Gunnm Mars Chronicles : la review de Julien Lordinator


Review  : Gunnm Mars Chronicles Tome 1

1

Je lis beaucoup de bandes dessinées, de tous les genres, même des mangas.
Mais en ce qui concerne les mangas, j’avoue ne pas en lire beaucoup et ce, pour pas mal de raisons.
Déjà, parce que tout ce qui est style bagarre d’arts martiaux à super pouvoirs avec un héros rigolo, les shonens (1) donc, j’ai du mal, que ce soit dans le style de dessins ou les histoires.
Pour ce qui est des shojos (2), je ne suis pas une fille donc c’est mort, reste les autres genres, à savoir le seinen (3) et le josei (3) et le hentai (4), mais ça c’est autre chose), et c’est dans cette catégorie, le seinen, que rentre Gunnm.
Je suis cette série depuis le premier tome paru en France en 1995 et j’y suis particulièrement attaché, cette série m’ayant suivi durant plus de la moitié de ma vie et je suis très heureux de pouvoir en parler aujourd’hui au travers du premier tome de la troisième série (après Gunnm et Last Order) consacrée à la cyborg combattante Gally !
Mars Chronicles s’attelle donc à la lourde tâche de nous raconter l’enfance de Gally (qui s’appelle encore Yoko à cette époque) sur la planète Mars en nous relatant les fameuses et terribles guerres martiennes dont on entend parler depuis quasiment le début de la série. Mais au fait Gunnm, c’est quoi comme genre et ça parle de quoi ? A vous jeunes et / ou vieux incultes et / ou néophytes en mangas, je vais vous présenter succinctement l’univers de Gunnm.

Gunnm (Ganmu en japonais, soit Rêve d’une Arme en français) est un manga créé, scénarisé et dessiné par le japonais Yukito Kishiro et publié pour la première fois en 1990 au Japon et pour la première fois en 1995 en France. Il s’agit d’un manga de science fiction relatant l’histoire de Gally, une jeune femme cyborg.
Au début de l’histoire, Ido, un médecin / réparateur de robots vivant à Kuzutetsu (La décharge) retrouve dans un amas d’ordures le torse d’une femme cyborg. A sa grande surprise, le torse contient encore des traces de vie et Ido décide de la réparer en lui donnant un corps. Amnésique, la jeune femme va très vite se découvrir des aptitudes pour le combat et devenir une des chasseuses de primes les plus douées et redoutées de Kuzutetsu.
6
Le monde de Gunnm et un univers futuriste post apocalyptique : Il y a des siècles, une météorite est entrée en collision avec la Terre provoquant une catastrophe écologique transformant la Terre en désert et mettant l’humanité au bord de l’extinction. Les humains survivants ont créé alors Zalem, une cité suspendue au dessus de la Terre destinée à accueillir l’élite des humains. Les autres humains sont alors réduits à vivre à Kuzutetsu, la décharge, qui est en fait l’endroit sous Zalem où la cité déverse ses ordures…
Une mystérieuse troisième cité, Jéru, située au dessus de Zalem est totalement inaccessible, même aux habitants de Zalem, c’est là-bas que se trouve l’ordinateur central contrôlant la vie sur Zalem.

Alors que la vie sur Zalem (semble) idyllique, la vie à Kuzutetsu est particulièrement violente et la cité est le repère de criminels et de chasseurs de prime.
Le consortium (un organisme appartenant à Zalem et régissant la vie sur la surface de la Terre) paye même grassement les chasseurs de prime afin qu’ils traquent les criminels. Chasseurs de prime ou criminels sont d’ailleurs les moyens les plus faciles de gagner sa vie à Kuzutetsu.
D’autres cités existent sur Terre, dispatchées un peu partout de façon complètement anarchique. Le sport le plus populaire est le Motor Ball, une sorte de Roller Derby ultra-violent entre êtres améliorés.

2

Il s’agit là d’une présentation vraiment très succincte de l’univers de Gunnm, qui est beaucoup plus complexe et fouillée que la rapide présentation que je viens de vous faire. Néanmoins, nul besoin d’avoir lu les deux séries précédentes pour apprécier Mars Chronicles, cette nouvelle série étant un prequel à la série originale, aucune référence n’est faite aux deux séries publiées précédemment.

