Power Girls


Il est désormais chose acquise que le public féminin est devenu en quelques mois une cible privilégiée de la part des deux principales maisons d’édition (bien que cette initiative soit loin d’être nouvelle ou inédite, Marvel s’y étant précédemment attelé dans les années 70,  émancipation de la femme et émergence du mouvement féministe obligent…), surement dû au fait que de nombreuses voix se soient élevées pour demander une plus grande visibilité et représentativité des super héroïnes dans leur ensemble.

Trois exemples me viennent simplement à l’esprit (pour synthétiser, parce que j’en ai vraiment beaucoup d’autres) : tout d’abord le Tumblr DC Woman Kicking Ass qui depuis 5 ans, s’évertue de promouvoir les belles de DC Comics (mais pas seulement) à travers des articles toujours très bien argumentés, des interviews d’auteurs majeurs dans ce domaine, ainsi qu’une prise en compte de l’éditeur concerné qui n’a pas pu faire la sourde oreille très longtemps.
Il y a ensuite un autre Tumblr (car c’est grâce à internet qu’on fait bouger les choses, n’est-ce pas ?) où figurent un bon nombre de petites filles déguisées en super héroïnes, et littéralement transposées comme il se doit en tant que tel par l’artiste Alex Law, car oui, quelle petite fille n’a pas rêvé d’être Super un jour ?
C’est justement ce que soulève la jeune Rowan Trilling-Hansen, âgée de 11 ans, écrivant une lettre des plus sérieuses destinée à la Distinguée Concurrence (qui a décidément des questions à se poser, mais c’est tout simplement parce que son catalogue renferme les plus belles héroïnes au monde… d’où une frustration qui se fait logiquement de plus en plus visible), pointant du doigt le fait que les héroïnes sont sous-représentées dans les divers médias auxquels elle a accès, et qu’il faut que cela s’arrête, maintenant.

Il ne m’est pas du tout difficile de me mettre à la place de cette jeune fille, à tel point que je salue à la fois son courage et le soutien de ses parents, surtout quand on sait qu’Internet est infesté de trolls qui ne demandent que ce genre de prise de position pour se faire remarquer et déverser leur bile (cf l’affaire Janelle Asselin).

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la réaction de DC ne s’est pas fait attendre… et celle-ci est loin d’avoir satisfait l’auditoire : la petite Rowan s’est vue en effet « remerciée » par un dessin de Dan Panosian la représentant en super héroïne… En résumé peut-on faire plus maladroit en terme de communication sur le sujet ?
Heureusement, d’autres compagnies telles que Sideshow Collectibles se sont permis de rectifier le tir peu de temps après en lui offrant la fameuse statue de Wonder Woman, ne négligeant pas de communiquer bien évidemment sur le sujet

rowanletter-990x530

Quoiqu’il en soit, cette affaire est un sujet marketing des plus intéressants, à tel point qu’aucune multinationale de l’entertainment ne saurait l’ignorer : le fait est que non seulement les femmes lisent et s’intéressent au comics, mais les petites filles également (sacrebleu !).

Il me semble évident que ces quelques manifestations/anecdotes pré-citées (sans parler de la concurrence forcenée dans ce domaine de la part de Marvel) ont incité DC à passer à la vitesse supérieure, en créant toute une gamme de supports destinés aux jeunes filles âgées de 6 à 12 ans et prévue pour l’automne 2015.
Des personnages tels que Katana, Bumble Bee (on notera qu’elles sont issues de la diversité), et dans une moindre mesure Poison Ivy ou Harley Quinn (car déjà bien plus célèbres) vont se retrouver sur le devant de la scène aux côtés de la trinité des DC Girls, Wonder Woman, Supergirl et Batgirl, dans un packaging des plus intelligemment menés (et dont je serais l’une des premières clientes, autant être honnête) incluant contenus numériques, jouets, vidéos, vêtements, livres… le tout distribué par deux géants du jouet pour petits et grands : Mattel et Lego.
La société danoise avait d’ailleurs commercialisé récemment et pour la première fois une boite de figurines représentant des femmes scientifiques, suite au coup d’éclat de la petite Charlotte, 7 ans, se plaignant elle aussi dans une lettre ouverte à la marque que les femmes étaient sous-représentées dans sa gamme de jouets. Inutile de dire que ce kit est désormais introuvable et devenu objet collector ultime.

