Archives de Tag: Fashion

Fashion Victim 17 !


Ceux qui ont le courage de me suivre dans les conventions de comics m’ont déjà entendu pester contre les très nombreuses boutiques qui arborent fièrement sur leurs étals des T-shirts à l’effigie de nos super héros préférés, mais uniquement destinés à un public masculin. Combien de fois j’ai interrogé certains vendeurs en leur disant : « oui bon, mais sinon vous avez des trucs pour les filles ? Ou des personnages féminins ? » La plupart du temps on me répond : « Oui mais là… on a pas pu prendre tout nos articles… » Et mon cul, c’est du poulet ?

La vérité c’est que nous les meufs, on a pas le droit d’avoir de beau T-shirts ou de beaux débardeurs à moins de passer des heures et des heures sur Internet pour enfin trouver un site qui organise une vente pendant 24h et dont la transaction plante parce que tu habites de l’autre côté de la planète (ou je ne sais quelle autre raison, je viens de leur envoyer un mail, merde il reste plus que 7 h bordel ! Mais je m’égare)

Heureusement en France on a peut-être pas encore de beaux T shirts, mais on a des idées. C’est ainsi que What Heroes Wear entre en scène et tente de gagner le pari (via My Major Compagny) de pouvoir commercialiser une ligne de vêtements sur la thématique des super héros à destination d’un public féminin. Et franchement, Dieu sait qu’on en a besoin.

WHW_logo_300px

Voici donc la démarche expliquée par son initiateur, Nathanaël :

Origines du projet

Tout a commencé en avril 2013. Je suis allé faire un voyage au Japon et j’ai trouvé des t-shirts de super héros vraiment cool que j’ai ramenés en France. A mon retour en France, je me suis fait la réflexion qu’il était super compliqué de trouver des t-shirts de super héros de bonne qualité et que lorsqu’on en trouvait c’était une fois par an chez une grande marque type Celio mais que de manière générale les t-shirts de super héros pour hommes ne se trouvaient pas partout.

Je me suis alors posé la question de ce qu’il en était pour les femmes parce que je me suis dit que je ne voyais jamais vraiment de femmes avec des t-shirts Batman, Superman ou Marvel. J’ai donc cherché un peu sur internet et j’ai été sidéré de voir l’offre proposée aux femmes aujourd’hui, à savoir des t-shirts pour hommes sans grand intérêt graphique ou vestimentaire quand j’imagine qu’une femme qui porte un vêtement cherche à se mettre en valeur et à se sentir jolie.

Par un concours de circonstances et de nombreuses rencontres, je me suis rendu à l’évidence que je devais faire ce projet et voilà, What Heroes Wear était né !

Objectif de What Heroes Wear

WHW propose des vêtements pour femmes avec des visuels de comics/super héros. Les coupes sont modernes et féminines parce que l’objectif est de se sentir jolie lorsqu’on le porte et de se mettre en valeur.

Les fabricants de t-shirts aujourd’hui fonctionnent sur des coupes assez classique la plupart du temps alors que je pense qu’on peut marier geek/comics et mode et faire des vêtements peut-être un peu plus osés.

L’esprit et les valeurs de What Heroes Wear

What Heroes Wear ça veut dire « ce que portent les héros » car j’ai souhaité un nom qui représente des valeurs positives et des perspectives radieuses. Quand on pense à un super héros, on pense à quelqu’un de fort, qui se bat pour ce en quoi il croit et qui ne baisse pas les bras face à l’adversité.

Je pense qu’on peut être un héros à sa propre échelle et faire le bien autour de soi. Je crois que le changement pour un avenir meilleur ne se fera pas grâce à des grandes politiques mais bien à des petits actes isolés d’héroïsme du quotidien qui poseront les bases de quelque chose de plus grand.

Ce ne sont peut-être que des vêtements mais quand je porte un t-shirt de super héros, ça peut simplement illuminer ma journée parce que ce sont des personnages que j’adore alors si un simple t-shirt peut donner le sourire à quelqu’un d’autre ce sera une victoire.

Les comics

Pour moi les comics sont de vraies œuvres d’art que j’ai admirées toute ma vie. Les dessinateurs prodigieux qui ont dessiné ces histoires épiques m’ont fait rêver et m’ont transporté dans tout un tas d’univers passionnants.

Or, aujourd’hui, on ne considère ces comics que comme un simple dessin servant à faire la promotion de quelque chose d’autre (un film, un jouet, un jeu) alors que je pense que la valeur du dessin en lui-même est immense.

Graphiquement, ce sont des styles uniques, des symboles forts, reconnaissables entre mille. J’ai souhaité mettre à l’honneur ces visuels magnifiques en les mettant en grand (le plus grand possible) sur des vêtements.

Pourquoi une offre pour femmes ?

La première réponse à cela serait tout simplement parce qu’il n’y en a pas beaucoup pour l’instant.

De cette réponse découle naturellement la seconde. En effet, l’offre pour femmes de t-shirts de super héros est réduite et je trouve qu’on a délaissé les femmes pour des raisons complètement arbitraires.

