Winning is everything


Jem and the Holograms 002

Après avoir fait la connaissance de Jerrica/Jem, Kimber, Aja, et Shana, les héroïnes de Jem and the Holograms toutes plus belles et pétillantes les unes que les autres, le deuxième numéro toujours dessiné par Sophie Campbell et écrit par Kelly Thompson nous dévoile quant à lui le groupe antagoniste et furibond bien connu des amateurs de la série animée, les Misfits composé de Pizzazz l’hystérique, Roxy, Stormer et Jetta. Celles-ci sont sur le point de découvrir que leur victoire pourtant toute tracée au concours du meilleur groupe de rock avec un contrat dans une maison de disque à la clé réserve quelques surprises, et ce grâce à la prestation de la mystérieuse Jem et de ses Hologrammes qui explosent tout dans un clip flamboyant.
Le buzz à leur encontre ne se fait pas attendre, provoquant la colère de la punkette aux cheveux verts, sous l’œil amusé de Rio Pacheco, journaliste couvrant le parcours des Misfits, mais dont la curiosité se tourne déjà vers Jerrica Benton

Jem and the Holograms (2015-) 002-2

Le numéro précédent démarrait tout en nuance et en subtilité, ce second volet emploie la technique inverse en tranchant dans le vif, on y découvre en effet les Misfits sur scène et l’on a pas grand mal à s’imaginer la puissance sonore complètement saturée émanant des enceintes. A cette occasion, Sophie Campbell nous offre une composition des plus bariolées où l’on peut littéralement voir la musique et le son s’exprimer pleinement dans ces quelques pages. On retrouvera cette technique dans ce numéro du côté des Holograms cette fois, où l’artiste parvient à nous faire rentrer dans la magie lyrique d’un clip vidéo façon années 80, du pur génie visuel, et je pèse mes mots les enfants.
Ici encore, M. Victoria Robado exécute une colorisation absolument parfaite, comme vous pouvez le voir sur ce qui se trouve être la plus belle page de ce second numéro.

Jem and the Holograms (2015-) 002-1

L’autre atout majeur de cet opus est bien sûr la mise en place de la future romance entre Kimber et Stormer, amenée avec beaucoup d’humour d’un côté comme de l’autre, cette légèreté dans l’écriture est d’autant bien venue que l’on présage un parcours amoureux semé d’embûches pour les deux jeunes filles.

Jem and the Holograms (2015-) 002-3

Les fans de la série ne seront également pas insensibles à la présence du latin lover Rio, le style de Campbell arrivant d’ailleurs à apporter beaucoup au personnage graphiquement parlant, là où il restait malheureusement figé dans le stéréotype du beau gosse dans le dessin animé. La petite Ashley fait elle aussi partie de l’aventure, ce qui nous conforte si il en était encore besoin que Kelly Thompson respecte pleinement le matériau de base.

Jem and the Holograms (2015-) 002-4

Encore une fois, ce numéro de Jem and the Holograms s’achève au même titre qu’une chanson interprétée par ces quatre filles dans le vent évoluant dans la série : le ton est parfait, l’écriture d’une réelle justesse, et la mise en scène complètement géniale. Le premier arc étant constitué de 6 numéros, le duo créatif ne précipite pas les choses et joue autant sur l’aspect visuel que scénaristique. C’est une vraie réussite, une oeuvre que l’on sent complètement maîtrisée d’un côté comme de l’autre et que l’on peut lire et relire sans modération.

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s