Au début de Mars Chronicles, ont fait la connaissance de Yoko et Erika, deux orphelines victimes des guerres martiennes : Gally fut la plus malmenée par la guerre car elle est quasiment une cyborg, seul son cerveau étant encore humain, tandis qu’Erika n’a perdu « qu’un » œil.
Les deux fillettes se lient d’amitié et se retrouvent dans un orphelinat austère, dont les orphelines sont tyrannisées par Ninon, l’une des pensionnaires.
Alors que Gally est très naïve et manipulable, Erika est une forte tête, les deux fillettes vont alors se serrer les coudes, mais très vite la réalité de la guerre va les rattraper…

Mars Chronicles est à l’opposé de la précédente série Gunnm : Alors que Last Order était un déchaînement de bagarres et de destruction, Mars Chronicles est plus centré sur les personnages et se veut plus intimiste.
Ainsi on se prend très vite d’affection pour les deux héroïnes et leur regard naïf sur les événements se déroulant sur Mars et les guerres y ayant lieu. C’est d’ailleurs un point très déstabilisant, alors que l’on se retrouve à suivre deux enfants, les horreurs de la guerre y sont montrées sans fioritures et dans toutes leur barbarie, créant un décalage entre les événements et la façon dont ils sont perçu par les héroïnes.
La violence y est extrême et même si c’est un des aspects de Gunnm depuis le début, elle est ici plus choquante de par son contexte.

5

Visuellement on retrouve le style dynamique, expressif et détaillé de Yukito Kishiro, style qui fait l’une des forces de la série depuis sa création : Ses personnages sont magnifiques, ses environnements réalistes et austères, même après plus de vingt cinq ans à dessiner ses personnages, Kishiro n’a rien perdu de son trait et ça fait réellement très plaisir de constater qu’il est toujours aussi doué et pointilleux.
Néanmoins, le style de Mars Chronicles est, volontairement je pense, plus épuré et légèrement moins détaillé que la série originale ou Last Order, lui donnant une clarté plus représentative de l’esprit du récit, qui se veux, au premier abord, moins sombre que les séries précédentes.
En résumé, visuellement, c’est un régal, le style inimitable de Yukito Kishiro faisant encore mouche.

4

Un dernier mot (et pas des moindres) sur l’édition française : Autant être honnête, j’ai été absolument scandalisé par l’édition française des derniers tomes de la série Gunnm Last Order, Glénat ayant fait pour cette série, et je n’ai pas peur de le dire, un travail absolument exécrable.
Pêle-mêle on avait eu droit à toute les choses impensables pour ce genre de livre : Changement de maquette au milieu de la publication de la série, changement de traducteur sans que le nouveau n’ai pris connaissance du travail du précédent (ayant pour résultat des choses aberrantes, comme le changement de l’orthographe des noms de certains personnages) ou encore le sacrilège ultime pour un manga, l’inversion des planches pour coller au style de lecture occidental !
Je suis très content de constater que pour Mars Chronicles, Glénat est revenu à la raison et propose le livre dans une très belle édition : Le format est un poil plus large que les mangas réguliers, le sens de lecture original a été conservé et la traduction est impeccable, jusque dans les petits appendices explicatifs chers à cette série. Fini l’infâme papier brillant pour la jaquette comme c’était le cas pour Last Order pour un papier mate beaucoup plus agréable, et la couverture (comprenez sous la jaquette) et très jolie, reprenant les plus belles planches de l’ouvrage. Par contre on regrettera que certaines planches en couleur n’aient pas été conservées et converties en noir et blanc…
Carton (presque) plein pour Glénat qui remonte la barre après le fiasco de l’édition des derniers tomes de Last Order.

Mars Chronicles est en soit une grande réussite: Là où l’on pouvait reprocher à Last Order une overdose de combats spectaculaires et décérébrés, Mars Chronicles revient à l’esprit original de Gunnm en se basant sur la psychologie de son héroïne, ses doutes et sa façon d’appréhender les événements qui lui arrivent.
L’histoire n’en étant qu’à ses balbutiements, point dans ce premier tome de combats dantesques comme la série nous y a habitué, mais je ne doute pas que la suite nous donnera notre dose de bagarres mécaniques !

3

Gunnm, Mars Chronicles Tome 1, de Yukito Kisihro, disponible depuis le 19 octobre 2016 chez Glénat dans leur collection Seinen Manga.

A noter que Glénat profite de la sortie de Mars Chronicles pour (enfin) rééditer la série Gunnm originale dans un nouveau format, pas besoin de vous dire que je vous sur-conseille de l’acheter, cette série étant un véritable incontournable de la science fiction en manga à lire de toute urgence.

1 : Shonen, mangas pour jeunes garçons. Souvent des mangas sur les arts martiaux et les combats (Type Dragon Ball Z ou Naruto) ou le sport.

2 : Shojo, mangas pour jeunes filles. Souvent des mangas sur des histoires sentimentales ou de magical girls, type Sailor Moon.

3 : Seinen / Josei, mangas pour adultes. Souvent des histoires de science fiction, d’horreur ou sur des thèmes de société. Le seinen désigne plus généralement les mangas pour hommes et josei pour femmes, mais la ligne entre les deux est souvent floue et dépend plus de la sensibilité des lecteurs. Ghost in the Shell et Gunnm par exemple sont des seinen / josei.

4 : Hentai  : Mangas à caractère érotique ou pornographique.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s