It gets better (la représentation, c’est la vie)


tumblr_nkpnavx7T61rptk5lo2_500

Que l’on soit lesbienne, gay, bisexuel(le), transgenre ou queer, voir que son orientation sexuelle et son appartenance à une minorité puisse être représentée de manière positive dans une oeuvre quelle qu’elle soit (on parlera ici bien évidemment de comics), c’est pour la plupart d’entre nous un cadeau ciel (ou d’ailleurs), ou plutôt un témoignage laissé à la postérité prouvant que nous sommes comme tout un chacun, et que nous avons le droit d’être visible par le biais de notre médium préféré.

Depuis une dizaine de jours, c’est une avalanche de bonnes nouvelles qui se sont succédées concernant cette fameuse visibilité, en commençant par l’officialisation de la bisexualité de Catwoman, constat déjà supposé par les lecteurs de longue date.
La série qui a prit un nouveau (et agréable) tournant grâce à la scénariste Genevieve Valentine, à des années lumière de ce que nous avait infligé DC en 2011, nous propose une vision beaucoup plus réaliste du personnage, désormais à la tête de la mafia locale.
Valentine avait réussi en quelques numéros à disséminer certains indices, aiguillant le lecteur attentif sur cette conclusion.

Are you shipping it 1Are you shipping it2

Catwoman est l’un des personnages féminins les plus emblématiques et les plus célèbres de la bande dessinée américaine, elle est même connue de tous sans faire allusion précisément à ce medium. C’est un personnage iconique, symbole d’indépendance et de féminisme, l’une des rares faiblesses du Chevalier Noir dont les aventures auront rarement été à la hauteur de son potentiel, hormis quelques run et one shot vraiment notables (je ne vais pas vous faire une liste, vous connaissez ces titres aussi bien que moi).
Ce qui est vraiment notable justement, c’est la manière dont Genevieve Valentine va réussir à placer ce que bon nombre d’entre nous savait déjà, le plus naturellement possible, de telle sorte que l’on en vienne même à se demander si l’on ne l’avait pas déjà vu embrasser une femme plus tôt.
Si l’on rajoute à cela le fait que la jeune femme dont elle s’éprend est elle aussi issue de la diversité, par ses origines japonaises, nous atteignons un jackpot, loin cependant de tout effet marketing, car ce n’est sincèrement pas avec ce genre d’annonce que le titre se vendra mieux (je n’ai pas encore les chiffres du mois de février mais le numéro précédent obtenait la 94ème place avec 22,386 exemplaires vendus).
Bon nombre de médias se sont fait le plaisir de partager la bonne nouvelle, jusque dans nos contrées avec des articles sur Yagg et Têtu (il me semble, si j’ai bonne mémoire, que le Batwoman Gate leur avait pris un peu plus de temps… oui je sais, j’ai la rancune facile).
Ce qui est intéressant, c’est que cette pseudo-nouvelle ne changera en rien le personnage. Il ne fait que le renforcer. Qui plus est, tout en clarifiant un aspect de sa personnalité, il permet également à nous lecteurs LGBT de se sentir un peu plus et un peu mieux pris en compte, et c’est à ce niveau que la bisexualité de Catwoman, du moins son officialisation, est une information cruciale qui va dans le sens du respect des personnes LGBT, comme des lecteurs sensibles à ce genre de problématique.

4416774-catwoman+039+017

La seconde bonne nouvelle viendra une semaine plus tard de la part du même éditeur, comme si celui-ci voulait se faire pardonner de l’annulation de Batwoman (la rancune facile je vous dis), en montrant une énième fois un rapprochement des plus ambigus entre Harley Quinn et son amie de toujours Poison Ivy.

Harley Quinn 015

Ici encore, les habitués et amateurs de ces deux héroïnes n’ont pas pu voir cette relation passer inaperçue au fil de leurs aventures communes, que cela soit dans la série actuelle écrite par le couple Amanda Conner et Jimmy Palmiotti, ou bien avant cela avec la série Gotham City Sirens (qui mettait donc en scène, pour le coup, trois bisexuelles), crée par Paul Dini et Guillem March, et qui pendant 26 numéros développait les aventures de ces trois drôles de dames.
Mais si l’on remonte encore un peu plus dans le passé, ce même Paul Dini n’a cessé de laisser des indices au sujet de ces Best Friends Forever comme dans les séries Gotham Girls et Batman: Harley and Ivy, autant de traces que ces deux protagonistes nous tiennent en haleine dans leur relation depuis très longtemps.

tumblr_inline_mztpwtH1Nz1qbujox1hxp4m

Au travers d’Harley Quinn, la série à succès publiée depuis l’année dernière, les scénaristes n’ont pas eu de mal à relancer cette fameuse relation, jusqu’à y consacrer l’intrigue principale du premier Annual où Harley allait faire des pieds et des mains pour sauver son Ivy des murs de l’asile d’Arkham.

harley-quinn-annual-1-poison-ivy-kissHarley-Quinn-Annual-01

Harley-Quinn-Annual-01-2

Autant de traces qui nous confortent dans l’idée que tôt ou tard, ces deux là finiront par sauter le pas, c’est en tout cas tout ce qu’on leur souhaite.
Le lectorat d’Harley Quinn n’étant pas forcément le même que celui de Catwoman, il est important de constater que la bisexualité reste visible sur des genres différents, du Burlesque au Polar et pour le même résultat : une visibilité des plus positives.