De manière générale, les milieux des cultures de l’imaginaire (geek, jeux vidéo, comics, cosplay etc.) apparaissent plus masculins que féminins alors que je crois que beaucoup plus de femmes que ce qu’on imagine sont présentes dans ces cercles d’intérêt.

Je suppose que les cultures de l’imaginaire se sont développées car des jeunes gens ont été attirés par ces mondes et ces univers dans lesquels ils pourraient s’évader quelques temps et rêver de magie et de miracles. Je ne crois pas que seulement les jeunes hommes ne se sentent pas toujours à leur place dans le monde actuel mais qu’il y aussi énormément de femmes qui s’intéressent à tous ces univers.

D’ailleurs, cette supériorité masculine donne lieu à des comportements machistes qui me déplaisent et que j’aimerais contribuer à changer avec ce projet. De la moquerie des filles qui se déguisent en cosplay mais ne font pas des mensurations parfaites à l’objectification de la femme, tous ces comportements d’exclusion ne correspondent pas pour moi aux valeurs de tolérance et d’ouverture que devraient prôner ces cultures.

Mon objectif c’est donc de faire une marque de vêtements pour femmes, pour les rendre belles, geek et sexy. Ce n’est pas parce qu’on aime lire des comics qu’on n’a pas le droit de s’habiller comme une femme et de se sentir jolie.

Pour finir, je crois en la force des femmes, modernes, indépendantes et ambitieuses et un super héros représente ces valeurs donc je trouve ça normal qu’elles puissent le porter.

Alors il y aura sûrement des fans de Batman qui achèteront des vêtements WHW mais il y aura aussi sûrement beaucoup de femmes qui n’y connaissent pas grand-chose aux super héros et trouveront juste ça marrant et joli et ça sera tout aussi valable !

Pourquoi l’impression all-over ?

Parce que, quitte à porter des visuels de comics, autant les porter de la tête aux pieds !

Pourquoi le crowd funding et pourquoi My Major Company ?

Je ne crois pas à l’efficacité de la finance classique pour des projets comme celui-ci. Si elle s’avère efficace pour des projets de grande envergure, je m’imagine très bien un banquier me rire au nez si je venais à lui demander quelques milliers d’euros pour financer une première collection de débardeurs.

Peut-être qu’avec une étude de marché bétonnée et des statistiques précis il m’aurait alors proposé un taux absolument pas intéressant mais là encore j’en doute et globalement ce projet c’est une question de feeling. J’ai fait mon étude de marché bien sûr mais globalement ce sont mes tripes qui me disent que c’est la bonne chose à faire et aucunes statistiques ne seront aussi persuasives que ce sentiment de justesse.

Le crowd funding me permet d’être en contact direct avec les personnes potentiellement intéressées par WHW sans intermédiaire. Du coup, si assez de personnes sont intéressées par mon projet, je pourrai donc le concrétiser, sans avoir eu besoin d’aide.

J’ai choisi My Major Company car j’ai vu leur incubateur (Le Dernier Incubateur Avant La Fin Du Monde) qui se spécialise dans les projets des cultures de l’imaginaire. Ça m’a semblé évident de contacter ces gens pour avoir leur retour sur mon projet.

Allez les enfants, encore 28% et on va pouvoir faire les belles dans les festivals de comics !

Poster un commentaire

Classé dans Mood of the day

Fashion Victim 16 !


Attention les enfants en ce dimanche matin j’ai décidé de vous réveiller  d’une manière plutôt violente et tant pis pour vous si vous avez déjà la gueule de bois.
Un couple de créateurs australiens, Luke Sales et Anna Plunkett qui travaillent chez Romance was Born ont réussi à avoir l’accord de Marvel (sincèrement, je ne sais pas comment ils ont fait) pour lancer leur collection Printemps/Été 2013 incluant de nombreux personnages de la Maison des Idées dans leur design. Présentée récemment à la Fashion Week australienne, le moins que l’on puisse dire c’est que cette collection est loin d’être passée inaperçue, surtout lorsque comme ici le côté pop des comics Marvel est poussé à son paroxysme. Même si ce n’est pas la première fois que la mode ou la haute couture s’empare de l’imagerie des super héros, pas sûr que cette fois-ci ça plaise à tout le monde parmi les lecteurs de comics.

Source : Fashionising.com

1 commentaire

Classé dans Mood of the day

Fashion Victim 15 !


Y a pas à dire, en ce moment sur ce blog on s’emmerde ! (je suis un peu débordée) Alors pour remédier à cette torpeur qui n’est qu’apparente, voici quelques images de la collection Wonder Bikinis de DC, je vous laisse seul juge de la « qualité » des pièces exposées, pour ma part je ne préfère pas réfléchir trop longtemps, je viens déjà de perdre mon oeil gauche.

10 Commentaires

Classé dans Mood of the day

C’est le pied !


Encore une fois, le site Journeys nous comble avec deux nouvelles séries de Converse All Star, en effet après Catwoman, la marque a décidé de lancer une nouvelle gamme consacrée cette fois ci à Batgirl et Wonder Woman, et ce toujours pour le même tarif (59.99$).

