Archives de Tag: Batgirl

Le retour des reines


12592633_10153576448673736_5117879818724157105_n

La WonderCon a été l’occasion pour DC Comics de présenter sa nouvelle Révolution appelée Rebirth, une énième tentative de regagner le cœur de ses lecteurs après les décevants New 52 et DC You, une façon aussi de dire à ses plus anciens fans qu’ils n’ont pas été oubliés après toutes ces années de séries plus ou moins concluantes.
Le ton est ainsi donné avec une sorte de retour aux sources vis à vis des personnages iconiques les plus populaires datant de la période pré New 52, Supergirl revient ainsi pour notre plus grand plaisir et retrouve son costume classique, la Batgirl de Burnside part pour un voyage initiatique, les Birds of Prey reforment la trinité qui avait fait leur succès (avec une petite variante puisque l’on aura droit à Batgirl ET Oracle), le risque est pris avec ce Superwoman par Phil Jimenez, tandis que Donna Troy rejoint les Titans.

Mais ce sont deux annonces qui m’ont fait particulièrement plaisir, à savoir le retour inespéré de notre sublime, majestueuse, incandescente Reine de Gotham, Batwoman dans la série Detective Comics (disponible le 8 juin) où elle sera entourée de Batman (évidemment), Gueule d’ArgileTim Drake en Robin et (je suis au bord de l’apoplexie), les toxiques Stephanie Brown et Cassandra Cain. Je n’arrive même pas à croire ce que je suis en train d’écrire, d’autant plus que d’après ce qu’il a été dit lors du panel, Kate Kane aurait un rôle tout aussi important et central que celui du Caped Crusader.

Autre excellente nouvelle, c’est le départ du couple Finch sur la série consacrée à Wonder Woman, dont certaines rumeurs avaient placé Marguerite Bennett pour remplacer la scénariste. Il n’en est rien, et c’est un plutôt un hommage au passé que l’éditeur nous propose avec un duo d’auteurs qui ont déjà travaillé sur notre flamboyante Amazone avec brio : Greg Rucka, et Nicola Scott vont en effet refaire honneur à notre héroïne aidés de l’artiste Liam Sharp.
Greg Rucka revient donc chez DC après des années d’embrouille et pourra enfin écrire l’histoire qu’il souhaitait pour Diana depuis une dizaine d’années. Son retour laisse surtout présager la présence de personnages qu’il affectionne particulièrement sur la série, ou pourquoi pas sa participation sur de nouveaux titres… comme au bon vieux temps si vous voyez où je veux en venir.

Toutes ces nouvelles me mettent bien évidemment de très bonne humeur ce soir, surtout après la déconvenue de cette semaine sur le plan cinématographique, de quoi retrouver dans les comics cet espoir qui manque tant dans d’autres supports.

Voici un panorama des autres séries féminines proposée par cette re-re-re naissance de DC :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Goddess of the day, Mood of the day

Batgirl Forever


Yvonne

« Je rencontre des jeunes femmes qui disent que Batgirl est leur modèle … Elles me disent que c’est parce que c’est la première fois qu’elles se rendent compte que les filles peuvent faire les mêmes choses que les garçons, et parfois même mieux. Je pense que c’est très agréable. »

Yvonne Craig

« Pour la plupart d’entre nous, la révolution n’est pas apparue au terme d’une lecture insipide ou d’une polémique poussiéreuse. Pour la plupart d’entre nous, la révolution est apparue sur la selle d’une moto de dentelle brodée, et portant des collants violets scintillants. »

Gail Simone

Celle qui a personnifié pour la première fois et à la perfection Barbara Gordon en 1967 s’en est allée d’un cancer du sein à l’âge de 78 ans, au terme d’un combat contre la maladie qu’elle menait depuis plusieurs années auprès de ses proches.
Bien avant Lynda Carter, Helen Slater, Lyndsay Wagner, Lucy Lawless, ou Sara Michelle Gellar pour ne citer que les plus marquantes, Yvonne Craig fut une pionnière parmi les rares super héroïnes qui ont jalonné le panorama audiovisuel de ces 50 dernières années.

