La Dépression


bw_1_600x900

Je me doute que ce billet d’humeur est attendu.

Pour ceux qui auraient vécu dans une grotte aujourd’hui (c’est ce que j’aurais du faire finalement), je rappelle brièvement les faits : JH Williams III et W. Haden Blackman ont décidé de ne plus écrire la série Batwoman à partir du #26, et par conséquent (et à contrecœur) de livrer notre héroïne à un destin éditorial des plus sombres vu les circonstances qui lient le départ précipité des deux scénaristes.
La raison évoquée par Williams sur son blog (qui semble au moment où j’écris ces lignes, saturé) est la suivante :

Depuis le moment où DC nous a demandé d’écrire sur Batwoman – un projet de rêve pour nous – nous n’avions qu’une ligne directrice « Pas de Statu Quo ». Nous sentions que la série et les personnages devaient toujours évoluer. Pour pouvoir s’assurer que chaque arc prendrait une nouvelle direction, nous avons précieusement planifié les histoires pour les 5 premiers arcs bien avant d’en écrire les numéros. Nous avons exécuté ce plan depuis le début, en changeant des éléments lorsqu’une meilleure idée apparaissait, mais en général nous sommes restés fidèles à notre vision globale.

Malheureusement, depuis quelques mois, DC nous a demandé de modifier notre travail et nos plans, d’une manière qui allait compromettre le personnage et la série selon nous. On nous a demandé de changer nos plans pour les origines de Killer Croc, on a été obligé de modifier drastiquement la fin de notre arc actuel, qui aurait défini le futur héroïque de Batwoman, et plus important, nous nous sommes vu interdits de montrer un éventuel mariage entre Kate et Maggie. Toutes ces décisions éditoriales viennent de dernière minute, après plus d’un an de travail déjà planifié.

Nous avons toujours compris que malgré tout notre amour pour le personnage de Batwoman, il appartient à DC. Même si ces décisions nous laissent frustrés et en colère, car elles nous privent de raconter la meilleure histoire que nous pouvions faire. Alors, après une période de réflexion, nous avons décidé de quitter le titre après le numéro #26.
Nous avons tous les deux le cœur brisé par ce départ, mais nous pensons que vous méritez des histoires qui poussent le personnage et l’histoire plus loin. Nous ne pouvons pas continuer de travailler selon nos plans pour qu’ils soient modifiés au dernier moment par la maison mère, donc nous nous écartons. Nous continuerons notre run jusqu’au numéro #26, pour une belle dernière impression.

Nous sommes très heureux de l’opportunité que nous avons eu de travailler sur Batwoman. Ceci a été l’un des plus gros challenges de nos carrières. Nous serons toujours reconnaissants envers ceux qui nous ont aidés pour réaliser ces 26 numéros tels que : Mike Siglain qui nous a mis sur le projet, Greg Rucka pour son inspiration, nos amis les artistes Amy Reeder, Trevor McCarthy, Pere Perez, Rob Hunter, Walden Wong, Sandu Florea, Richard Friend, Francesco Francavilla, Guy Major, Dave Stewart, et Todd Klein; Larry Ganem pour nous avoir écouté dans les coups durs, ainsi que les éditeurs Mike Marts, Harvey Richards, Rickey Purdin, et Darren Shan.

Et plus que tout, un énorme merci à tous ceux qui ont lu le titre. Entendre vos avis, vos réactions, votre enthousiasme chaque mois nous mettait dans la joie, une très belle récompense. Grâce à vous tous qui avez supporté la série, nous avons pu finir 4 arcs, et votre passion pour Batwoman nous a encouragé à nous pousser au delà de nos limites pour livrer le meilleur de nous même pour chaque numéro. Merci à vous d’aimer Batwoman autant que nous l’aimons.

Merci à vous d’aimer Batwoman autant que nous l’aimons.

Au revoir pour le moment, Haden & J.H.

Merci à DC Planet pour la traduction.

Cette nouvelle a beau être assommante, les amoureux de Batwoman n’en sont malheureusement pas à leur première expérience en matière de défection d’artistes (Greg Rucka en 2010, Amy Reeder en 2012), également dues à des divergences avec la ligne éditoriale de DC Comics, sans parler des innombrables reports que la série a du subir en son temps avant son lancement en Septembre 2011.
Le cauchemar continue donc avec le départ des rares personnes encore capables (avec Gail Simone bien sûr) de donner corps à un personnage féminin avec amour et respect chez cet éditeur.

Evidemment, bien que le mariage entre Kate et Maggie soit semble t-il au coeur du problème, il n’est pas question de parler d’homophobie. Je crois qu’il s’agit ici plutôt de lectoratphobie, la firme ayant si peu de respect pour ceux qui achètent ses comics, qu’elle est capable de faire n’importe quoi pour du pognon. Et si ça ne marche pas tant pis, passons à autre chose, il y a tellement d’autres personnages à « exploiter »-c’est bien le mot-dans le catalogue. Idem pour ses artistes, car il y en a tellement qui attendent sur le pas de la porte.

Personnellement je suis dégoûtée, je me sens même insultée en tant que consommatrice, puisque c’est à priori ce que je suis à l’égard de DC Comics et que Batwoman est un produit de consommation, jetable, ou recyclable et que ses créatifs ne sont que des fabricants, ou de vulgaires préparateurs de commande qui ne doivent faire que ce qu’on leur dit.
Mais si DC, je veux dire le DC actuel, celui des New 52, des relooking extrêmes, des moins de 5% d’artistes féminines, celui qui fait fait bouffer des glaces à Wonder Woman, qui est prêt à embaucher Orson Scott Card et qui ose virer Gail Simone de Batgirlsi ce DC là continue à se foutre de ma gueule, je ne vois pas pourquoi je continuerai à dépenser mon argent dans des choses si futiles à ses yeux.

Et je sais que je ne suis pas la seule à penser cela. CBR vient de lancer un sondage fort intéressant :

Poll Will You Be Interested In Batwoman Once J.H. Williams & W

Je ne sais même pas ce que je vais faire. J’aime Kate de tout mon coeur mais continuer à acheter Batwoman s’est conforter DC qu’il va dans la bonne direction.
Batwoman n’est pas un produit. Je le dis encore une fois et pour la 1000ème fois sans doute, c’est un symbole de la diversité et porteuse d’un message de courage dans l’adversité. Elle fait partie de ces personnages fictifs capables de faire des miracles en inspirant ses lecteurs, oui ses LECTEURS bordel.

Enfin, je ne vais pas refaire le monde, c’est comme ça et on y peut rien. En tout cas je cautionne totalement la décision qui reste courageuse de Williams et Blackman et j’ai une pensée très émue pour ces deux là, car ce sont eux qui doivent souffrir le plus de cette séparation, Kate Kane ne sera plus jamais la même sans vous.

Allez, maintenant on se jette tous sur les fanfictions !

3 Commentaires

Classé dans Mood of the day

3 réponses à “La Dépression

  1. Au moins c’est clair, Batwoman c’est fini pour moi .

  2. Wonderowane

    Douloureux de lire ça…. Je crains que tout ce qui nous faisait aimer Batwoman va disparaître en même temps que ces deux excellents artistes….C’était toujours un plaisir de lire et relire ses aventures, l’histoier était tellement riche…. tristesse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s