2 Commentaires

Classé dans Mood of the day

Des comics et des filles : Victimes de la mode


Revenons un peu si vous le voulez bien sur cette histoire de costume qui en émotionne plus d’un, cet épisode est justement  l’occasion de se remémorer comment furent habillées Power Girl et Huntress depuis leurs débuts, et vous allez voir que contrairement à ce que l’on peut penser elles ont déjà changé de costumes à maintes reprises.

Vous n’êtes pas sans savoir (ou pas !) qu’il existe deux Huntress, vivant sur deux Terres différentes, l’une s’appelle Helena Wayne, elle a été créée en 1977  et appartient à Terre II. Elle est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Voici son costume original, bien dans l’air du temps avec des cuissardes que l’on peut facilement deviner être en cuir et le décolleté vertigineux qui s’arrête bien en dessous du thorax. Elle porte une ceinture d’utilité très proche de ceux que portent les héros du Batunivers, notamment Batgirl.


La seconde se nomme Helena Bertinelli et apparaît en 1989 sur Terre I. Helena est issue d’une des plus grandes familles de la mafia de Gotham. Elle est l’héroïne de sa propre série qui durera 19 numéros de 1989 à 1990. Durant ce cours laps de temps, quelques détails de son costume vont être améliorés comme sa cape descendant jusqu’au sol et découpée en lamelles, le décolleté va lui aussi être un peu rallongé en l’unifiant avec les jointures de sa cape, exactement comme son alter ego de Terre II. Cela donne un aspect plus anguleux et agressif au personnage. Elle porte à la cuisse un bracelet lui permettant de rajouter quelques armes supplémentaires, cet accessoire deviendra le détail vestimentaire indissociable de l’héroïne.
Deux ans plus tard, Helena revient dans un nouveau costume, (sur le titre Robin III : Cry of the Huntress) arborant une croix dorée autour du cou, le H qui orne sa ceinture peut être  considéré comme son Batsymbole à elle et casse un peu la monotonie du costume, le décolleté quant à lui n’est plus qu’une ouverture béante sur le thorax de la belle, c’est à se demander comment elle fait pour ne pas attraper de pneumonie. Bienvenue dans les années 90.
Elle continue ensuite ses aventures aux côtés de Black Canary (qui a ce moment là est brune avec des cheveux courts), puis revient sur le devant de la scène en 1994 où elle retourne sur sa propre série, le H symbole et la croix sont toujours là et il semble que les dessinateurs aient abandonné l’ouverture pneumonique, du moins pour un petit moment. Ce look est également conservé lorsqu’elle apparaît dans la nouvelle série Birds of Prey en 1996. Fini le maillot de bain, le costume devient ici une véritable combinaison qui la protège de la tête aux pieds, il est également plus sombre, la couleur noire devenant dominante sur le célèbre violet.
Elle gardera également ce costume tout le long de la saga No Man’s Land en 1999, ainsi que dans la mini série Batman Huntress : Cry for Blood de Greg Rucka en 2000.
Mais le spectre des 90’s va refaire surface grâce à l’un de ses plus éminents artistes : Jim Lee qui en 2003 va « aérer » le personnage lors de la mini série Hush. Les cuissardes sont de retour et sont renforcées par des coques protégeant genoux et tibias, le maillot de bain est également de retour avec la particularité que l’ouverture se situe désormais au niveau du nombril, la pneumonie se transformant en grippe intestinale. La coquetterie lui autorise également de porter des boucles d’oreilles en forme de croix, le pendentif lui a disparu. Ce look est également utilisé sur la série Birds of Prey dont Huntress devient l’une des protagonistes récurrentes à partir du #57 toujours la même année.
C’est en 2005 qu’est trouvée une alternative entre ce costume et le précédent, en gardant le même design tout en couvrant les parties dénudées (cuisses et nombril)…
… toutefois la nouvelle série Birds of Prey entamée en Août 2010 (et qui comporte 15 épisodes avant que le rebaunch fasse son apparition en septembre 2011 et mette fin à la série) lui permet de reporter une nouvelle fois le costume de Jim Lee…
… puis c’est l’année suivante que le costume « alternatif » (celui de 2005 donc, non mais il faut s’accrocher les enfants) refait son apparition cette fois-ci porté par Helena Wayne, la Huntress de Terre II.
Alors là, moi je crois que c’est ce qui s’appelle boucler la boucle.
.
Venons-en maintenant à Power Girl.
Kara Zor-L 
est née en 1976 (c’est une année exceptionnelle…) plus précisément dans le #58 de All Star Comics. Et dès ce premier numéro, elle porte le célèbre costume qu’on lui connait. Oui, celui avec le fameux trou béant au milieu de la poitrine. C’est à partir du #65 (avril 1977) que l’espace qui devait contenir un hypothétique logo est rebouché. Qui plus est la ceinture rouge purement décorative disparaît et la cape réajustée sur les deux épaules, on est pas non plus dans un défilé de mode bon sang ! Le résultat devient d’emblée très fade sans aucune originalité, on a juste l’impression de voir une fille dans un body de danseuse, des gants de ménagères et un rideau autour du cou…
Il faudra attendre 1978 (Showcase #97) pour connaitre les origines de Power Girl qui sont quasi identiques à celle de Superman, logique puisqu’elle est la Supergirl de Terre II.  En 1984 All Star Comics cède la place à  Infinity Inc. la série durera 53 numéros jusqu’en 1988. Mis a part la réapparition de la ceinture, le costume reste lui aussi identique dans la mini série qui porte son nom.
On la revoit au sein de la Justice League Europe (et plus tard Justice League International) à partir de 1989, et un an plus tard change littéralement de costume. Celui-ci se transforme en une combinaison blanche et jaune, puis en 1992 celui-ci change une nouvelle fois, mais cette fois-ci en une combi blanche et bleue avec cuissardes, épaulettes et cape qui ne descend pas plus bas que la taille, et le grand retour de l’ouverture pulmonaire. Un an plus tard un petit réajustement se fait au niveau des bottes qui sont raccourcies au niveau des mollets, pas de quoi fouetter un chat.
Le retour au source se produit en 1995 où Power Girl officie dans Justice League America, nous revenons alors au costume classique mais l’ouverture a de nouveau disparu (snif).
En 2000 le temps d’un numéro qu’elle partage avec Green Lantern, Power Girl retrouve son costume doré.
Mais le si célèbre costume de Power Girl reviendra réellement sur le devant de la scène grâce à la série qui est consacrée à son héroïne à partir de 2009 et qui durera 27 numéros.
Le futur costume de PG s’apparente donc plus à ce qu’elle portait en 1977 (oui avec le rideau et les gants de ménagère) à la différence qu’on lui a rajouté un logo. Mais justement ce dont Power Girl n’a pas besoin, c’est d’un logo. Elle n’en a jamais porté car c’est un personnage qui se suffit à elle même et que l’on arrive facilement à identifier. D’après ce que j’ai compris c’est  Kevin Maguire qui est à l’origine du design de ce nouveau costume, et il l’a dessiné ainsi pour qu’il soit proche de celui de Superman de Terre II. Oui vous avez bien lu, son nouveau costume est en fait une version adaptée de celui que porte son cousin. Ben merde alors.

