Batwoman #23 et #24


Hein ??! Qooaaa ??? La meuf qui s’autoproclame adoratrice sans conteste de la déesse de Gotham et qui ne fait même pas de review des #23 et #24 de Batwoman ??? Mais quelle honte ! C’est inadmissible ! Je demande à être remboursée sur le champ !
Oui, et bien pour ma défense, je n’ai pas pour habitude de chroniquer quelque chose que je n’aime pas, même si cela concerne les deux derniers travaux de JH Williams III sur son héroïne, mon coeur (et sans doute le sien) n’y était pas.
Et d’un autre côté, je ne pouvais décemment pas laisser tomber celle qui a tant fait pour moi en tant que lectrice, sous prétexte que l’on ne verra sans doute jamais la fin d’un arc complètement défiguré et extrêmement inégal.
La sensation qui s’apparente le plus à mon état d’esprit est une sorte de haut le coeur, comme si j’avais eu l’inconscience de penser que j’allais à nouveau toucher le nirvana tant l’arc précédent était d’une jouissance absolue. Oui oui oui, mon sens de l’exagération et de la dramaturgie quand je parle de cette série est par contre toujours intact, alors nous sommes sauvés.

Batwoman-023 Head

Pour résumer donc, même si le #23 était plein de promesses, avec notamment un très beau moment entre Kate et Maggie, ainsi qu’une belle mise en lumière du personnage de Bette qui prend de plus en plus d’assurance dans sa mission pour exfiltrer Alice, j’ai pourtant trouvé ces deux numéros assez faibles avec un Trevor McCarty très en dessous de ce que j’ai eu l’habitude voir, et deux scénaristes complètement muselés par les hautes sphères éditoriales.
C’est d’autant plus rageant que l’on sent la volonté de Williams et W. Haden Blackman de faire avancer l’intrigue, malgré des interludes inutiles. La fin du 23ème opus laisse même espérer un final à la hauteur de l’attente, mais nous savons désormais que cela ne sera jamais le cas.

Effectivement, Batwoman #24 qui était prévu pour être la première partie d’un affrontement dantesque entre Batwoman et Batman est loin d’atteindre le niveau que l’on pouvait imaginer sur une telle histoire. Car à force de traîner à droite et à gauche lors des précédents numéros, le duel au sommet ressemble plus à un pétard mouillé qu’à autre chose. Du coup on prêtera plus attention au parcours de Bette dans sa mission de sauvetage mais cette fois-ci c’est le dessin  qui pêche, notamment au moment où la jeune héroïne retrouve sa cousine, une scène pourtant très importante mais qui comme dans Batwoman #20 (où Kate retrouve enfin sa sœur), est graphiquement traitée par dessus la jambe.

Batwoman-024 Head

Au début de cet arc je parlais déjà de mon sentiment de frustration, il est quand même dommage que son meilleur épisode n’ai rien avoir avec l’intrigue principale et nous présente le personnage de Killer Croc sous un nouveau visage.
C’est maintenant au tour de Kate Kane de nous dévoiler le sien, sous la tutelle de Marc Andreyko qui va avoir fort à faire pour séduire les plus puristes d’entre nous. Personnellement j’ai bien envie de lui faire confiance.

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s