Archives de Tag: Documentaire

Rise of the Female Superhero (tout est dans le titre)


Voici un très sympa (mais trop court) documentaire sur l’émergence des super héroïnes et des artistes féminines qui peuplent et font actuellement bouger les choses dans l’industrie des comics : Amanda Conner, Gail Simome, G. Willow Wilson, Meredith Finch, Kelly Sue DeConnick, Babs Tarr, Tara Butter et Michele Fazekas (productrices d’Agent Carter), Kate Perkins, Sana Amanat, Haley Atwell, Marguerite Bennett, Shelly Bond, Jennifer Lawrence, Melissa Benoist n’hésitent pas en effet à donner leur point de vue sur la question, on a également l’occasion de voir Grant Morrison (Wonder Woman oblige), Alex Alonso, Jim Lee et Dan Didio parler de la présence des personnages féminins avec plus ou moins de langue de bois.

Du phénomène des « Bad Girls » au fameux « Women in Refrigerators », jusqu’à l’expansion actuelle de ces artistes féminines, le documentaire met également en lumière des personnages emblématiques tels que Ms Marvel, Batgirl, Captain Marvel, revient sur l’importance que Vertigo a pu avoir sur cette actuelle reconnaissance, souligne les dérives de certains internautes, et enfin fait la part belle aux super héroïnes du cinéma et de la télévision.

Réalisé par la célèbre journaliste Katie Couric, ce documentaire est donc un condensé fort intéressant où l’on a le plaisir de voir qui se cache derrière cette vague créatrice féminine qui révolutionne le marché depuis quelques temps.
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

Rise of the female superhero - Google Chrome_2015-08-12_20-19-56

Publicités

1 commentaire

Classé dans Goddess of the day

Never give up, never surrender !


Annoncé en début d’année, le documentaire intitulé She Makes Comics réalisé par Marisa Stotter, et produit par les équipes de Respect Film ! et Sequart, déjà responsables de nombreux documentaires sur les comics parmi lesquels : Grant Morrison : Talking with Gods, Warren Ellis : Captured Ghosts, Comics in Focus: Chris Claremont’s X-Men, The Image Revolution, et Diagram for Delinquents, nous envoyait du rêve en nous promettant via un projet Kickstarter un panorama et un état des lieux sur la présence des femmes dans l’industrie des comics aux Etats Unis en laissant s’exprimer de façon inédite un grand nombre de ses représentantes, et pas des moindres : Trina Robbins, Kelly Sue DeConnick, Joyce Farmer, Jenette Kahn, Colleen Doran, Blair Butler, Laura Hudson, Gail Simone, Louise Simonson, Kate Leth, pour ne citer qu’elles.

Le film est désormais sorti et disponible en version numérique depuis le 9 décembre via le site de la boite de production, Sequart. Voici deux extraits (la bande annonce, et un second parlant de la présence des femmes dans les Comic Con, et par extension de celle des cosplayeuses, dont le statut tend à se professionnaliser et qui a la particularité de diviser les geeks de tout poil).
Lorsque j’aurais mis la main dessus je me ferai un plaisir de vous faire une petite review qui se respecte.

1 commentaire

Classé dans Movie of the day

She Makes Comics


She Makes Comics

Tout est dans le titre de ce merveilleux projet Kickstarter, dont les auteurs n’en sont pas à leur premier coup d’essai puisqu’ils sont déjà responsables des documentaires Grant Morrison : Talking with Gods, Warren Ellis : Captured Ghosts, et The Image Revolution.
Il s’agit ici de traiter du sujet le plus fantastique et le plus intéressant qui soit, c’est à dire de la place des femmes dans l’industrie des comic-books ! Pour étayer leurs propos, les créateurs de ce docu ont fait appel à une pléiade d’auteurs et éditeurs (masculins et féminins) triés sur le volet, excusez du peu : Paul Levitz, Karen Berger, Chris Claremont, Shelly Bond, Alan Kistler, Joan Hilty…
Alors comment résister à vouloir donner un petit coup de pouce à cette entreprise qui se veut être un panorama et un bel hommage sur toutes celles qui ont contribué à faire évoluer le média depuis ses origines ?