3 Commentaires

Classé dans Once upon a day

Spider-Girl : An Amazing Look


Et si on se faisait un petit topo sur Spider-Girl et son look toujours décrit avec maestria par Alan Kistler ?

Agent de style – A Tale of Two SPIDER-GIRLS

Normalement, pour cette colonne, nous nous concentrons uniquement sur la continuité générale d’un personnage connu du grand public. Mais dans ce cas, ce serait lui rendre un mauvais service. Il y a eu deux personnages principaux de Marvel Comics que l’on a appelé Spider-Girl. L’actuelle est Anya Corazon, l’actuelle héroïne à utiliser cet alias dans l’univers Marvel. Mais des années avant qu’elle soit apparue, Marvel a publié des histoires mettant en vedette une autre Spider-Girl, celle qui a vécu dans un futur possible où Mary Jane Watson et Peter Parker avaient eux-mêmes une fille super-héros nommée May «Mayday» Parker.
Alors d’abord, nous allons discuter de Mayday, car même si elle n’existe pas dans la continuité principale, elle était la premiere et, pendant de nombreuses années, la seule personne à surprendre les fans chaque mois dans sa propre bande dessinée en tant qu’Amazing Spider-Girl.

MAYDAY PARKER

Marvel a pour habitude d’avoir une série régulière intitulée What if …? Chaque numéro dépeint des histoires dans un univers alternatif afin que les lecteurs familiers puissent voir des personnages de Marvel dans une réalité sensiblement différente de l’univers Marvel principal (dont le label cosmique s’intitule l’univers # 616). Dans un récit, les lecteurs ont vu un monde où le mutant appelé Wolverine liquida Hulk au cours de leur première bataille. Dans une autre histoire, nous avons vu un univers où les Quatre Fantastiques n’ont jamais eu leurs pouvoirs et donc ont mené des vies très différentes. Dans un autre numéro, Conan le Barbare évoluait sur Terre de nos jours. Et ainsi de suite …
What if…? (Vol. 2) # 105 est sorti en 1998 et présenta aux lecteurs l’univers # 982, avec une version de Marvel où Peter Parker (désormais à la retraite) est plus âgé et élève une fille avec sa femme Mary Jane. Adolescente, «Mayday» Parker fini par découvrir qu’elle avait hérité des capacités de son père et les circonstances qui l’avait amené à devoir à combattre le mal. Avant de se précipiter au combat, elle attrapa une paire de Web-shooters et un costume. Mais elle n’a pas attrapé  le célèbre costume de son père. Au lieu de cela, ce fut un costume de rechange qui avait appartenu à Ben Reilly, le clone de Peter Parker qui avait opéré comme Spider-Man pour un court laps de temps durant les années 1990. Étonnamment, ce costume  lui allait assez bien, même si il avait été adapté pour un homme adulte, plutôt qu’une adolescente. Portant son costume d' »Uncle Ben » , Mayday se fit appeler Spider-Girl.