Arriva ensuite le moment, par contre totalement inattendu, où dans la future série d’IDW Jem and the Holograms, les personnages de Kimber (compositrice et sœur cadette de l’héroïne principale et leader du groupe, Jem/Jerica) et Stormer (pianiste et compositrice également, avec des faux airs de Beth Ditto, dans le futur comics) se voyaient entretenir une relation amoureuse, malgré leur appartenance à deux groupes musicaux antagonistes.
Ici encore, les aficionados de la série TV éponyme se seront immédiatement souvenus d’un épisode ou Kimber et Stormer lâchaient leur groupe respectif (les Holograms et les Misfits) pour monter un duo qui allait fracasser le Top 50 malgré les remontrances de leurs anciennes copines.

Les auteurs de Jem and the Holograms, Kelly Thompson et Sophie Campbell (Wait whaaat ? Sophie à la place de Ross ? But what Happened ? Ce billet n’est pas terminé mes enfants ! Oui oui, il s’en est passé des choses cette semaine, mine de rien !) ont fait ce qu’il fallait pour intégrer de la façon la plus claire possible une relation comme il en existe EVERYWHERE où la difficulté ne réside pas dans l’orientation sexuelle des protagonistes, mais bel et bien dans le clivage qui oppose deux groupes musicaux.

kimberandstormer

Kimber Stormer

De cette intrigue des plus intéressantes intégrée à cette nouvelle série, vient s’ajouter la courageuse annonce (qui ne date que de ce week-end) concernant la transition de Ross Campbell en Sophie Campbell (désormais, à partir de cet article, nous l’appellerons ainsi, avec Julien et tout le monde qui opèrent dans les commentaires, si vous le voulez bien🙂 )

Sophie Campbell (@mooncalfe1)

Sophie Campbell est une artiste qui a toujours soutenu la cause LGBT à travers son oeuvre, en témoignent ses précédents travaux (tels que Wet Moon, mais également Glory), il était donc logique qu’elle intègre cette présence dans sa nouvelle oeuvre, avec le soutien de sa scénariste, Kelly Thompson.
A quelques jours de la sortie de son nouveau titre, et aussi hype que celle-ci puisse paraître, ce coming-out reste un geste extrêmement courageux, autant sur le plan personnel comme on l’imagine bien, que pour l’industrie toute entière.
En vérité, ce qu’il nous faudrait, ce sont des Sophie pour chaque année, ou du moins le plus souvent possible.

Enfin, et pour bien clôturer cette semaine, nous avons fini par avoir des nouvelles du couple Korra et Asami, par le biais du co-créateur de la série Legend of Korra, Bryan Konietzko, qui a posté sur son Tumblr une illustration intitulée Turtle-duck Date Night, ne laissant plus aucun doute sur ce que nous savions déjà :

Voici mon œuvre pour la prochaine exposition à la Galerie Nucleus sur La Légende de Korra / Avatar : le dernier maître de l’air, ouvrant ce samedi 7 mars, de 6h du matin à 22h. Mike et moi serons là pour réaliser des dédicaces pendant la première moitié de la réception (il y a un nombre limité de places dans la file d’attente pour les dédicaces, mais je ne suis pas sûr comment ils s’organisent), et on traînera [dans l’expo] le reste du temps. Je crois qu’il y aura un tirage au sort, et plein de trucs chouettes à acheter. Un tas de membres de l’équipe seront là aussi (des gens d’Avatar aussi, je l’espère), donc ce sera une réunion de famille sympa pour nous. Je suis impatient de voir toutes ces superbes illustrations.

Pour ce qui est de ce dessin, j’ai utilisé et modifié un dessin d’Emily Tetri de la Tour de l’Harmonie (conçue par Lee Jung-Su). Sinon, j’ai dessiné et peint le reste. J’ai basé les bateaux canards-tortues sur les ravissants bateauxcygnes que j’ai vu en visitant le parc Ueno à Tokyo. La Galerie Nucleus vendra l’illustration ci-dessus comme tirage exclusif, en une édition limitée à 100 exemplaires, qui seront disponibles lors de la soirée d’ouverture (et je suis assez sûr que je les dédicacerai). Je ferai don de la totalité de ma part de la recette à un service téléphonique de prévention du suicide pour les LGBTQ (Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queers).

J’espère vous voir samedi ! Venez tôt, car les files d’attentes pour ces ouvertures de la Galerie Nucleus s’étendent tout le long d’un pâté de maison. Si vous ne pouvez pas y arriver à temps, l’expo durera deux semaines. Il y a un évènement prévu pour la fermeture également. Plus de détails à venir.

Gallery Nucleus – 210 East Main Street, Alhambra, CA 91801

Traduction : Avatar Realms.

tumblr_nkpnavx7T61rptk5lo1_1280

Comme nous venons de le voir, ces derniers jours furent bien chargés en matière de visibilité, il reste néanmoins un laissé pour compte, du moins pour le moment, à savoir celui de la représentation des personnages gay, en attendant la série Midnighter qui doit paraître chez DC à partir du mois de juin.

On ne peut nier cependant l’élan indéniable qui s’est opéré ces derniers jours, tel un souffle des plus enthousiasmants, une onde d’espoir en ce début d’année 2015, qui présage encore de belles choses à venir, du moins je l’espère, pour toutes nos identités concernées.

Poster un commentaire

Classé dans Somewhere over the Rainbow

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s