This is not Bollywood


fc0d7009f01c4776aa79d7b3c5cadc6b_18

Je m’attache beaucoup sur ce blog à promouvoir la richesse des parutions concernant les comics LGBT outre Atlantique, sans toutefois être totalement exhaustive (mea culpa), et il m’arrive parfois de parler de ce qui se fait ici en France, mais cela reste plus rarement le cas lorsque cela se déroule de l’autre côté du globe, comme par exemple au Bangladesh, contrée qui nous intéresse plus particulièrement aujourd’hui.

Ce pays, pourtant reconnu comme étant très conservateur, se voit évoluer dans la visibilité des LGBT via une bande dessinée instiguée par l’association Boys of Bangladesh, et intitulée tout simplement Dhee, dans le but de faire passer un message d’acceptation à destination d’un large public afin de changer les mentalités, alors que l’homosexualité y est passible d’une condamnation à la prison à perpétuité.
Dhee qui signifie à la fois « sagesse, connaissance, et compréhension », raconte l’histoire d’une jeune lesbienne qui découvre à la fois sa sexualité et ses sentiments vis à vis d’une autre fille.

« Avec Dhee, nous désirons changer la perception vis à vis des personnes LGBT. Nous devons être libres de choisir qui nous aimons » a expliqué Mehnaz Khan, l’un des 4 co-créateurs de ce projet qui a été élaboré durant 14 mois. « Il s’agit de faire passer un message envers le plus grand nombre. »
Présentée sous forme de plaquettes qui seront distribuées lors de séminaires sur les droits des LGBT à travers le pays, cette bande dessinée va également faire appel au lecteur concernant le choix de vie de son héroïne, à savoir si elle doit se marier pour se conformer aux traditions ou bien fuir son pays, penser à se suicider, ou au contraire se battre pour vivre son amour.

Alors que beaucoup de gays et de lesbiennes sont obligés de cacher leur identité sexuelle et de vivre une double vie par crainte de représailles, Dhee, tout comme le film indo-canadien Fire réalisé par Deepa Mehta en 1996 met en lumière les grandes difficultés qu’éprouvent les lesbiennes (et par extension les gays) à vivre sereinement dans ces pays subissant un conservatisme religieux des plus virulents.
L’existence et la diffusion d’une oeuvre telle que Dhee est donc à saluer, alors que l’homosexualité est considérée au Bangladesh comme un véritable tabou à la fois social, culturel et politique, sans oublier que bon nombre de groupes fondamentalistes religieux ne se gênent pas pour « exprimer » leur point de vue de façon extrêmement violente, voire mortelle.

BN-KE708_icarto_G_20150908040752

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Gay right of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s