Sif Plus Forte Que Les Monstres : la review de Julien Lordinator


Rapide review : Sif, plus forte que les monstres

1

 

Surfant probablement sur le buzz des films Thor et de l’exposition du personnage de Sif, Panini a décidé de publier ce story-arc consacré à la guerrière asgardienne, publié à la base dans le titre Journey Into Mystery (numéro 646 à 650 pour les complétistes). Le titre s’est depuis arrêté et fait parti des flops de l’initiative Marvel Now  ! Était-ce donc une bonne idée  ? Oui et non, pourquoi  ? Explication.

L’histoire commence avec une Sif dans le doute, chamboulée par le fait que trop souvent Asgard soit tombé sans qu’elle ne puisse rien y faire, la blessant dans son ego de combattante et de protectrice. Pire encore, la dernière fois que la cité des dieux nordiques est tombée, c’était suite à l’attaque de Norman Osborn et ces Dark Avengers (durant l’event Siège), des habitants de Midgard mettant en échec des dieux, s’en est trop  pour Sif qui décide de se mettre en quête de tous les moyens pour devenir plus forte et ce malgré la désapprobation de nombreux asgardiens, son frère Heimdal en tête, considérant que de toujours chercher la guerre, Sif devrait plutôt chercher à l’éviter.

Sa quête commencera par retrouver une mystérieuse sorcière puis, la féroce asgardienne finira dans une dimension dans laquelle des guerriers sont volontairement enfermés pour affronter des monstres pour l’éternité. Durant le combat contre l’un de ces monstres, Sif et ses nouveaux compagnons seront expédiés sur Terre en compagnie de monstres, le combat se continue donc sur Midgard, les asgardiens se faisant même aider par le Spider-Man Supérieur.

Toutes ces épreuves vont-elles faire évoluer sa mentalité ou la convaincre de continuer à brandir l’épée  ?

3

L’histoire est écrite par Kathryn Immonen mais malgré tout et très franchement, dans le ton est l’écriture, ça m’a beaucoup rappelé la série Fearless Defenders : De l’action, de l’action et encore de l’action et parfois un peu de dialogues. Ainsi les scènes de combat s’enchaînent les unes derrière les autres et sont entrecoupées de courts passages durant lesquels Sif s’interroge sur le bien fondé de son comportement.

Pour être franc, j’ai trouvé ça assez ennuyeux et malgré la longueur du récit (seulement 96 pages) j’ai dû m’y reprendre à deux fois pour le finir…
L’autre conséquence de ce récit à cent à l’heure, c’est que le personnage de Sif n’est au final pas autant développé que je l’aurais crû et est juste effleuré. Plusieurs pistes laissent espérer le contraire, mais à chaque fois on reste un peu sur sa faim. La principale conséquence est donc que Sif m’a paru être un personnage de bad-girl un peu caricatural, une espèce de furie qui passe son temps à hurler en brandissant une épée. Même les passages un peu plus intimistes, comme celui où elle demande à une petite fille maltraitée par son grand frère pourquoi elle ne se défend pas en lui collant un bourre-pif, paraît franchement caricatural et m’a rappelé le ridicule de certaines scènes avec Wonder Woman dans la série Justice League des New 52 (pour donner une idée du niveau).
Malgré tout, le bouquin se lit plutôt bien pour son côté action, les scènes de combats sont très sympas et impressionnantes, voir sanglantes et réussissent à garder le lecteur en haleine, mais je suis assez déçu de l’ensemble, m’attendant clairement à quelque chose de plus profond.

2

Pour ce qui est des dessins c’est une réussite, l’italien Valério Schiti a fourni un beau travail, particulièrement dans les scènes de combat (et vu comment le bouquin en regorge, il fallait bien) en donnant des attitudes véritablement sauvages et purement guerrières à Sif, sans tomber dans le stéréotype de la bad girl sexy aux poses improbables : Ici point de chair dénudée, Sif passe toute son aventure sous une épaisse armure et les armes à la main, hurlant et bottant des culs.
Beau travail également au niveau des visages, très expressifs (ça m’a rappelé le travail de Laura Braga, une autre artiste venu d’Italie dont j’ai déjà loué les qualités dans ma critique du relaunch de Wicthblade publié ici même).
Un grand bravo également à Jeff Dekal qui signe les couvertures, toutes absolument magnifiques, couvertures toutes reproduites à la fin du livre d’ailleurs.

4

Alors, ces aventures de la belle asgardienne valent-elles vraiment le coup ? Oui et non et tout dépend de ce que l’on recherche : Si vous souhaitez une BD à lire sans prise de tête, pleine d’action épique et mythologique bien dessinée, jetez-vous dessus. Par contre si vous cherchez quelque chose dans le même style mais plus profond, passez votre chemin et dirigez-vous plutôt vers les récents épisodes de Wonder Woman de Brian Azzarello, vous y trouverez plus votre compte.

 Journey Into Mystery  : Sif Plus Forte Que Les Monstres disponible chez Panini Comics depuis le 11 juin 2014 dans la collection 100% Marvel

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s