Leave Batgirl alone !


Batman The Killing Joke Official Trailer

Avant de décortiquer comme il se doit le trailer tant attendu de Wonder Woman disponible depuis hier soir (une longue et vraie bande annonce d’une durée de 2 minutes 53 ! J’en espérais pas tant, je devais me faire une sortie McDo/ciné, mais je suis restée bel et bien plantée devant mon écran d’ordinateur jusqu’à ce que mort s’en suive, heureusement Warner a eu pitié de moi), je me permets de vous faire part de mon ressentiment sur la polémique qui, une nouvelle fois, lie le personnage de Batgirl avec l’oeuvre qui lui aura fait le plus de mal, dans tous les sens du terme…

L’oeuvre en question c’est The Killing Joke, une histoire indépendante écrite en 1988 par Alan Moore et dessiné par Brian Bolland. Bien qu’elle ne fasse que 48 pages, pour beaucoup de lecteurs il s’agit d’un véritable chef-d’oeuvre, déjà parce qu’elle est d’une violence sans concession comme il en était rarement montré à l’époque, et qu’elle réussi surtout très bien à synthétiser et soulever toute l’ambiguïté de la relation entre Batman et sa Némésis de toujours, le Joker, et ce grâce  à des flash-back intelligemment disséminés tout au long du récit, forçant le lecteur à reconsidérer le statut du plus sadique des super vilains de Gotham.

Mais The Killing Joke est également l’oeuvre qui va faire basculer le destin de Batgirl à tout jamais. Alors qu’elle a rangé définitivement son costume dans un précédent numéro (Batgirl #1 Special, dessiné par notre ami Barry Kitson et écrit par Barbara Randall, dont les causes de sa retraite anticipée sont complètement stupides, mais dont la raison est surtout de tracer une route directe pour TKJ, on trouvera d’ailleurs à la fin de ce numéro une page de pub annonçant le titre), Barbara Gordon subit l’innommable (et ne tournons pas autour du pot, oui il s’agit bel et bien d’un viol en plus de sa paralysie, oui il existe plusieurs façons de se faire violer, pour ceux qui auraient encore un doute sur la question).
La légende raconte que Moore aurait demandé l’autorisation à Len Wein, son éditeur sur le projet à l’époque, de torturer Babs de cette manière ce à quoi celui-ci lui aurait répondu : « Yeah, okay, cripple the bitch ! ». Mais le scénariste a ensuite déclaré à plusieurs reprises dans diverses interviews avoir regretté d’avoir mis notre héroïne dans une telle position…

Batman.The.Killing.Joke
Annoncée fièrement par DC Comics depuis plusieurs mois, l’adaptation de ce classique présageait déjà de faire couler beaucoup d’encre, rien que pour la fameuse scène en question. Mais c’est une toute autre polémique qui va faire réagir bon nombre de fans concernant ce film : Le fait est que Batman et Batgirl se sont tappés un coup d’un soir sur les toits de Gotham.

Il n’est pas rare de trouver des ajustements lorsque l’on adapte un livre ou une bande dessinée en film. Cela s’avère même parfois nécessaire et inévitable. Par exemple, pour en revenir encore à Wonder Woman (désolée, hein), je trouve judicieux que l’intrigue se déroule pendant la Première et non pas la Seconde Guerre Mondiale. Cela donne beaucoup d’opportunités scénaristiques. Ce n’est pas le cas dans l’adaptation de The Killing Joke, bien au contraire.

Mais ans parler du côté malsain (et ce n’est pas la différence d’âge qui me choque, bien que les deux doivent à vue de nez avoir 20 ans d’écart), et encore une fois, réducteur vis à vis du personnage de Batgirl, reléguée ici comme une emo/groupie du Chevalier Noir, cette relation appauvri considérablement l’intrigue par l’espace qui lui est essentiellement attribuée. La principale tare de ce film est que la moitié est pratiquement centrée sur elle de manière assez malencontreuse, puis plus rien, à partir du moment où Le Joker entre en scène… Comment alors cautionner les belles paroles du tandem Timm/Azzarello lors du panel prévu à cet effet pas plus tard qu’à la San Diego Comic Con.

En effet pendant quasi 30 minutes, et cela de façon totalement arbitraire et décousue si l’on appréhende le film dans son ensemble, on s’aperçoit que Babs est devenue Batgirl parce qu’elle est juste une groupie.
Barbara Gordon est une jeune femme intelligente et indépendante. Malgré tout l’amour et le respect que je porte pour Bruce Timm, sa façon en tant que producteur de justifier ce statut est d’une hypocrisie sans nom. Si la question est de mettre en avant Batgirl, de centrer le film sur elle pendant 30 minutes pour mieux nous la mettre à l’envers, de montrer à quel point c’est un personnage riche et fantastique, mais faites-nous un p*****n de film sur elle, plutôt. Ce serait pas mieux pour tout le monde franchement (enfin surtout pour elle en l’occurrence) ?

Le fait est que cette histoire est non seulement déstructurée, mais également magistralement insipide par rapport à l’oeuvre originale. Donner autant de visibilité (et non pas d’importance, à tel point que dans ce film, elle rend sont tablier suite à une déception amoureuse avec Batman, c’est encore plus merveilleux) à Batgirl durant la première partie du film pour honteusement la trahir pendant la seconde, est une sacrée insulte pour le lecteur, sans parler de son statut de midinette en mode Twilight qui laisse carrément songeur…

De quoi se demander si on ne devrait pas laisser Barbara Gordon tranquille pour de bon.

1 commentaire

Classé dans Movie of the day

Une réponse à “Leave Batgirl alone !

  1. Belziane

    Je te rejoins tellement dans ta critique, et le pire c’est que bruce tim avait fait des Origines tellement mieux dans the animated series…. (Son père accusé à tord, obligé de faire justice elle même et tout… )

    Pour moi killing joke c’est la chute de barbare, mais surtout une origine du joker qui se résume à sa seule phrase « Une seule mauvaise journée peut changer un homme bon en un monstre ».

    Sinon pour une incarnation de batgirl, alors c’est pour petite fille, mais le film super heros acadamy (le monster high de DC) est vraiment sympa, personnage féminin fort et une batgirl vraiment très bien (à juger sur le simple fait que c’est une série pour enfant elle ne prend pas le spectateur pour un con ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s