Archives de Tag: Power Girl

Des comics et des filles : Catfight !


Pour notre 7ème rendez-vous hebdomadaire (et oui déjà !) commençons par faire un petit point sur les précédents catfights auxquels vous avez pu participer depuis le début de l’été :
Alors selon vous, Stephanie Brown enfile mieux le costume de Batgirl que celui de Spoiler, Wonder Girl n’a plus rien à prouver face à Terra, c’est nettement plus serré entre Magik et Ms. Marvel qui l’emporte malgré tout, Storm foudroie gentiment Supergirl, Zatanna ensorcelle Black Canary, et pour finir Harley Quinn est prisonnière de la toile de Black Widow.

Cette semaine on ne se relâche pas puisque je vous propose de vous disputer les faveurs de deux héroïnes que l’on peut qualifier de…. monumentales, historiquement parlant bien sûr, car il s’agit de choisir entre l’incendiaire Red Sonja,  guerrière légendaire venue des steppes d’Hyrkania et dont les aventures font encore recette depuis ses débuts en 1973 dans les pages de Conan the Barbarian #23,

c6e50c0f59dba09e2221d44efa188112

à laquelle j’oppose l’une des héroïnes DC qui possède le plus d’argument en la matière, Power Girl, que l’on découvre en 1976 (année millésime, je vous le rappelle) dans les pages d’All Star Comics #58, et qui mérite d’être connue autrement que pour son tour de poitrine légendaire.

powergirl

1 commentaire

Classé dans Goddess of the day

Urban Power !


Voici un billet qui comme à mon habitude va exprimer mon enthousiasme non mesuré quand il s’agit de promouvoir les bonnes (mais encore trop rares) idées d’Urban Comics en matière de visibilité des héroïnes de son catalogue.
Dévoilant son planning du mois de mars, et parmi les grosses (et habituelles, elles aussi) sorties liées à l’Univers Batman, l’éditeur nous flanque comme ça sans prévenir le premier tome de la version de Power Girl vu par Justin Gray, Jimmy Palmiotti, et Amanda Conner intitulé A new beginning daté de 2010.
Il s’avère qu’un premier TPB en VO contenant également une vision de la kryptonienne par le trio infernal, ainsi que les Showcase #97 à 99, Secret Origins #11, JSA #32 et 39, et JSA Classified #1 à 4 était paru en 2006, mais il semble qu’Urban ai décidé de faire l’impasse sur cet album qui présentait pourtant les origines de notre héroïne.

Quoiqu’il en soit, la sortie de ce premier volume est une excellente nouvelle et laisse présager je l’espère la venue d’autres super héroïnes DC dans le catalogue de l’éditeur… mon petit doigt me dit qu’il laisse aussi présager la venue de la divine Amanda Conner dans nos contrées, et pour cela je suis prête à me faire faire des implants mammaires digne de la plus pulmonaire des héroïnes.
D’ailleurs sachez que le billet le plus lu sur le TLGB depuis sa création concerne Power Girl et le secret de sa fameuse poitrine, ça ne s’invente pas (14242 vues à ce jour quand même).

PS : Chers amis d’Urban, si dans la foulée vous pouviez publier le TPB sur Terra ce serait parfait.

Untitled-Scanned-17

1 commentaire

Classé dans Comic of the day

Le come-back de l’année !


Regardez bien cette image :

worlds' finest

Qui aurait cru que l’on puisse revoir un jour l’ancien costume de Power Girl ? Mais tout le monde bien sûr !
Non mais sérieusement, cette mascarade vestimentaire ne pouvait durer plus longtemps, DC revient enfin aux « sources » du personnage à partir de Worlds’ Finest #12 prévu pour le mois de mai, car tout le monde sait qu’on ne plaisante pas avec le Boob Window !

4 Commentaires

Classé dans Goddess of the day

Worlds’Finest #1 : la variant cover


On peut pas dire que ce soit une très jolie variant… ce doit être le costume…

6 Commentaires

Classé dans Mood of the day

The Ballad of Power Girl


Plus ça va et plus le nouveau look de PG, très 80’s, me fait penser à une autre héroïne issue de cette époque riche en pépites (même si les deux n’ont absolument rien à voir, il est vrai) : Halo Jones. C’est la coupe de cheveux sans doute !

