Life on Mars


trish_trash_1

9782205063585_003La vie n’est pas des plus faciles lorsqu’on la vit sur Mars. C’est en tout cas le sentiment de Patricia qui, du haut de ses sept ans et demi (un âge qu’il faut doubler pour nous pauvres terriens, les années martiennes étant deux fois plus longues que sur notre planète bleue), travaille en récoltant la précieuse H2O qu’elle extrait au volant d’une batteuse dans des champs de terre ocre à perte de vue.
Élevée par son oncle et sa tante après la disparition de ses parents, Trish s’efforce de les aider dans un contexte politique et social des plus tendus, où les colons sont asservis par un dictateur nommé Arex.
Douée pour la mécanique, Trish n’a qu’un seul rêve, celui de devenir championne de Hoverderby, un sport de contact très populaire sur Mars exporté par les premiers pionniers, et variante du roller derby terrien, les patins à roulettes ayant été remplacés par des hover patins.
Apprenant qu’une sélection pour faire partie de l’équipe locale est sur le point de se dérouler, Trish force son destin et décide de sécher les cours pour tenter sa chance, même si elle n’en a pas l’âge légal. Mise à mal par la leader de l’équipe, notre héroïne arrive pourtant à gagner sa place comme mécano, signant un contrat qui va pourtant la réduire au statut d’esclave. Et si la rencontre avec une créature indigène allait tout changer ?

tumblr_nkp2l8Lsxr1rxuse1o2_1280On ne peut s’empêcher de penser à Star Wars quand on commence à lire Trish Trash : Rollergirl sur Mars, mais la comparaison s’arrête dès les premiers pages. Jessica Abel nous offre un univers qui, tout en suivant les codes des classiques de la science fiction, apparaît rapidement comme très solide et construit. Du statut dramatique des colons conditionnés à l’état d’esclaves, à celui plus enviable de super star d’un sport ultra populaire, l’auteure nous fait sentir que le parcours de son héroïne va déclencher un début de révolution.
L’utilisation des technologies terriennes adaptées à la vie martienne font mouche, et donne un côté très réaliste au récit accentuant une immersion déjà très rapide grâce aux quelques annotations rajoutées par l’auteure.
Les passionné(e)s de roller derby apprécieront également le rendu des scènes de match, où la vélocité des joueuses et l’enchaînement des jam sont traités avec véracité. On peut regretter au final que ces scènes ne soient pas plus nombreuses. Quoiqu’il en soit, les quelques pages consacrées au hoverderby en fin d’album qui nous racontent l’histoire de ce sport (et de son ancêtre pratiqué sur terre) sont justes parfaites et accentuent vraiment le sentiment que notre futur ne sera finalement peut-être pas si différent que dans  Trish Trash…

Actuellement résidente à la Maison des auteurs d’Angoulême, Jessica Abel séjourne en France depuis plusieurs années et maîtrise parfaitement bien la langue de Molière, ce dont j’ai pu m’apercevoir lorsque je l’ai rencontré le week-end dernier en dédicace à la Librairie Terres de Légendes.
Trish Trash : Rollergirl sur Mars est une oeuvre qui a été publiée exclusivement pour la France, chez Dargaud, en attendant une version outre atlantique, prévue après la parution du troisième tome chez nous.

DSCN7143b

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s