaut-il l’oublier) de cette première tentative de transposer Wonder Woman en série télé en 1974 par la chaine ABC, et qui ne fut pas concluante, on se demande encore pourquoi…
Mais ce n’était sans compter sur l’imagination des Studios Filmation (créés par Lou Scheimer et Norm Precott) qui cherchaient une série pour compléter la deuxième saison d’un programme où s’envolait déjà le personnage de Captain Marvel, et intitulé Shazam ! dès 1974. Diffusée sur CBS, l’émission allait s’appeler The Shazam!/Isis Hour et réunir bon nombre de téléspectateurs.
C’est ainsi que le scénariste Marc Richards (qui était un grand amateur d’égyptologie) fut sollicité, c’est lui qui créa le concept de la série The Secrets of Isis, où une enseignante et archéologue découvre lors d’une excursion en Egypte un ancien bijou qui va lui octroyer de nombreux pouvoirs. L’amulette appartient en effet à Hatchepsout, ancienne reine d’Egypte et donne à la personne qui la possède les pouvoirs de la déesse Isis comme ceux de commander les éléments naturels et de s’approprier les capacités des animaux. Lorsque que le besoin se faisait ressentir, Andrea devait dévoiler l’amulette et réciter une incantation (O Mighty Isis!) pour pouvoir se transformer.

Le pitch du pilote fut au départ modifié car il ne correspondait pas selon les responsables de CBS à une audience de jeunes spectateurs, le concept originel impliquait en effet beaucoup plus de violence où les protagonistes principaux étaient criminologues, ils furent transformés en enseignants.
L’été 1975 approchant à grand pas, le casting des comédiens démarre et c’est Brian Cutler (qui incarne Rick Mason, le love interest de l’héroïne) qui est le premier à être engagé, suivi de JoAnna Cameron dans le rôle titre ainsi que Joanna Pang qui incarne l’étudiante Cindy Lee.

Isis cast

C’est l’artiste Bob Kline, qui va travailler pour Filmation de 1973 à 1980, qui  est pris pour s’occuper du design de l’héroïne, des storybords et des décors.
Il est également responsable de la fameuse couronne d’Isis, symbole de la divinité Egyptienne, ainsi que son costume.
Avec un budget très restreint, le tournage de chaque épisode est tourné en 2 jours et demi à Los Angeles ainsi qu’à San Fernando Valley.
Le pilote est diffusé le 6 septembre 1975 et marque le début d’une saison de 15 épisodes. La série est un véritable succès ce qui fait d’Isis la toute première super héroïne de l’histoire de la télévision, et ce qui incite également les producteurs à préparer une seconde saison, mais sans le personnage de Cindy Lee. C’est la comédienne Ronalda Douglas qui incarne Rennie Carol qui va la remplacer dans son rôle d’étudiante.
Bien que diffusées l’une derrière l’autre, les séries Shazam ! et The secrets of Isis ont vu aussi leurs personnages se rencontrer à plusieurs reprises lors de crossovers, Captain Marvel prêtant main forte à Isis et vice-versa lorsque la situation était désespérée.
L’un des moments récurrents et très apprécié par le téléspectateur était quand l’héroïne brisait le quatrième mur et s’adressait directement à celui-ci, le temps d’un clin d’oeil complice ou à la fin de l’épisode lorsqu’elle donnait une petite leçon de morale liée aux aventures du jour.

Shazam_25Malgré son succès, la série ne sera pas renouvelée pour une troisième saison. Mais cela n’empêche pas Jenette Kahn (toujours elle oui, cette femme est fantastique) de vouloir capitaliser au maximum la popularité de cette héroïne en récupérant la licence du personnage auprès des Studios Filmation, et de demander au scénariste Dennis O’Neil d’écrire une introduction de 11 pages intitulée Isis… As in Crisis ! que l’on retrouve dans Shazam ! #25 en septembre 1976 et dessiné par Dick Giordano.
C’est le mois suivant que les véritables aventures en solo d’Isis commencent, avec une couverture de toute beauté dessinées par Kurt Schaffenberger, l’intérieur sera illustré par Ric Estrada. Dans ce numéro notre héroïne devra affronter Scarab le « plus grand des magiciens » enfermé dans une pyramide depuis 3000 ans, on peut comprendre son mécontentement (moi une fois j’ai failli rester coincée dans une pyramide, c’est vrai je déconne pas, alors ce Scarab il me fait un peu de la peine quand même).
Dans le second opus qui parait en décembre 1976,  apparaît un autre vilain garçon, « The Creature from Dimension X » sorti tout droit d’une expérimentation laborantine ayant mal tournée. Ici le grand Mike Vosburg (Tales From the Crypt) fait des merveilles sous la plume de Steve Skeates, l’une des super stars du Silver Age (Spectre, Aquaman, Namor). Les numéros suivants toujours dessinés par Vosburg (et encrés par Vince Coletta) seront écrits par Jack C. Harris, (« Political Rally Panic« , le troisième numéro sera le tout premier scénario de sa carrière).
D’abord aidé par Skeates et Vosburg, le scénariste va peu à peu prendre de l’assurance et insérer des détails réalistes et personnels dans la série, transposant l’histoire du #4 au lac de Winnipesaukee dans le New Hampshire où il a l’habitude de passer ses vacances (j’espère pour lui qu’il n’y avait pas de grosse bestiole à tentacules à l’époque), prénomme la mère de l’héroïne Viola, comme la sienne, celle-ci habitant Fairfax, comme le nom du quartier où il habitait lorsqu’il était étudiant, etc.

04isis04
405px-Isis01-coverMalheureusement les ventes ne suivront pas, obligeant la série à prendre fin au huitième numéro. Il faudra attendre 2002 pour qu’Isis réapparaisse chez un autre éditeur, Image Comics, puis chez Alias avec un run de 12 numéros. L’héroïne ira ensuite essayer de trouver son bonheur chez l’éditeur Bluewater, à la différence que l’on parle ici de la véritable incarnation de la déesse, et non d’Andrea Thomas (pas folle la guêpe). Mais la version de DC Comics va elle aussi refaire surface telle une momie en mal d’air pur, dès 2002 dans Wonder Woman, puis en 2006 avec la série 52 où on la retrouve aux côtés de Black Adam, la nemesis de Shazam où elle apparait dans le #12. Il s’agit ici d’une dénommée Adrianna Tomaz (petit clin d’oeil au personnage de la série télé donc) qui (spoiler alert !!!!!) succombera malheureusement au #44.
Elle réapparaîtra ensuite dans plusieurs event de chez DC comme One Year Later et Brightest Day mais sans toute fois marquer les esprits comme se fut le cas à ses débuts, des fouilles archéologiques sont sans doute actuellement en cours pour la faire revenir du côté des New 52, je ne serais pas étonnée de la revoir à nouveau en compagnie de Shazam, car c’est en effet dans les plus vieux sarcophages que l’on fait les meilleures amulettes.

1 commentaire

Classé dans Once upon a day

Une réponse à “La Princesse d’Egypte

  1. lunereth

    J’espère revoir un comics qui lui serait dédié dans le nouvel univers de New 52… bon,je crois que je vais leur écrire directement

    Par contre, il faut que je me trouve les DVD.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s