Stephanie Rises


Héroïne aux multiples facettes (et à la triple identité !), rarement un personnage féminin n’aura suscité autant d’enthousiasme de la part des lecteurs de comics en général et des habitués du Bat-Univers en particulier. Cette sympathie s’explique en premier lieu certainement par le fait qu’elle soit la seule héroïne de Gotham a avoir incarné autant d’alter ego, à savoir Spoiler/Robin/Batgirl, et que son destin, dramatique, violent et tragique, se trouve être aux antipodes de sa personnalité, légère, impétueuse et sémillante. Autant de raisons qui nous poussent aujourd’hui à nous intéresser à ce personnage extrêmement attachant, alors que son retour mainte fois repoussé à en faire craquer le plus sage des moines shaolin se profile enfin aux alentours du printemps 2014.

Detective_Comics_647Et pourtant, la petite Stephanie Brown créée en 1992 par Chuck Dixon et Tom Lyle dans les pages de Detective Comics #647 ne devait servir à l’origine que le temps de trois numéros, afin d’aider Batman à déjouer les plans machiavéliques de son super-villain de père, Cluemaster, récemment guérit d’un trouble obsessionnel qui l’obligeait de laisser des indices avant de commettre un crime.
Stephanie est donc la fille d’un criminel de seconde zone ayant passé la majeure partie de l’enfance de la jeune fille en prison ou en dehors du cercle familial, et d’une mère dépressive dépendante aux analgésiques. Alors qu’Arthur Brown affirme être réhabilité en revenant à Gotham, sa fille devient furieuse lorsqu’elle découvre qu’il est toujours un malfrat, et qu’il décide cette fois-ci de ne ne plus laisser d’indices derrière lui en guise de signature. C’est ainsi que naît Spoiler, un personnage qui va immédiatement accrocher avec le lectorat du Chevalier Noir.

Detective-Comics-Vol.-1-648-1992-1-1024x828

Vêtue d’un costume à capuche violet et bleu, Spoiler est vite démasquée par Tim Drake avec qui le courant va passer très rapidement. C’est d’ailleurs par le biais de ses aventures qu’elle va réapparaître dans la série consacrée au jeune sidekick en 1994, d’une manière très sporadique à raison d’une histoire par an (dans Robin Vol.4 #3-5, 15 et 16) mais toujours sous la plume de son créateur Chuck Dixon. L’année suivante dans Showcase ’95 # 5 elle partage l’affiche avec les héroïnes Thorn et Firehawk, puis revient voir Robin beaucoup plus régulièrement, toujours dans sa série régulière (Robin # 25, 26, 35, 40, 41, 43-45).
C’est lors de toutes ces virées nocturnes avec le Boy Wonder que Stephanie s’entiche du jeune homme, celui-ci repoussant gentiment les ardeurs de la belle.

Robin-Vol.-2-16-1995

C’est que dans un premier temps, Robin va la considérer plus comme un boulet qu’autre chose (sympa !), d’autant plus qu’il sort à l’époque avec Ariana Dzerchenko. Mais les aléas d’une vie super-héroïque font que Tim et Ariana sont incapables de se voir, alors qu’il passe au contraire de plus en plus de temps avec notre héroïne. C’est ainsi qu’il va finir par se rendre compte que ses sentiments pour Stephanie évoluent et, après avoir rompu avec Ariana, il commencera à sortir avec elle. Il sera cependant incapable de lui révéler sa véritable identité, ce qui semble au début ne pas la déranger.
Pendant les événements du tryptique Cataclysm/Aftershock/No Man’s Land, Stephanie Brown devient donc un personnage récurrent aux côtés de Tim Drake. À la fin du run initié par Chuck Dixon, puis tout au long de celui de John Lewis, elle devient en quelque sorte la sidekick du sidekick, et fera même des apparitions récurrentes dans d’autres séries du Bat-Univers (notamment dans Batgirl, version Cassandra Cain).

Robin-Vol.-2-58-1998

Tout aurait pu continuer à se dérouler pour le mieux si Stephanie n’allait pas découvrir quelques semaines après avoir commencé sa relation avec Tim, qu’elle était enceinte d’un ancien petit ami suite aux événements survenus dans Cataclysm (le fameux tremblement de terre qui dévasta Gotham).
De prime abord un peu paniqué, le jeune homme sous le pseudo d’Alvin Draper, ira jusqu’à l’accompagner à ses séances de préparation à l’accouchement, ce qui ne fera que renforcer leurs liens. Robin devra partir ensuite pour Keystone au cours des derniers mois de sa grossesse, mais il reviendra quand elle donnera naissance à une fille. Grâce à lui, elle trouvera aussi la force de placer l’enfant pour qu’il soit adopté, car même si l’expérience est déchirante,  elle souhaite donner à sa fille la chance d’une vie meilleure.

Robin-Vol.-2-65-1999-1007x1024
Robin (59)La grossesse de Stephanie va donc permettre de développer sa relation avec Tim, mais Dixon va également se servir de l’état de l’héroïne pour approfondir avec justesse les rapports que la jeune fille entretien avec sa propre mère.