Bon nombre de médias ont relayé cette bien triste nouvelle, prouvant l’impact que cette comédienne a pu avoir dans notre subconscient, car quelque soit l’âge que nous ayons tout un chacun, nous pouvons tous ressentir personnellement à quel point cette perte est grande au sein panthéon des super héroïnes.

Moi même, je ne suis pas tombée amoureuse de Batgirl grâce à Yvonne comme j’ai pu l’être avec Wonder Woman et Supergirl par le biais de leur comédiennes respectives. Mais en ayant vu la fameuse série où elle a pu exprimer tout son talent le temps d’une ultime saison, comment ne pas être séduite par son franc-parler, sa fraîcheur, son volontarisme et sa gestuelle, dont ses talents de danseuse étaient indéniables, sans parler de sa constante implication pour son rôle, jusqu’à reprendre celui-ci 4 ans plus tard dans le cadre d’une campagne pour l’égalité des salaires aux Etats Unis.

En resituant le contexte du statut des super héroïnes et de son évolution depuis près de 50 ans, l’apparition de Batgirl était déjà considérée comme une véritable bénédiction, à une époque où ses partenaires de papiers subissaient les affres du Comic Code.

Son arrivée fracassante afin de booster l’audience de la série et amener un public féminin renvoyait directement l’image des héroïnes des années 40, audacieuses et indépendantes telles que Miss Fury ou Black Canary. Car en plus d’être douée pour la bagarre, Barbara Gordon était une femme d’une grande intelligence et parfaitement érudite, incarnée par une comédienne qui allait sans le savoir devenir un modèle pour des générations de téléspectatrices, puis de lectrices.

11903721_10153585088058024_874322136045796622_n

Yvonne Craig n’a jamais cessé d’être une source d’inspiration pour les scénaristes et artistes qui ont du traiter son personnage, Gail Simone reprenant ses talents de danseuse lors de ses scènes de combats, Cameron Stewart et Babs Tarr revisitant son fameux costume pour leur version actuelle. Et aux yeux des  nombreux fans de Barbara, elle restera la seule et unique personnification de cette héroïne.

Son décès ne nous fera pas oublier à quel point son rôle aura marqué les esprits pendant des décennies, et encore moins que Batgirl est l’une des héroïnes plus puissantes ayant jamais existé, et ce sans une once de super pouvoir, juste parce qu’elle se suffit à elle-même.

Poster un commentaire

Classé dans Goddess of the day

Batgirl #39 : la preview


Taxée d’homophobie et de transphobie lors d’un précédent numéro où l’on pouvait voir un simulacre de Drag Queen au mascara dégoulinant en guise de super villaine du mois, la série Batgirl essaie de renouer avec son lectorat LGBT en présentant sa preview en exclusivité sur The Advocate.
Au programne, une confrontation musclée entre Babs et Dinah qui passe beaucoup mieux qu’avec une certaine Amazone et son bellâtre Kryptonien, et un indice sur le comportement étrange de la fille du Commissaire Gordon depuis les débuts de ses nouvelles aventures à Burnside.

Batgirl-39-x633-006Batgirl-39-x633-001 Batgirl-39-x633-002 Batgirl-39-x633-003Batgirl-39-x633-004Batgirl-39-x633-005Batgirl-39-x633-007

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Batgirl #37 : la preview


Aucun doute n’est plus permis, Batgirl trace désormais sa route à des centaines de strass et paillettes du Bat-Universe classique. On peut aimer ce nouveau souffle, ou lui reprocher ses incohérences (elle est sensée être un génie de l’informatique et n’arrive pourtant pas à récupérer les données de son ordinateur portable, ou comme ici se fait bidouiller son téléphone par Qadir alors qu’elle aurait très bien pu le faire elle même dans la version précédente…) les nouvelles aventures de Barbara Gordon se conjuguent dans l’action pure tout en étant ultra référencées à destination d’un lectorat jeune et/ou peu regardant, voire très tolérant envers cette nouvelle version.