Mayday toucha une corde sensible chez les lecteurs et il ne fallut pas longtemps avant que Spider-Girl # 1 sorte dans les bacs. Mayday continua de porter la version du costume de Ben Reilly. Ce costume de Spider-Man, je n’en étais pas vraiment dingue. Mais pour celui de Spider-Girl, je pense que cela fonctionne. Le design est assez différent du costume classique de Spider-Man et ce n’est pas une copie paresseuse. L’angle plus pointu, où le haut rejoint le pantalon coïncide définitivement à une forme féminine.
Bien qu’il soit devenu normal aujourd’hui pour Spider-Man d’être dépeint dans un costume rouge et bleu, dans ses premières histoires, il a clairement porté un costume noir et rouge et la coloration bleue a été utilisée pour mettre en évidence sa musculature et ajouter une certaine texture. Mayday semblait adopter ce style, avec un costume rouge et noir orné par certains ombrage bleu ici et là (bien que certains comics ont clairement fait son costume bleu  et rouge).
La seule chose funky pour moi sur ce design, c’est que le masque est identique à celui de Spider-Man et selon le dessin, c’est donc la forme de sa tête. Alors parfois, il semble que la tête de Spidey est mis sur le corps d’une fille. Une solution simple serait de laisser apparaître ses cheveux rouges ou d’exposer la moitié inférieure de son visage. Si vous n’avez pas envie d’aller si loin, vous pourriez au moins modifier la forme de l’œil-lentilles de lui donner un masque distinctif. Si il y avait un gros plan montrant la tête de Mayday alors qu’elle est masquée, on penserait que c’est Spider-Man.

Pendant quelques numéros, May porta un costume noir très alternatif qui évoquait la célèbre tenue noire que son père enfilait au cours des années 1980 (avant qu’il ne devienne associé au méchant Venom). Cela fonctionne, mais c’est aussi un peu simpliste. Voici une grosse araignée blanche avec un masque de Spider-Man. Il n’ya rien de mal à cela, je souhaite juste qu’il y ait peut-être une touche supplémentaire. J’apprécie cependant que les  web-shooters brillants complètent désormais assez bien les lentilles réfléchissantes.
Finalement, la série Spider-Girl s’est terminée avec son 100e numéro, en lui donnant le record du titre Marvel le plus long a jamais avoir eu en vedette un protagoniste féminin en solitaire. Plus tard, Mayday revient sur la nouvelle série The Amazing Spider-Girl, et maintenant son costume a été légèrement modifié. Plutôt que les toiles solidement emballées autour de son torse, elle avait maintenant les zones noires/bleues s’étendant sur ses manches. C’est un beau détail, en soulignant la forme de son corps tout en donant au costume un peu plus de minceur (ce qui n’est pas vraiment une préoccupation de super héros, mais c’est un beau détail, hein?).
Hélas, cette série fut aussi annulée et Mayday réapparu dans quelques back-up avant de disparaître. Quelques versions alternatives la montrèrent dans des histoires prenant place dans encore d’autres univers parallèles, mais ces Spider-Girls n’étaient pas aussi divertissantes, et n’ont pas eu beaucoup de succès. Le temps nous dira si nous reverrons de nouvelles histoires de Mayday nouveau dans l’avenir (façon de parler).

Anya « ARANA » Corazon

Anya Sofia Corazon n’a pas commencé sa carrière de super-héros en tant que première Spider-Girl de la réalité moderne de Marvel Comics. Initialement, elle devait arriver sous ce nom mais les gens de chez Marvel Comics décidèrent d’essayer un autre nom pour elle. En 1962, Spider-Man a fait sa première apparition dans Amazing Fantasy # 15 et ainsi, avec justesse, Anya a fait ses débuts en 2004 dans le premier numéro d’une nouvelle série Amazing Fantasy.
Anya est une mexicaine ordinaire  de Puerto Rico, une adolescente vivant à Brooklyn où elle a fini par être pise en tenaille entre deux sociétés secrètes en guerre: la Spider Society et la Sisterhood of the Wasps. Anya fut mortellement blessée et un sorcier qui appartenait de la Spider Society lui sauva la vie en transférant de l’énergie mystique en elle. Elle termina marquée avec un tatouage d’araignée qui apparemment, symbolisait son nouveau statut comme un « chasseur » de la Société, une guerrière bénie avec des capacités surhumaines. Anya devint agent spécial de la Société et ils lui offrirent une variété de costumes possible. Mais elle les rejetèrent et garda ainsi son propre look, s’armant d’un disque araignée  qui pourrait être utilisé comme un grappin ou comme une arme. Plutôt que de se nommer Spider-Girl, elle préféra l’alias d’Araña (l’espagnol pour « araignée »).
Plutôt que d’un costume, Anya a privilégié le côté pratique. Sneakers, jogging, montres-poches et sac à dos pour transporter ses affaires, un simple t-shirt avec l’emblème d’araignée. Elle a également obtenu elle-même une paire de lunettes qui ont été sans aucun doute utile contre les vents violents que l’on aurait l’expérience tout en balançant de toit en toit. Ils agissent aussi comme un masque, en déguisant son visage et ses yeux tout en émulant les lentilles en masque de Spider-Man. C’est un look simple, mais qui fonctionne en soulignant que ce n’est pas une super héroïne. Pas encore. Elle n’est pas non plus la fille de Spider-Man ou sa jeune cousine ou une sœur. Elle est sa propre personne.
Parfois, Anya changerait  jusqu’à des détails de son apparence, comme porter une chemise noire moulante. Avec cette tenue, je préfère le shirt blanc. Il donne juste un ton amusant, l’air insouciant qui convient réellement à la personnalité facétieuse du personnage.