L’idylle entre les deux vigilantes ne va pourtant malheureusement pas durer. En effet, le père de Tim va l’envoyer en pension peu de temps après, obligeant le couple à suivre une relation longue distance, rendue encore plus difficile par le fait que Stephanie ne sait toujours pas qui se cache sous le masque de Robin. Pendant son absence, le jeune prodige se lie d’amitié avec une jeune fille appelée Star. Un soir, après l’avoir vu dans une ruelle avec des gens louches, Robin décide de la suivre. Il se heurte à Stephanie, convaincue qu’il la trompe, et refusant de le voir par la suite.
Peu de temps après, Robin va disparaître de Gotham pendant plusieurs jours (il est en mission secrète au Tibet), ce qui va faire prendre conscience à Spoiler qu’elle est encore amoureuse de lui.
C’est ainsi que Batman va se rapprocher d’elle en lui proposant de l’entraîner. Il va même jusqu’à lui dévoiler la véritable identité de son sidekick, une trahison qui va créer un fossé entre lui et Robin pendant un certain temps, mais aussi causer des ennuis supplémentaires pour Stéphanie et Tim.
Spoiler va donc commencer sa formation avec Batman, mais également avec les Birds of Prey, tout en se liant d’amitié avec Cassandra Cain qui l’aide en échange de leçons de lecture, car celle-ci est analphabète.

Dans Robin #111, Stephanie révèle qu’enfant, sa baby-sitter (un ami de son père) avait tenté de la violer. Cet homme est apparemment mort d’une overdose huit jours après qu’elle ai dit à son père ce qu’il s’était passé, elle ignore elle-même si Cluemaster est le réel coupable de ce décès assez suspect.

Robin (126)Contre toute attente, Batman cesse de vouloir entraîner Stephanie, jugeant qu’elle n’a pas les capacités à devenir un membre de la Bat-Family (Gotham Knights #37). Mais lorsque le père de Tim découvre sa double vie, celui-ci est obligé de décrocher et se voit forcer de vivre une vie normale pendant un certain temps. L’occasion est trop belle pour notre intrépide Stephanie qui, toujours pleine de ressources, se confectionne un costume maison de Robin, puis réussi à s’introduire dans la Batcave et exiger que Batman la forme à nouveau mais cette fois-ci comme la nouvelle Robin (Robin #126)
Après plusieurs mois d’un entrainement intensif, Robin 4ème du nom est enfin opérationnelle mais ce nouveau Dynamic Duo sera de très courte durée (de Robin #126 à 128, elle fait également équipe aux cotés de Batgirl dans Batgirl #53), Stephanie n’arrivant pas à s’en tenir aux ordres de son mentor. Elle est ainsi congédiée, et même priée de ne pas revenir sous le costume de Spoiler.
Bill Willingham, le nouveau scénariste de la série depuis le #121 ne semble pas croire -du moins à première vue- au potentiel de l’héroïne, comme si Robin ne pouvait se conjuguer qu’au masculin. Mais c’est pourtant le procédé inverse que l’auteur décide de lui offrir avant qu’elle ne connaisse un sort funeste, comme il l’explique dans une interview pour CBR : « La mort de Spoiler était prévue bien avant que l’on me demande de prendre en charge la série, mais c’était mon idée de la laisser devenir Robin pendant un court moment avant cet événement. Ma pensée était que ce serait bien de lui donner au moins un moment de gloire, d’accomplissement et de succès, avant toutes ces choses horribles qui étaient destinées à lui arriver. »

C’est ainsi que DC Comics décide sans état d’âme de massacrer une héroïne, avec le crossover intitulé War Games (incluant Batman: The 12 Cent Adventure, Batgirl #55, Catwoman (vol. 2) #34-36, Batman: Legends of the Dark Knight #183, Nightwing #97, Robin #130, 131, et Batman #633) où Stephanie, à la fois blessée et déterminée à prouver sa valeur envers Batman, utilise les fichiers de l’ordinateur de la Batcave et élabore un plan pour anéantir les gangs de Gotham. Elle ignore cependant que Matches Malone est l’une des identités que Batman utilise pour infiltrer la pègre. Elle débute accidentellement une guerre des gangs, et se fait capturer par Black Mask, qui va la torturer et l’humilier afin d’obtenir des informations. Elle réussi à s’échapper et affronte Black Mask. Saisissant son arme, elle décide de ne pas l’utiliser afin de ne pas trahir Batman, Black Mask n’en fera pas autant.
En dépit de ses blessures, elle parvient à sortir par les toits, Batman la trouve et l’emmène à l’hôpital.

Et soudain, c’est le drame.