dd20dbdaa556a5d362bec741afa8c79c_large

Dès les premiers jours de ce médium jusqu’à l’heure actuelle, les femmes ont eu une part importante et parfois dédaignée dans la création des comic-books. La bande dessinée alternative et underground, les romans graphiques, et les webcomics ont été des zones particulièrement fructueuses pour les créatrices. Et plus que jamais, les femmes se sont impliquées dans des  franchises emblématiques de comics mainstream.
Alors que les femmes ont fait des progrès considérables dans le milieu au cours des dernières décennies, il n’est toujours pas facile d’être une femme dans la bande dessinée. Les lectrices se battent pour être reconnues comme des fans légitimes dans une communauté insulaire et parfois sexiste. Dans la bande dessinée grand public, il reste un constat inégal des femmes dans des rôles créatifs et commerciaux, et certains éditeurs ont été critiqués pour les représentations misogynes des femmes dans leurs titres. La question posée est souvent pessimiste : y a t-il une place pour les femmes dans la bande dessinée ?
En dépit de ces problèmes, notre projet vise à souligner la précieuse contribution des femmes depuis l’âge d’or des comics. Elles peuvent ne pas être aussi célèbres que Will Eisner ou Stan Lee, mais nous espérons faire en sorte que ces femmes les plus prolifiques de la BD aient leurs noms mis en valeur en mettant en avant leurs talents et leurs contributions.

 

 

2 Commentaires

Classé dans TV show of the day

Wonder Women! The Untold Story of American Superheroines


407467_10150629781769844_157276559843_9020577_1249951073_n

Deux ans et demi après avoir entendu parler pour la première fois de ce fabuleux documentaire, j’ai enfin pu voir cette semaine Wonder Women! The Untold Story of American Superheroines réalisé par Kristy Guevara-Flanagan qui nous présente le personnage de Wonder Woman comme rarement il nous a été donné de voir dans un tel programme.
Utilisant un parallèle historique, celui du statut des femmes dans la société américaine mais aussi celui des héroïnes de comics des années 40 à nos jours, on découvre pourquoi et à quel point Wonder Woman a gagné son statut d’icône et n’a jamais été détrônée depuis.
Héroïne pionnière de la culture populaire, son apparition à la télévision dans les 70’s a permis d’ouvrir la voie à d’autres princesses telles que Super Jaimie, Les Drôles de Dames, Xena, Buffy, autant de femmes fortes qui sont devenues des sources d’inspiration pour des millions de téléspectateurs.
Pour étayer son propos, Kristy Guevara-Flanagan s’est payé le luxe de s’entourer des plus grands spécialistes, écrivains, scénaristes, journalistes, figures du féminisme, enseignants et psychologues (on peut nommer parmi eux Gloria Steinem et Mike Madrid) mais également de celles qui ont incarné à l’écran ces divas de la pop culture, Lynda Carter et Lindsay Wagner.
Mais Wonder Women! The Untold Story of American Superheroines nous montre également les visages de celles et ceux qui sont influencés dans leur quotidien par l’Amazone, symbole d’espoir et de dépassement de soi, de courage et d’humanité. Ce sont d’ailleurs ces passages qui m’ont le plus émue, celles d’une mère célibataire et d’une petite fille de 9 ans qui vont témoigner tour à tour de leur expérience et de ce que représente ce personnage pour elles.
Wonder Woman n’a jamais été montré d’une manière si exceptionnelle et inédite et la durée de ce documentaire (pratiquement un heure) en fait d’emblée l’un des travaux audiovisuels les plus complets et poussés sur le sujet. Et malgré cela, cette exploration originale du féminisme aux Etats Unis à travers un personnage que le commun des mortels connait au final si peu, semble bien court tant le sujet est passionnant tout en étant complètement accessible par les non initiés.

1 commentaire

Classé dans TV show of the day

L’irrésistible ascension d’un merveilleux documentaire


C’est loin d’être la première fois que je vous parle de  Wonder Women! The Untold Story of American Superheroines. Ce documentaire qui a vu le jour il y a pratiquement deux ans, a depuis fait le tour des festivals au Etats Unis remportant un franc succès.
C’est au mois d’avril que Wonder Women ! va enfin être diffusé sur une chaîne américaine, PBS dont l’émission Independent Lens consacrée aux meilleurs documentaires primés dans les festivals mettra en vedette cet hommage aux super héroïnes dans la culture populaire. Cela veut dire qu’avec un peu de chance nous arriverons à le voir d’ici peu…

Wonder Women !