Par le passé, j’ai lu des numéros de Batgirl paradoxalement aussi révoltants et aussi excitants que cette nouvelle direction prise par l’équipe artistique en cours. On peut reprocher à cette série beaucoup de choses, et ce sont des détails que je comprends aisément et que je ne dénigre pas. Mais ce que l’on ne peut lui enlever, c’est quelle est pleine de vie. Elle respire la vitalité, la jeunesse et le dynamisme, cette facette du personnage a trop peu été exploitée jusqu’à maintenant, et comme on dit il n’est jamais trop tard.

Pour moi Batgirl est en ce moment même en train de réussir le changement de direction que les séries Batwoman et Wonder Woman doivent subir dans des conditions catastrophiques envers leurs personnages. Même si quelques largesses ont été prises, l’essence de l’héroïne est bel et bien là à contrario de ses aînées de l’Univers DC.
Je souffre vraiment depuis plusieurs mois en lisant les péripéties sans intérêt de mon héroïne favorite, et voici que notre fière Amazone est désormais (encore une fois) la proie d’une vision réductrice et simpliste digne des meilleurs opus venus tout droit des années 90, tant par le graphisme que par une histoire déjà cousue de fil blanc…

Enfin bref, ce billet étant quand même dédié à ce nouvel épisode de Batgirl, il serait temps de vous montrer cette preview dont la variant est illustrée par un certain Bengal que j’ai eu le plaisir de croiser au TGS et qui m’a annoncé une très belle chose quant à sa participation future sur la série….

BG-Cv37-Darwyn-var-5aa8dBG-Cv37-1-25-var-45d86 BG-37-1-77045BG-37-2-06205BG-37-3-d2086BG-37-4-da2b6BG-37-5-a1aef

Poster un commentaire

Classé dans Comic of the day

Batgirl #36 : la preview


Alors que la tension monte encore d’un petit cran entre Barbara et Dinah, notre héroïne essaie de trouver un moyen de récupérer les données manquantes de l’algorithme sur lequel repose son projet de recherche. Et comme si cela ne suffisait pas, Batgirl se retrouve à devoir appréhender deux sœurs jumelles voleuses d’un prototype à deux roues appartenant au laboratoire de robotique de la faculté.
Les débuts de cette nouvelle version de Batgirl étaient déjà bien prometteuses, et il semble d’après cette preview que la suite de ses aventures continue dans ce sens.

BG_Cv36_ds_545d3872362715.19085770BG_Cv36_1_25_var_545d387054a296.33920778BG_36_1_545d386f74c139.19152249BG_36_2_545d386d4e9068.17556334BG_36_3_545d386c3d7945.42307990BG_36_4_545d386a533888.57639462BG_36_5_545d3867955ca0.77286065

1 commentaire

Classé dans Comic of the day

Batgirl #35


Batgirl-035-2

Il était temps qu’elle débarque cette nouvelle Batgirl. Il était temps car depuis l’annonce tonitruante de son changement radical de style et d’équipe artistique, l’engouement de la part des lecteurs (enfin surtout des lectrices, car c’est LE public qui est directement ciblé dans ce comic-book) avait pris de telles proportions que je commençais à craindre que le soufflet retombe dès la sortie de ce numéro. Il est peut être un peu prématuré de dire si c’est effectivement le cas, mais une chose est sûre, les promesses de cette nouvelle version de notre héroïne ont été tenues et font vraiment plaisir à lire.

Le fait est qu’en lisant les premières pages de ce Batgirl #35, c’est quand même un peu malheureux à dire mais on a déjà pratiquement oublié les 34 précédents numéros tant celui-ci apporte la fraîcheur, le dynamisme, la jeunesse et la fantaisie que l’on a toujours souhaité, et parfois trouvé dans le personnage de Barbara Gordon.
A mi-chemin entre Batgirl: Year One de Chuck Dixon et Marcos Martin, la série de 2009 mettant en vedette Stephanie Brown ou même Brave and the Bold #33 de Cliff Chiang et J. Michael Straczynski, ainsi que Batman Confidential #17 à 21 de  Fabian Nicieza et Kevin Maguire, ce premier numéro d’une nouvelle ère est ancrée dans l’air du temps (celui des réseaux sociaux, des celebgates et des cafés branchés des grandes métropoles) et nous offre un nouveau visage (le vrai visage ?) d’une Barbara désormais totalement émancipée et un brin tête brûlée, où le désir de profiter pleinement de la vie n’est pourtant pas sans conséquences.