Batman-Vol.-1-633-2004-990x1024

249px-StephaniecaseDonner l’opportunité à Stephanie de devenir Robin était donc un leurre, comme vous pouvez le lire dans un précédent billet, mais a surtout été très mal perçu par le lectorat féminin que constituait une grande partie de sa fanbase, accentué par le fait qu’elle n’aura même pas droit à son mémorial au sein de la Batcave, au même titre que Jason Todd, l’autre Robin tué en pleine action.
La rancoeur des fans est telle, que l’éditeur fini par se rendre compte à quel point son personnage est devenu populaire. L’exemple le plus probant à cette époque est la création d’une lettre ouverte destinée à DC intitulée Girl Wonder Project et lancé par Marie Borsellino : « Toute une génération de lecteurs de Batman a grandi avec Stephanie Brown, qui était une super-héroïne de comics depuis plus d’une décennie. Elle a été un modèle et une héroïne pour beaucoup. Puis elle a été torturée à mort dans une séquence couvrant un certain nombre de numéros. Elle a été traitée comme un objet sexuel, et son assassinat l’a dégradé elle et les comics de super-héros en général. Elle n’a jamais obtenu le crédit qu’elle mérite de la part de DC Comics depuis, dans ses pages ou ailleurs. Batman et les autres histoires de super-héros sont des fables de l’âge moderne, et si nous n’arrêtons pas la propagation de cette pourriture maintenant, ils seront irrévocablement corrompu par elle. Stephanie Brown est un symbole de la nécessité du changement. Et nous allons voir que le changement commence. »

Rarement la mort d’un personnage de comics n’aura engendré un tel mouvement de protestation, il ne faudra donc pas longtemps pour que l’éditeur autorise son retour. Peu de temps après ce très controversé War Games, Batman est entraîné dans un piège politique fomenté par Cluemaster. Ce dernier est bien décidé, suite à cette guerre de gangs qui a ravagé Gotham, à faire tomber Batman de son piédestal aux yeux de la population et, par la même occasion, venger sa fille. Lors de cette affaire, Batman découvre que Spoiler n’est pas morte dans les circonstances qu’il croyait.
En réalité, le docteur Leslie Thompkins, pourtant leur alliée, l’a laissée mourir. Bruce Wayne retrouve Leslie en Afrique où elle lui avoue son crime. Elle voulait faire cesser cette violence dont sont responsables, d’après elle, les truands et les héros en sacrifiant l’un d’eux.
Mais Leslie avait en fait décidé de faire passer Stephanie pour morte, Spoiler souffrant de son rôle d’héroïne. Dans Robin #174, et après que Tim ait cru à plusieurs reprises dans des numéros précédents avoir vu l’ombre de sa dulcinée, Chuck Dixon fini par réintroduire le personnage pour le plus grand bonheur de tous. Ce numéro permet également au scénariste de réunir notre héroïne avec sa mère.

spoilerreturns1

spoilerreturns2

Que ça fait du bien, bordel.

Faisant un accord avec sa mère, Stephanie décide de faire une dernière virée en tant que Spoiler. Pourtant, après les événements de Batman RIP, elle va reprendre du service cette fois-ci sous le costume de Batgirl. En effet, Cassandra va donner à Stephanie son costume après qu’elles se soient confrontées à un groupe de voyous sur les quais de Gotham. Très touchée par la mort apparente de Bruce Wayne, elle décide de laisser son rôle à sa meilleure amie.
Tout en jonglant avec l’université et son statut de super-héroïne, Stephanie attire l’attention de Batman et Robin, ainsi que d’Oracle. Dick Grayson et Damian Wayne, les nouveaux Batman et Robin comprennent que Batgirl n’est plus Cassandra, il en est bientôt de même pour Barbara Gordon/Oracle. Stephanie est alors confrontée à Babs, qui lui révèle qu’elle est au courant de ses activités. Celle-ci lui lance un ultimatum dans lequel la jeune héroïne est obligée de révéler à sa mère qu’elle a reprit ses activités de vigilante. Officiant comme mentor auprès de Stephanie, Barbara lui offrira son nouveau costume, un juste milieu entre celui de Cassandra et son uniforme de Spoiler.
Écrite par Bryan Q. Miller, l’excellente série Batgirl va durer pendant 24 numéros au bout desquels Miss Brown va enfin finir par faire partie à part entière de la Bat-Familly. Oui, enfin.

Bruce Wayne- The Road Home Batgirl (1)

La suite nous la connaissons, il s’agit d’un événement que l’on appelle ici le Rebaunch et qui a causé il faut bien le dire la disparition ou l’altération d’un bon nombre de personnages féminins incontournables de l’univers DC. Stephanie Brown fait partie des dommages collatéraux engendrés par le Rebaunch, même si elle est réapparue furtivement dans un épisode de Batman Inc.
Son retour tant attendu est désormais programmé pour le printemps prochain, mais il faut s’attendre à tout avec l’éditeur vis à vis de ce personnage, surtout lorsque l’on sait comment Dan didio parle de Stephanie (et de Cassandra) à ses heures perdues, la qualifiant de « toxique », et qu’il est le grand responsable de sa mort dans des circonstances plus qu’abjectes. 
Mais les enfants, haut les cœurs. Avec toute la crainte que l’on puisse avoir concernant ses nouvelles aventures dans Batman : Eternal, il serait complètement absurde de ne pas se réjouir de son grand retour, quoiqu’il en coûte.

Poster un commentaire

Classé dans Once upon a day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s