Alors oui, les petites filles peuvent être considérées comme des super héroïnes, Rowan et Charlotte en sont tout bonnement la preuve.

11175040_839657682737213_3910695810084149951_n

Mais soutenir que les multinationales du jouet ne se sont jusqu’à maintenant jamais vraiment intéressés aux filles en omettant de leur offrir des héroïnes fortes et positives n’est pas la vérité. Dans les années 80, les concurrents Mattel et Hasbro nous avaient offert She-Ra et Jem et les Holograms, héroïnes qui ont tellement marqué les esprits que leurs aventures continuent d’être exploitées de nos jours, il y avait donc moyen à l’époque d’échapper à l’hégémonie de la poupée Barbie, du reste ce fut le cas pour moi.

Cet intérêt de plus en plus visible vis à vis d’une potentielle part de marché où le cœur de cible s’avère être les jeune filles témoigne en tout cas d’une volonté de redresser un peu la barre de la part de DC Comics/Warner, à se demander maintenant comment et pourquoi Diane Nelson ni avait pas pensé plus tôt…
Quoiqu’il en soit, le vrai challenge et le vrai intérêt concernant cette gamme de super héroïnes est qu’il ne se cantonne pas à être acheté par des jeunes filles, la cerise sur le gâteau serait en effet que les garçons de 9/10 ans se sentent eux-aussi touchés par ces différents supports, car il n’y a rien de pire que de vouloir genrer l’univers des enfants et ainsi les formater dans leur perception future de notre société.

Mise à jour du 28/04/15

En complément d’information, je vous laisse lire le communiqué de presse que j’ai reçu aujourd’hui de la part de Warner Bros/DC :

WARNER BROS. ET DC ENTERTAINMENT

EN PARTENARIAT AVEC MATTEL LANCENT DC SUPER HERO GIRLS,

UN NOUVEL UNIVERS DE SUPER-HÉROS SPÉCIALEMENT CONÇU POUR LES FILLES,  PRÉVU POUR AUTOMNE 2015

Mattel s’apprête à lancer ses premières figurines pour filles

 Une initiative sans précédent qui prévoit  du contenu digital, du contenu TV,  des vidéos, de l’édition, des jouets, du textile et plein d’autres produits

Random House Children’s Books sera le partenaire principal  pour l’édition

Le Groupe LEGO sera le partenaire exclusif pour les jeux de construction

 

Burbank, Calif. – 28 Avril 2015 – Au début de l’automne 2015, DC Entertainment, Warner Bros. Animation, Warner Bros. Consumer Products et Mattel s’associeront pour lancer DC Super Hero Girls, un tout nouvel univers d’histoires de Super-Héros aidant à développer caractère et confiance en soi et donnant aux petites filles le pouvoir de découvrir leur vrai potentiel. Mettant en scène les personnages DC Comics féminins les plus puissants sous l’aspect d’adolescentes, DC Super Hero Girls verra le jour sur de nombreuses plateformes d’entertainment et à travers diverses catégories de produits créant ainsi un univers immersif.

Développée pour les filles de 6 à 12 ans, DC Super Hero Girls se concentre sur les Super-Heroïnes et les « Super-Vilaines » de l’univers DC Comics lors de leurs années de formation, pendant lesquelles elles cherchent à découvrir l’intégralité de leurs super pouvoirs. Les icônes DC Comics, telles que Wonder Woman, Supergirl, Batgirl, Harley Quinn, Bumble Bee, Poison Ivy et Katana, apparaissent en tant qu’adolescentes dans un tout nouveau style artistique et esthétique. Chaque personnage expérimente sa vie de teenager en tant que Super-Héroïne, et découvre ses facultés exceptionnelles. Les DC Super Hero Girls apprennent ainsi les fondamentaux de la vie de Super-Héroine, en développant leurs pouvoirs hors du commun.