Watch Coming Soon to Independent Lens: Wonder Women! on PBS. See more from Independent Lens.

Poster un commentaire

Classé dans Movie of the day

Un aperçu de Wonder Women


Wonder Women! The Untold Story of American Superheroines est un documentaire dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises, en voici un petit extrait, j’espère pouvoir le voir en entier bientôt.

1 commentaire

Classé dans Movie of the day

Sex in the comix, un documentaire sur la BD érotique


Diffusé il y a exactement un mois sur Arte, je viens de découvrir cet excellent documentaire que je vous conseille grandement de voir, pas parce que je suis une petite cochonne qui cherche  à vous dépraver (je suis sure que c’est déjà trop tard pour la plupart d’entre vous)  mais parce qu’il réussi à décrire les différents points de vue de ce genre particulier de la bande dessinée, qu’ils soient ludiques, historiques, culturels, générationnels, humoristiques, revendicatifs ou fantasmés.
Ce documentaire donne en effet la parole à des artistes d’horizons, de générations, de sexes et de nationalités différentes, tout en citant les oeuvres les plus célèbres (Le Déclic de Manara, Lost Girls d’Alan Moore…), les courants les plus transgressifs (la pédophilie ou la zoophilie), et les domaines les plus militants (comme la cause féministe ou homosexuelle). Pour cela de nombreux artistes ont participé à ce documentaire de 52 min réalisé par Joëlle Oosterlinck, on peut ainsi voir et écouter Milo Manara, Robert Crumb, Suehiro Maruo, Zep, Aude Picault, Aline Kominsky, Ralf König…. chaque point de vue est vraiment intéressant, le tout également commenté pour la partie historique de Bernard Joubert, historien de la bande dessinée qui explique en parallèle la vague de  censure qui a accompagné (et encore maintenant) ce courant de la Bande Dessinée internationale.

De Manara et Crumb à Zep et Aude Picault (Comtesse), une promenade coquine et inspirée à travers cent ans de fantasmes en bulles.

La BD érotique a désormais quitté l’enfer des bibliothèques pour devenir un genre à part entière, dont s’emparent des auteurs toujours plus nombreux et créatifs. De l’enfance de l’art à son âge adulte, ce documentaire léger comme une bulle nous convie à découvrir cent ans de planches érotiques. Au-delà de l’imaginaire, des fantasmes et de l’esthétique de leurs auteurs, elles racontent aussi les rapports de la société avec le sexe et l’interdit, le montrable et l’inavouable, la censure, la liberté. Celle qui nous guide dans ce voyage dessiné dans le temps et autour du monde est charmante, rigolote et court vêtue. Mais attention ! Miss Molly Crabapple n’est pas du genre à se déguiser en infirmière. Pratiquant elle-même le genre avec humour et crudité, elle promène sa petite silhouette et ses commentaires mutins dans les dessins de ses grands aînés (Milo Manara, Robert Crumb, mais aussi le Japonais Suehiro Maruo, dont elle prise particulièrement le mélange d’horreur et de sexe), comme de ses contemporains – parmi lesquels le Suisse Zep (Happy sex) ou la Française Aude Picault (Comtesse).

« Un exercice un peu particulier »
En marge de l’étourdissant défilé des images, leurs auteurs parlent de leur travail avec une franchise et une diversité passionnantes, de l’extraordinaire duo amoureux et créatif formé par Robert Crumb et sa femme Aline Kominsky à la décontraction de Zep, des femmes sublimes et immuables dessinées par l’Italien Manara au trait épuré de la jeune Aude Picault (« C’est un exercice un peu particulier de dessiner du cul ») en passant par les comics décomplexés de l’Allemand Ralf König. Parallèlement, on voit à travers leurs dessins défiler les bouleversements du demi-siècle passé : libération sexuelle et Women’s Lib, combat des homosexuels pour la reconnaissance, avatars successifs de la censure. Si en France, la dernière grande offensive en la matière eut lieu en 1987, Sex in the comics rappelle aussi, opportunément, que pour tout ce qui touche à la sexualité enfantine, le tabou est plus impitoyable que jamais.

3 Commentaires

Classé dans Movie of the day