Pendant ce temps, Anya a également eu la possibilité intéressante de convoquer un exosquelette à volonté. Ce n’est pas une mauvaise conception, mais cela rend son look plus proche d’une sorte de lézard que d’une araignée. Il  ressemble également vaguement à l’armure du héros Bleue Beetle de DC Comics. Avoir un look d’insecte ne se traduit pas automatiquement par «araignée», et même avec le symbole sur la poitrine, c’est étrange que l’exosquelette protège ses jambes et sa tête tout en laissant son torse souvent sans protection.
Après les quelques premiers numéros d’Amazing Fantasy vol. 2, Anya continue d’avoir des aventures dans sa propre série Araña: Heart of the Spider. Ce titre n’a pas duré logtemps et le scénario s’est conclu dans le Spider-Man/Araña : Hunter Revealed. Dans cette bande dessinée, Anya a découvert qu’elle n’était  pas en réalité le chasseur choisis de la Spider Society. Aucun chasseur précédent ne possédait la capacité d’invoquer un exo-squelette. Ses blessures mortelles et la rencontre avec la magie de cette nuit fatidique avait apparemment réveillé le pouvoir qui était déjà caché à l’intérieur. Maintenant libre de tout lien à la Spider Society et leur guerre, elle est allée à poursuivre son propre destin.
Araña fait des apparitions dans diverses autres histoires au cours des prochaines années, travaillant aux côtés d’autres héros tels que Julia Carpenter  AKA Arachné, qui avait été la deuxième héroïne appelée Spider-Woman. Elle a également suivi une formation de combat quand le gouvernement a temporairement eu besoin de tous les surhommes pour s’inscrire comme agents officiels d’application de la loi. Pendant ce temps, une bataille a entraîné Anya à perdre son exo-squelette.
Plus tard, une histoire appelée Hunt Grim a laissé Anya sans aucun pouvoirs, si elle était toujours incroyablement athlétique et coordonnée pour une fille de son âge, c’est en partie grâce à sa formation et son expérience au combat. Spider-Man et Julia Carpenter étaient sur place lorsque cela s’est passé et la même histoire a donné de nouveaux pouvoirs à Julia et une nouvelle direction dans sa vie. Depuis qu’elle n’allait plus à fonctionner comme une aventurière costumée, elle remit son costume d’Arachné à d’Anya, croyant que l’adolescente était assez qualifiée pour être un super héros, même si elle n’avait plus de pouvoirs.

Voici officiellement Spider-Girl

Avec un nouveau costume, Anya Corazon est officiellement devenu Spider-Girl (bien que son amie Rikki Barnes en plaisantant l’appela sa « Venomette » à l’occasion). Initialement, elle portait simplement la même tenue que Julia Carpenter avait porté comme Arachné, dont nous avons discuté en détail dans notre article précédent se concentrant sur ​​les nombreux personnages appelés Spider-Woman .
Sur Julia, la ligne des pattes d’araignée qui descendent le long de ses jambes a certainement contribué à son sex-appeal. Anya est un personnage plus jeune et moins sexuel, alors maintenant les pattes d’araignée sont un élément qui ne fonctionne pas sur le même niveau et pourrait réellement faire ce costume trop chargé. Qui plus est, les taches aux d’épaule sont un peu bizarres et semblent être un élément supplémentaire qui n’a pas besoin d’être là, sauf pour distraire.
Lorsqu’Anya a cependant obtenu sa propre série Spider-Girl , les choses ont changé. Les couvertures ont principalement gardé la conception Arachné, mais l’intérieur montre maintenant une tenue simplifiée. La ligne du bas des pattes d’araignée sont maintenant à mi-hauteur des cuisses d’Anya et les pattes supérieures ne dépassent désormais pas les épaules.
Cela améliore certainement les jambes, en éliminant les éléments inutiles (ce qui est également plus facile pour l’artiste, franchement). Maintenant que le costume est moins chargé tout autour, les taches d’épaule ne semblent pas aussi distrayantes. S’il il y a un danger, il se pourrait que ce costume soit maintenant trop simpliste. Mais heureusement, en montrant le visage très expressif d’Anya, pour la plupart, il ya toujours un sens de l’action et d’émotion dans ses scènes qui ne seraient pas là si son masque cachait entièrement ses traits.
Malgré une base de fans fidèles, la série Spider-Girl a récemment été annulée. Mais avec beaucoup de lecteurs amoureux d’Anya Corazon et avec sa mini-série, de nouveaux liens dans l’histoire de Spider-Island, la nouvelle Spider-Girl va certainement encore faire sentir sa présence. Peut-être avec le temps, Marvel va lui donner un titre à nouveau. Je l’espère bien.