Oui oui je sais, de bon matin c’est quand même un peu tiré par les cheveux… et puis, tant que nous y sommes…

2 Commentaires

Classé dans Goddess of the day

Des comics et des filles : Victimes de la mode


Revenons un peu si vous le voulez bien sur cette histoire de costume qui en émotionne plus d’un, cet épisode est justement  l’occasion de se remémorer comment furent habillées Power Girl et Huntress depuis leurs débuts, et vous allez voir que contrairement à ce que l’on peut penser elles ont déjà changé de costumes à maintes reprises.

Vous n’êtes pas sans savoir (ou pas !) qu’il existe deux Huntress, vivant sur deux Terres différentes, l’une s’appelle Helena Wayne, elle a été créée en 1977  et appartient à Terre II. Elle est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Voici son costume original, bien dans l’air du temps avec des cuissardes que l’on peut facilement deviner être en cuir et le décolleté vertigineux qui s’arrête bien en dessous du thorax. Elle porte une ceinture d’utilité très proche de ceux que portent les héros du Batunivers, notamment Batgirl.


La seconde se nomme Helena Bertinelli et apparaît en 1989 sur Terre I. Helena est issue d’une des plus grandes familles de la mafia de Gotham. Elle est l’héroïne de sa propre série qui durera 19 numéros de 1989 à 1990. Durant ce cours laps de temps, quelques détails de son costume vont être améliorés comme sa cape descendant jusqu’au sol et découpée en lamelles, le décolleté va lui aussi être un peu rallongé en l’unifiant avec les jointures de sa cape, exactement comme son alter ego de Terre II. Cela donne un aspect plus anguleux et agressif au personnage. Elle porte à la cuisse un bracelet lui permettant de rajouter quelques armes supplémentaires, cet accessoire deviendra le détail vestimentaire indissociable de l’héroïne.
Deux ans plus tard, Helena revient dans un nouveau costume, (sur le titre Robin III : Cry of the Huntress) arborant une croix dorée autour du cou, le H qui orne sa ceinture peut être  considéré comme son Batsymbole à elle et casse un peu la monotonie du costume, le décolleté quant à lui n’est plus qu’une ouverture béante sur le thorax de la belle, c’est à se demander comment elle fait pour ne pas attraper de pneumonie. Bienvenue dans les années 90.
Elle continue ensuite ses aventures aux côtés de Black Canary (qui a ce moment là est brune avec des cheveux courts), puis revient sur le devant de la scène en 1994 où elle retourne sur sa propre série, le H symbole et la croix sont toujours là et il semble que les dessinateurs aient abandonné l’ouverture pneumonique, du moins pour un petit moment. Ce look est également conservé lorsqu’elle apparaît dans la nouvelle série Birds of Prey en 1996. Fini le maillot de bain, le costume devient ici une véritable combinaison qui la protège de la tête aux pieds, il est également plus sombre, la couleur noire devenant dominante sur le célèbre violet.
Elle gardera également ce costume tout le long de la saga No Man’s Land en 1999, ainsi que dans la mini série Batman Huntress : Cry for Blood de Greg Rucka en 2000.
Mais le spectre des 90’s va refaire surface grâce à l’un de ses plus éminents artistes : Jim Lee qui en 2003 va « aérer » le personnage lors de la mini série Hush. Les cuissardes sont de retour et sont renforcées par des coques protégeant genoux et tibias, le maillot de bain est également de retour avec la particularité que l’ouverture se situe désormais au niveau du nombril, la pneumonie se transformant en grippe intestinale. La coquetterie lui autorise également de porter des boucles d’oreilles en forme de croix, le pendentif lui a disparu. Ce look est également utilisé sur la série Birds of Prey dont Huntress devient l’une des protagonistes récurrentes à partir du #57 toujours la même année.
C’est en 2005 qu’est trouvée une alternative entre ce costume et le précédent, en gardant le même design tout en couvrant les parties dénudées (cuisses et nombril)…
… toutefois la nouvelle série Birds of Prey entamée en Août 2010 (et qui comporte 15 épisodes avant que le rebaunch fasse son apparition en septembre 2011 et mette fin à la série) lui permet de reporter une nouvelle fois le costume de Jim Lee…
… puis c’est l’année suivante que le costume « alternatif » (celui de 2005 donc, non mais il faut s’accrocher les enfants) refait son apparition cette fois-ci porté par Helena Wayne, la Huntress de Terre II.
Alors là, moi je crois que c’est ce qui s’appelle boucler la boucle.
.
Venons-en maintenant à Power Girl.
Kara Zor-L 
est née en 1976 (c’est une année exceptionnelle…) plus précisément dans le #58 de All Star Comics. Et dès ce premier numéro, elle porte le célèbre costume qu’on lui connait. Oui, celui avec le fameux trou béant au milieu de la poitrine. C’est à partir du #65 (avril 1977) que l’espace qui devait contenir un hypothétique logo est rebouché. Qui plus est la ceinture rouge purement décorative disparaît et la cape réajustée sur les deux épaules, on est pas non plus dans un défilé de mode bon sang ! Le résultat devient d’emblée très fade sans aucune originalité, on a juste l’impression de voir une fille dans un body de danseuse, des gants de ménagères et un rideau autour du cou…
Il faudra attendre 1978 (Showcase #97) pour connaitre les origines de Power Girl qui sont quasi identiques à celle de Superman, logique puisqu’elle est la Supergirl de Terre II.  En 1984 All Star Comics cède la place à  Infinity Inc. la série durera 53 numéros jusqu’en 1988. Mis a part la réapparition de la ceinture, le costume reste lui aussi identique dans la mini série qui porte son nom.
On la revoit au sein de la Justice League Europe (et plus tard Justice League International) à partir de 1989, et un an plus tard change littéralement de costume. Celui-ci se transforme en une combinaison blanche et jaune, puis en 1992 celui-ci change une nouvelle fois, mais cette fois-ci en une combi blanche et bleue avec cuissardes, épaulettes et cape qui ne descend pas plus bas que la taille, et le grand retour de l’ouverture pulmonaire. Un an plus tard un petit réajustement se fait au niveau des bottes qui sont raccourcies au niveau des mollets, pas de quoi fouetter un chat.
Le retour au source se produit en 1995 où Power Girl officie dans Justice League America, nous revenons alors au costume classique mais l’ouverture a de nouveau disparu (snif).
En 2000 le temps d’un numéro qu’elle partage avec Green Lantern, Power Girl retrouve son costume doré.
Mais le si célèbre costume de Power Girl reviendra réellement sur le devant de la scène grâce à la série qui est consacrée à son héroïne à partir de 2009 et qui durera 27 numéros.
Le futur costume de PG s’apparente donc plus à ce qu’elle portait en 1977 (oui avec le rideau et les gants de ménagère) à la différence qu’on lui a rajouté un logo. Mais justement ce dont Power Girl n’a pas besoin, c’est d’un logo. Elle n’en a jamais porté car c’est un personnage qui se suffit à elle même et que l’on arrive facilement à identifier. D’après ce que j’ai compris c’est  Kevin Maguire qui est à l’origine du design de ce nouveau costume, et il l’a dessiné ainsi pour qu’il soit proche de celui de Superman de Terre II. Oui vous avez bien lu, son nouveau costume est en fait une version adaptée de celui que porte son cousin. Ben merde alors.

