Hello Fucktopia : la review de Julien Lordinator


Rapide review  : Hello Fucktopia, Un Vrai Conte de Fées

1

 

J’achète rarement de la bande dessinée franco-belge, pour ne pas dire quasiment jamais, et quand je le fais c’est généralement sur un coup de tête, souvent en déambulant dans les rayonnages d’une librairie, ce qui fut le cas ici. A priori rien ne me destinait à acheter cette bande dessinée, unique exemplaire perdu dans le bas du rayon manga dans lequel je ne vais habituellement jamais. Je me souvenais juste avoir vu la couverture passer sur internet, rien de plus. J’ai donc vite feuilleté le bouquin, lu la quatrième de couverture et je me suis dit «Bah ça à l’air pas mal, pourquoi pas…».
Eh bien en effet, c’était pas mal, c’est même vachement bien  !

2Hello Fucktopia, ça raconte l’histoire de Mali, jeune provinciale d’une vingtaine d’années montée à Paris au début des années 2000 pour suivre des études afin de devenir dessinatrice de bande dessinée. Mali nous fait partager sa vie, ses études qui ne la satisfont pas, son morne quotidien, ses amis et ses tracas.
Selon son auteur, Souillon, déjà célèbre pour la bande dessinée Maliki, c’est un récit autobiographique dans le sens où tout le monde peut s’y reconnaître et s’identifier à un ou plusieurs des personnages, principaux ou pas.
C’est en effet une chose assez étonnante avec cette bande dessinée, malgré son style très typé manga, Hello Fucktopia est très réaliste et même assez sombre, ce qui lui donne un aspect décalé : Les personnages vivent des «aventures» du quotidien mais leurs mimiques et attitudes ont l’exagération typiques du style manga  : Assez déstabilisant au début, cet aspect devient logique après quelques pages, tant la psychologie des personnages s’y prête assez bien.

3Même si l’héroïne est principalement Mali, ses deux meilleurs amis forment avec elle une sorte de triangle aux angles assez différents : Mali est une jeune fille exubérante, impulsive, extravertie et même parfois inconsciente, Thémis une jeune femme sexy un peu bourgeoise et naïve dont l’occupation principale et de se séparer et se remettre avec son petit ami et enfin il y a Stéphane, étudiant en médecine qui est juste un garçon sympa, servant régulièrement de serpillière humaine à Mali, par exemple en la ramenant chez elle après des soirées de beuverie.

Mali nous fait donc partager sa vie de tous les jours, ses études mornes qu’elle considère comme inintéressantes, sa vie sociale chaotique et même sa vie sexuelle d’une tristesse absolue, rythmée par les ébats sonores de ses deux voisins délurés.
A la fois, touchante, énervante voir parfois antipathique, Mali est juste une jeune femme de son temps, tiraillée entre des rêves et des envies difficilement réalisables dans une société dans laquelle elle peine à trouver sa place. Elle passe ses soirées dans un bar gothique à noyer sa tristesse devant le barman, surnommé Machine, une armoire à glace métalleuse et imperturbablement silencieuse.
Mali est aussi une fille pleine de mystères : Pourquoi ne veut-elle pas répondre à sa mère au téléphone ? Pourquoi garde-t’elle des écouteurs sur les oreilles alors qu’ils ne sont même pas branchés ? Toutes ces questions trouveront des réponses au fur et à mesure du récit.

4Souillon précise dans la préface que la réalisation de Hello Fucktopia fut longue et chaotique, souvent abandonnée, reprise, réécrite et cela se ressent dans la lecture : Chaque scène semble en effet avoir été minutieusement pensée, chaque dialogue écrit pour sonner juste si bien qu’il se dégage de l’ensemble de la bande dessinée une justesse et une densité assez remarquable : On suit avec passion le quotidien de Mali jusque dans son intimité la plus totale, on l’aime, on n’est pas d’accord avec elle, on a mal ou peur pour elle, on est triste pour elle mais on n’arrive jamais vraiment à la détester, peut être parce qu’elle nous parait finalement tellement proche de nous… Une véritable femme actuelle en quelque sorte, actuelle mais aussi universelle.

5

 Hello Fucktopia est une véritable bouffée de fraîcheur dans le monde de la bande dessinée actuelle dont la seule chose que je lui reprocherais est sa (relative) durée mais ça je pense que c’est personnel car j’ai ce défaut de toujours en vouloir plus quand je m’attache à un personnage. J’avoue avoir énormément aimé cette bande dessinée, me reconnaissant dans certains personnages, notamment Stéphane, et je suis sûr que ceux qui se donneront la peine de le lire après avoir lu cette petite critique s’y retrouveront aussi.

Hello Fucktopia, Un Vrai Conte de Fées, disponible depuis le 21 novembre 2014 chez Ankama (Pour public averti).

 

Site officiel  :
http://hellofucktopia.com/

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s