Poster un commentaire

Classé dans Goddess of the day

Wonder Girl : Certains l’aiment blonde


La bonne nouvelle c’est que j’ai retrouvé mon ordinateur chéri avec tous mes dossiers dedans, la mauvaise c’est que ma connexion me rappelle les bons vieux souvenirs d’un modem en 56K. La vie est un combat.
Bon, rattrapons le temps perdu si vous le voulez bien avec un Agent of S.T.Y.L.E spécial Wonder Girl. C’est toujours écrit de la plume d’Alan Kistler.

Agent of S.T.Y.L.E. – WONDER GIRL: No Longer a Junior Miss

Deux héroïnes ont utilisé le nom de « Wonder Girl« . Nous nous concentrerons sur la seconde, Cassie Sandsmark. Introduite en 1996, Cassie était une adolescente qui se lie d’amitié avec Diana de Themyscira AKA Wonder Woman, une super héroïne qui obtient ses pouvoirs des dieux grecs. Lorsque Cassie vit que Diana avait des difficultés lors d’un combat, elle décida de lui venir en aide. En volant les sandales d’Hermès et le Gant d‘Atlas, elle acquit quelques pouvoirs et aida Diana en tant que nouvelle Wonder Girl. Elle a prouvé son efficacité dans un combat, malgré les protestations de sa mère, et plus tard Zeus décida de lui accorder de vrais super pouvoirs afin qu’elle n’aie plus à compter sur des objets magiques.

En tant que Wonder Girl, Cassie vécu plusieurs aventures en tant que membre (et parfois chef de file) des Young Justice et plus tard en étant membre (et leader) des Teen Titans fraichement renouvelés. Comme elle a grandi au fil des ans, elle a changé de look à plusieurs reprises. Elle a également gagné plus tard un lasso similaire à Wonder Woman, à la différence qu’il peut fournir du courant électrique, et elle a appris qu’elle était en réalité la fille de Zeus, ce qui fait d’elle techniquement une demi-déesse. Zeus ne lui avait pas donné de super-pouvoirs, il avait simplement activé les pouvoirs qu’elle avait toujours eu caché.

DC Comics a relancé son univers de super héros et de nombreux personnages reviennent avec de nouvelles origines. Nous ne sommes pas entièrement sûr de ce qu’il en est avec la nouvelle Cassie Sandsmark, qui est introduite dans Teen Titans # 1. Alors que l’ancienne version de Cassie a seulement volé une fois pour aider Wonder Woman, la nouvelle Cassie semble être une voleuse récidiviste, y compris en prenant des voitures de sport qui ne lui appartiennent pas. Où exactement a-t’elle obtenu ses pouvoirs et quelle est sa relation avec la Wonder Woman du reboot, cela n’a pas encore été établi. Mais une chose est claire: elle n’aime pas être appelée Wonder Girl.

Alors prenons un coup d’oeil à son style au fil des ans.

L’idée initiale était que, puisque Cassie était une jeune adolescente, elle ne ressemblerait pas à la super héroïne sexy en spandex moulant de base. Elle a juste attrapé un T-shirt Wonder Woman, et plutôt que d’un masque (chose que son idole / mentor Diana n’a jamais porté), elle a mis une perruque noire et des lunettes trop grandes pour que les gens ne puissent pas la reconnaître. Cela la distingue d’une manière intéressante du fait qu’elle ressemble un peu à un super héros intello plutôt  que ces héroïnes de BD pour ados qui paraissent plus vieilles que leur âge et qui montrent beaucoup plus souvent leur peau.

Le premier look semble définitivement pourri. La veste et le short en jean semblent un peu bizarre et le Gant d’Atlas également quand elle n’a pas un bracelet ou quoi que ce soit sur l’autre poignet.

Lorsque Cassie obtient ses super-pouvoirs actuels, elle n’avait plus besoin de chaussures ailées ou de bracelet, elle fut alors en mesure d’ajuster un peu sa tenue. Le short noir fonctionne mieux que celui en jean et la veste de jean plus sombre semble maintenant comme un ajout amusant qui était certainement dans l’air du temps. Les années 1990 furent une époque où de nombreux héros et vilains avaient jeté un blouson en cuir ou en trench par dessus leur costume. Certains artistes lui teintaient ses lunettes, ce qui lui donnait définitivement un aspect un peu plus cool. Et si vous y pensez, un héros qui vole dans les airs à grande vitesse devrait probablement bénéficier de lunettes teintées de toute façon. Le vent et l’éblouissement du soleil peut certainement vous abîmer les yeux.

À certains moments, Cassie allait porter un short noir, rouge, ou bien rouge mais qui était si sombre qu’il était presque noir. Le rouge est certainement un joli rappel aux couleurs de Wonder Woman, mais le rendre trop lumineux le fait paraître hors de propos avec les autres éléments de la tenue.