3 Commentaires

Classé dans Once upon a day

Une minute de silence


C’est une page qui se tourne. Aujourd’hui nous venons de dire adieu au décolleté mythique de Power Girl, en effet vous n’êtes pas censés ignorer qu’elle revient bientôt aux côtés d’Huntress sur Earth 2 mais dôtée d’un nouveau costume. Et ce costume si vous ne l’avez pas encore vu le voici :

Si je faisais une QQT ce soir sur le « pour ou contre » de ce nouveau costume, je sais que vous voteriez en masse contre, non pas parce que vous êtes de gentils petits amateurs de boobs que j’aime et que je caresse dans le sens du poil, mais parce que qu’on le veuille ou non, PG sans son costume et bien ce n’est plus vraiment PG.
Pour ma part je vais vous dire ce que je n’aime pas dans ce nouveau look, ce sont les bottes et les avant bras. Et la coupe de cheveux, et la cape, j’aimais bien l’ancienne sur le côté ça lui donnait une certaine prestance.
Alors ne pouvons-nous pas trouver un juste milieu (à l’image de la WW des New 52, entre la version pantalon et la version short, mais bordel pourquoi est-ce si compliqué d’habiller une super héroïne !)
Les enfants nous allons donc faire ensemble une minute de silence en commémoration de ce qui a fait la notoriété de Power Girl, une minute que nous pouvons ramener toutefois à 5 secondes, ce sera largement suffisant.

7 Commentaires

Classé dans Goddess of the day