Batgirl-035-1

Cette nouvelle Batgirl est donc une série qui transpire la girlitude, avec également une forte propension à vouloir s’attirer la sympathie de la communauté LGBT, c’était déjà le cas dans le run précédent avec la création du personnage (transgenre) d’Alysia par Gail Simone, ici c’est quasiment tout son entourage qui est soit gay soit bisexuel et je ne serais pas étonnée de voir notre héroïne expérimenter une relation avec une fille dans les mois à venir (attention, ce n’est pas particulièrement ce que je souhaite, à vrai dire ça n’a aucune importance, mais ici l’homosexualité et la bisexualité sont amenés d’une façon si naturelle qu’il ne serait pas surprenant de voir les auteurs se pencher sur la question).

Babsgay

L’autre point positif, c’est la présence de Black Canary, que l’on est ravis de retrouver ici compte tenu de l’arrêt de la série où elle officiait jusqu’à maintenant. Elle semble apporter un peu de stabilité et de maturité à cette bande de jeunes fêtards qui ne semblent pas pour le moment être trop portés par les études.

La légèreté est donc au rendez-vous, tant au niveau du scénario de Cameron Stewart et Brenden Fletcher (ne vous attendez pas à ce que Batgirl soit confrontée à une menace digne du Joker ou de son frère, bien que les dernières pages laissent présager de bien sérieux ennuis dans un futur relativement proche) que par le graphisme de Babs Tarr, qui emploie un style comparable à celui de Stewart (il y a un petit côté Suicide Girls qui n’est pas pour me déplaire) ou même Amanda Conner. C’est vivant, et c’est exactement ce que l’on demandait.

Si la suite de cette série continue dans ce sens, il est évident que ce run sera considéré comme un indispensable dans la bibliographie de Batgirl, et c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite.

Batgirl-035-3

1 commentaire

Classé dans Comic of the day

Batgirl #35 : la Preview


Oubliez tout (ou presque) ce que vous pensez connaitre de Batgirl, une nouvelle Barbara Gordon est sur le point de faire son apparition dans un tout nouvel environnement, le quartier hype de Burnside où la jeune fille va emménager avec ses copines et entamer une vie de débauche faite de soirées bien arrosées. Le virage a 180 degrés risque d’en perturber plus d’un, que cela soit de la part des lecteurs de la série que des personnages réguliers comme Alysia et Black Canary.

Aux antipodes de ce qu’a pu nous montrer Gail Simone depuis le début des New 52, ce ravalement de façade du personnage concocté par Cameron Stewart, Brenden Fletcher et Babs Tarr apporte un petit vent de fraîcheur bienvenu, à se demander en voyant ces quelques pages si nous sommes en train de lire un comics de chez DC ou une série publiée chez Image ou Oni Press.

Il y a quelques semaines, Bleeding Cool avait fuité une première preview de 10 pages, Cameron Stewart exprimant son mécontentement et expliquant qu’il y aurait de gros changements entre cette première version et celle publiée. Après comparaison entre cette preview et la précédente, je dois dire qu’il s’agit de détails infimes de mise en page qui ont été modifiés à droite à gauche, notamment sur la colorisation de certaines cases ou le déplacement et l’insert d’onomatopées, comme on peut le voir ici :

Avant :

56-02

Après :

54-39

L’enseigne du café faisait aussi sans doute trop penser au Central Perk, je ne sais pas, quoi qu’il en soit ces changements restent anodins si on y prête quand même un peu d’attention.

Bref, voilà donc cette preview à laquelle j’ai décidé de rajouter les pages supplémentaires dénichées par Bleeding Cool, qui ne devraient du coup pas être très différentes de celles publiées mercredi prochain.

640 640 (1)640 (2)640 (3)640 (4)640 (5)640 (6)640 (7)640 (8)Batgirl_35_7 Batgirl_35_8 Batgirl_35_9-10

7 Commentaires

Classé dans Comic of the day