Sex and Violence, en avant pour le Volume 2


Le duo infernal Jimmy Palmiotti et Justin Gray nous fait la surprise aujourd’hui de lancer le second volume de Sex and Violence, une anthologie qui réunit encore une fois plusieurs histoires courtes qui comme son titre l’indique ne sont pas destinées à un jeune lectorat.

A l’époque, je m’étais fait une joie de partager le lancement du premier opus de ce titre via Kickstater, car outre son contenu très prometteur, la couverture de cet album (que l’on devait à Amanda Conner) n’était ni plus ni moins selon moi que la couv’ la plus jouissive de ces 50 dernières années (je sais que vous êtes habitués à mes tendances pour l’exagération… donc je ne me prive pas hein, on rigole ici, on rigole !).
Et notre Julien Lordinator International s’était ensuite chargé de faire la review de ce recueil réunissant les talents des deux scénaristes, les artistes Juan Santa Cruz et Jimmy Broxton étant embauchés pour la partie graphique.

Cette fois-ci, il s’agit de nous proposer trois récits dans un album de 64 pages, toujours sur le même thème bien évidemment, et articulés de la façon suivante :

Tout d’abord Daddy Issues écrit par Jimmy Palmiotti et illustré par Romina Moranelli qui raconte l’histoire d’une mère séductrice et de sa fille qui partagent un même but bien mystérieux :

2e506204dc8a248763bcaca0bf0423eb_large

Red Dog Army de Justin Gray et illustré par Rafa Garres aborde un sujet totalement différent.
Après la conquête de la Pologne en 16 jours seulement, Hitler lance une invasion à grande échelle de la Russie appelée Opération Barabossa. Staline, impuissant, et incapable de stopper le flot de chars Panzer dirigés vers Moscou, autorise alors une unité spéciale de former des chiens pour les utiliser en tant qu’armes anti-chars.
Red Army Dog est donc l’histoire d’un vieux dresseur de chiens, Yuri Schlonsky, recruté par l’armée contre sa volonté et de la sniper Valeriya Petroff qui essaient tous deux de survivre non seulement à la guerre, mais également à leur commandant complètement fou qui va faire en sorte à ce qu’ils n’y parviennent pas.

bddda453fec663d3125e0f9123e192d7_large

Avec Filter, de Jimmy Palmiotti et Vanesa R. Del Ray, un tueur nommé Nico Gallo se souvient de l’époque où il n’était qu’un jeune homme grandissant dans les rues difficiles de Brooklyn, et des choix violents et meurtriers qu’il a dû faire tout au long du chemin qui a changé sa vie pour toujours.

07193993221bf9ce5089d4a174256031_large

Trois belles promesses (pour ma part je suis très titillée par la seconde) que vous pouvez donc soutenir comme précédemment via Kickstarter.
Jusqu’ici tout va bien, en mois de 24 heures pratiquement 50% des fonds nécessaires ont été bouclés, Sex and Violence a de beaux jours devant lui.

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s