Space Jail


Cluster head

Sorti il y a pratiquement un mois dans l’indifférence quasi générale, le premier numéro de Cluster paru chez Boom! Studios avait pourtant de quoi séduire les amateurs de science fiction et d’artillerie lourde dont l’Aliens de James Cameron en est la plus belle représentation.
Faisant en effet immédiatement penser à quelques classiques du genre tels que Starship Troopers, Ghosts of Mars ou encore Fortress (oui oui, vous m’avez bien lu ^^) cette nouvelle série écrite par Ed Brisson et dessinée par Damian Couceiro se révèle être une véritable pépite dont l’éditeur de Lumberjanes peut encore s’enorgueillir.

Nous suivons ainsi les (més)aventures de Samara Simmons, fille d’un politicien très médiatique qui doit purger une peine de 15 ans de prison pour avoir conduit en état d’ivresse et causé la mort d’une personne.
Envoyée dans un complexe militaire situé sur une autre planète, Samara se réveille après un voyage de deux ans en état d’hibernation et va vite faire la connaissance de ses co-détenus, à commencer par Grace, qui essayera tant bien que mal de tisser quelques rapports amicaux sans grand succès.
Mais sur Midlothian, on est pas là pour rigoler. Cette planète censée accueillir dans une dizaine d’année les premiers colons terriens doit pour le moment être assainie d’une invasion extra-terrestre, où les Pagurani, une race belliqueuse ne cesse d’assiéger et détruire les infrastructures déjà établies.
Le job de Samara pour les 15 ans à venir sera des plus simples, faire en sorte que la colonisation de Midlothian se déroule pour le mieux en poutrant le plus de Pagurani possible. Une règle à respecter cependant, chaque détenu possède une puce implantée dans la poitrine qui explosera en cas d’absence prolongée de plus de 24 heures hors du complexe.

Cluster 001

Sacrément bien inspirée, Cluster nous offre une héroïne badass en quête de rédemption, et des personnages secondaires aussi antipathiques que monstrueux (mention spéciale pour Slarreg que je kiffe déjà).
Alors oui, certains pourront penser que c’est du déjà vu, mais ce numéro rempli pleinement le cahier des charges du genre dans lequel il s’inscrit, avec une trame sans aucun temps mort où notre héroïne se retrouve dans de sales draps dès la fin du premier opus.

Cluster c’est donc de la SF hard boiled comme on les aime, et comme on aimerait d’ailleurs en voir plus souvent, ce qui est sûr c’est qu’avec ce titre, Ripley a désormais trouvé sa digne héritière.

Cluster 001-000

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s