Cassie continua avec cette tenue quand elle rejoint la Young Justice. En 1999, dans les pages de la série Wonder Woman, elle a été forcée d’utiliser ses pouvoirs en public deux fois, sans son déguisement. C’est à partir de cette époque qu’elle a commencé à suivre l’entraînement au combat d’Artemis, l’une des guerrières Amazones compatriotes de Diana. Cette formation permis à Cassie de se sentir plus confiante en elle-même en général, et plus tard, elle fini par devenir le visage public de la Young Justice  aux médias. Lors d’une histoire appelée péchés de jeunesse, elle évolue temporairement à l’âge adulte, elle portait alors la tenue de Wonder Woman et l’un des uniformes classiques Wonder Girl qui avait appartenu à sa prédécesseuse Donna Troy.

Cassie a ensuite décidé de faire un jeu pour son jeune équipier Superboy (aka Kon-El, un clone de Superman fait également à partir de l’ADN de Lex Luthor).

Elle a d’abord essayé un nouveau look qui impliquait une jupe et a ensuite décidé de l’abandonner. Au milieu de cela, elle a révélé à ses coéquipiers qu’elle portait une perruque et qu’elle était blonde.

Peu après, Cassie a abandonné la perruque et a commencé à balancer une nouvelle paire de jeans rouges décorés par des étoiles. Ce fut un look amusant qui était conforme à son concept original, mais il a également montré que Cassie s’est transformée une jeune femme. Plus tard, elle abandonna la veste et s’octroya un haut plus serré avec une fermeture éclair. Encore une fois, un look plus sexy et symbolique dans sa maturation, mais toujours très Cassie. Et le schéma de couleurs différents ainsi que le design l’empêchent de ressembler à Wonder Woman. Elle est sa propre héroïne.

En 2003, la Young Justice est dissoute et Cassie et plusieurs de ses coéquipiers rejoignent les nouveaux Teen Titans. A cette époque, Cassie obtient un lasso magique électrique et un nouveau costume de super héros. Son identité était assez connue du grand public pour qu’elle n’aie plus à utiliser ses lunettes comme une sorte de déguisement.

Ceci est un très bon costume de super héros. Cassie était désormais plus âgée et une véritable héroïne dans son propre droit, il était donc logique pour elle d’avoir une nouvelle garde-robe. C’est un grand look, élégant et accrocheur. Il fait allusion à ce costume de Wonder Woman, mais maintient encore sa propre identité. Et malgré sa jeunesse et de la tendance dans certains comics d’avoir des personnages adolescents à moitié nus, Cassie a réussi à porter un pantalon. Le ventre nu ne me dérange pas du tout puisque elle est une adolescente et beaucoup d’adolescentes adorent de genre de look.

Au cours de l’histoire de Infinite Crisis , Superboy a perdu la vie. Suite à cela, Cassie a adopté un nouveau look qui émule le dernier style de Superboy: un t-shirt et un blue jean. Bien que ce fut une référence évidente à l’amour qu’elle avait perdu, c’était aussi un gentil rappel  avec son look d’origine tout en conservant le look super héros auquel nous étions désormais habitués. La boucle de ceinture WW est une belle touche.

Pendant une courte période, Cassie portait une version blindée de sa tenue. Le moins on en dit, mieux c’est. Cela ne lui va tout simplement pas. Cassie est reliée aux dieux grecs mais elle n’a pas grandi les adorant comme Diana et elle n’est pas vraiment une guerrière amazone. Elle est une fille moderne. En plus de cela, le schéma de couleurs avec le W rouge n’a tout simplement pas de travail. Une jupe en cuir peut paraître bon sur Diana, mais sur Cassie il semble hors de propos.

Plus tard, elle a changé son look à cet aspect légèrement différent. Ce n’est pas une mauvaise conception, mais le W en métal qui va à travers le bras me fait me demander si elle ne va pas avoir du mal à bouger. Certains artistes ont judicieusement dépeint cela en dorure sur le tissu plutôt que du métal littéralement. Lorsque cela est fait, c’est en fait un grand design.

 

Cassie est ensuite revenue au look chemise à manches courtes et jeans, avec cette fois quelques modifications comme l’absence de boucle de ceinture et des bottes lourdes. C’est toujours un look solide, mais la boucle de ceinture me manque. C’est juste moi, si.

Maintenant que nous avons relancé Cassie, elle a un style tout nouveau pour elle. Sa tenue actuelle me rappelle des personnages mystiques vedettes dans les différents comics d’Image et Top Cow, comme Magdalena, ou même Witchblade.

Elle est désormais une voleuse et la capuche lui donne définitivement une impression de mystère. La constellation sur le tissu est une façon intéressante d’avoir gardé un look étoilé pour elle. Le lasso façon fil barbelé est quelque chose que je n’aime pas et lui donner la même couleur que sa tenue rouge, tout se fond trop dans le même ton. Il doit se démarquer. Si vous ne voulez pas imiter le lasso de Wonder Woman en lui donnant la couleur or, c’est bien. Bleu vif aurait pu mieux fonctionner. Ce sont juste mes pensées.

Poster un commentaire

Classé dans Once upon a day