“DC Entertainment est la maison des Super-Héros les plus iconiques et célèbres tels que Wonder Woman, Supergirl et Batgirl”, a déclaré Diane Nelson, Président de DC Entertainment. “DC Super Hero Girls incarne notre stratégie à long terme qui vise à exploiter la puissance de nos divers personnages féminins. Je suis très heureuse que nous puissions offrir des modèles si caractéristiques juste pour les filles.”

Le premier lancement de DC Super Hero Girls, prévu pour l’automne 2015, proposera une expérience digitale immersive, c’est à dire un contenu digital et des publications numériques, donnant ainsi aux petites filles de multiples opportunités d’entrer en interaction avec les personnages, d’en apprendre un peu plus sur les expériences de vie et de découvrir un jeu sur mesure. Du contenu TV, des vidéos, jouets, vêtements, livres et d’autres catégories de produits sortiront début 2016.

“Nous sommes très heureux de lancer, en collaboration avec nos plus grands partenaires, une franchise Super-Héros destinée exclusivement aux filles, qui comprend tous les éléments clés permettant une expérience ludique complète, du contenu aux produits dérivés.” a déclaré Brad Globe, Président de Warner Bros. “C’est un grand honneur de faire partie de ce moment important et de pouvoir offrir un concept que seuls les personnages DC comics peuvent incarner. ”

En tant que licencié majeur dans l’univers du jouet, Mattel s’associe à DC Entertainment, Warner Bros. Animation et Warner Bros. Consumer Products pour la création du scénario de DC Super Hero Girls, d’ initiatives digitales interactives et ultérieurement d’une gamme de jouets qui sera lancée en 2016. Les produits phares développés par Mattel comprendront une gamme de personnages déclinés en figurines (action figures), une catégorie de produits initialement développée pour les garçons,  ainsi que des poupées aux corps athlétiques, adoptant fièrement des poses héroïques.

“Nouer un partenariat avec le meilleur et être le meilleur partenaire possible est notre priorité,” a annoncé Richard Dickson, Directeur Général de Mattel.  “Aux côtés de Warner Bros. et DC Entertainment, la franchise DC Super Hero Girls élargira davantage notre portefeuille filles. Nous savons que le thème des Super-Héros est aujourd’hui culturellement pertinent. Ainsi, la franchise DC Super Hero Girls inspirera les petites filles en leur procurant les indices pour explorer les actes héroïques à travers le jeu et dans la vraie vie.”

La collection Random House Books for Young Readers (Random House Books pour Jeunes Lecteurs), de l’éditeur Random House Children’s Books, a été désignée comme le partenaire principal en matière d’édition pour cette franchise, et développera une collection spéciale donnant vie aux DC Super Hero Girls au début du printemps 2016. Le programme d’édition de Random House sera complété par une série de romans illustrés publiés par DC Entertainment. Le Groupe LEGO sera également un acteur majeur dans le développement de la franchise DC Super Hero Girls en mettant à profit son expérience et son succès auprès des petites filles en matière de jeux de construction, avec une nouvelle gamme LEGO® conçue pour susciter l’imagination des filles. Enfin, les partenaires des produits dérivés du monde entier participeront également à cette aventure en développant des lignes de produits dédiées aux  DC Super Hero Girls, dans toutes les catégories stratégiques.

2 Commentaires

Classé dans Goddess of the day

2 réponses à “Power Girls

  1. ms

    Le dédain affiché depuis bien longtemps par les vendeurs de jouets envers les filles et les minorités m’empêche de voir autre chose que de l’hypocrisie et de la caricature dans cette démarche commerciale.

    • Je comprends tout à fait ton point de vue, mais je laisse personnellement toujours une part d’optimisme dans ce genre de démarche, commerciale ou non, au final les gosses sont quand même gagnants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s