Et Gail Simone créa le Survival Kit


The Comics Survival Kit

On reconnait communément le talent ou capacité d’un auteur de comics (scénariste, dessinateur, coloriste…) à faire partie de la "Cour des grands", par la qualité de son oeuvre dans son ensemble (bien qu’au final tout cela reste bien subjectif), et l’influence qu’il a engendré pour ses pairs et ainsi stimuler les futures générations d’artistes.
A titre d’exemple, et de façon très personnelle (d’où le côté subjectif) trois noms me viennent d’emblée à l’esprit : Bernie Wrighston, Arthur Adams et Adam Hughes.
Ces trois artistes (et beaucoup d’autres, bien entendu, d’ailleurs vous pouvez me dire quels sont ceux qui selon vous ont apporté une véritable pierre à l’édifice à partir du moment où l’on considère que le medium du comics est un véritable mouvement artistique en plus d’être une industrie…) sont unanimement appréciés pour ce qu’ils continuent d’apporter pour le bien de toute une industrie…

Mais qu’en est-il de ceux qui veulent tenter cette aventure ? Bien sûr il existe des écoles, en France comme aux Etats-Unis, et la plupart d’entre elles sont de très grande renommée, le problème c’est que cela ne reste pas accessible financièrement à tout le monde, et personnellement je suis convaincue que justement, tout le monde a droit à sa petite chance.
J’aurais tendance à faire un parallèle avec le milieu du cinéma, mais ça, c’est une autre histoire…
Et c’est de cette manière que j’introduis l’initiative de Gail Simone. En plus d’avoir un talent scénaristique indéniable, il faut savoir qu’elle consacre également une partie de son temps (déjà précieux, bé koi !) à élaborer un "kit de survie" à destination des futurs maîtres de la BD Américaine, en collaboration avec de nombreux auteurs reconnus : Greg Pak, Pia Guerra, l’éditrice Molly Mahan (qui a travaillé avec Gail sur Red Sonja), Mark Waid, ainsi que James Maddox en ce qui concerne l’auto édition…
Le but premier de cette initiative est donc de pouvoir aider tous ceux qui pensent pouvoir réussir dans ce milieu, et ainsi les conseiller dans leur approche, selon son instigatrice  :

Le problème est que nous sommes généralement face à ce genre d’interrogations lors des conventions, ou bien par de rapides e-mails, et les réponses sont immenses. Nous ne pouvons pas éventuellement répondre à ces sujets dans une brève réponse en aucune manière, sans en reparler encore et encore.

L’idée de ce Survival Kit est de fournir autant d’informations utiles que possible pour élaborer une oeuvre de BD par soi-même. Cela s’avère à la fois pratique et théorique pour les scénaristes, artistes et bien plus encore… c’est ainsi que des artistes tels qu’Ardian Syaf, Aarron Lopresti, Walter Geovani, Dan Jurgens, ont suivi le mouvement, étant bien évidemment très sensibles à la démarche de la scénariste.

C’est pour cette raison qu’avec ces trois grands noms précédemment cités,  je vais rajouter celui de Gail Simone, car elle est de nos jours l’une des seules à même capable d’évaluer cette nécessité de centraliser les besoins des futurs auteurs et leur donner par la même occasion une véritable chance, quoiqu’il arrive. Car créer et inspirer c’est une chose, mais l’on reconnait les vrais artistes à leur sens du partage.

4 Commentaires

Classé dans Artist of the day

Le Bonbon du Dimanche


Voici un fan film totalement inattendu et vraiment jouissif pour ceux qui ont eu la chance de vivre à cette époque (…). The Sight of the Sound est un clip réalisé par Arvin Bautista dédié au personnage d’Alison Blaire, autrement dit Dazzler, l’égérie Disco de Marvel (enfin, plus pour très longtemps) qui a marqué tous les esprits des lecteurs de comics dans les années 80.
En quelques minutes on a donc le plaisir de retrouver de nombreuses références liées à l’héroïne (interprétée ici par Gentry Roth) et sa série publiée de 1981 à 1986 : la présence de son père, le juge Carter Blaire, Burger Clown, la chaîne de fast-food où Dazzler travailla à une période, sans oublier l’apparition de son boyfriend Longshot que l’on reconnait aisément grâce à sa superbe coupe de cheveux. Le tout sur une musique évidement bien rythmée et qui rappellera des souvenirs à certains…

Poster un commentaire

Classé dans Music of the day

Storm #1 : la preview (cette fois-ci avec du texte dedans !)


Coucou, me revoilou.
Et bien dites donc, il s’en est passé des choses pendant mon absence cette dernière quinzaine. DC et Marvel s’en sont en effet donnés à coeur joie concernant certaines annonces surprises pré San Diego Comic Con (ça promet bien des évanouissements pour celles pilonnées durant l’événement), je veux évidemment parler de la "nouvelle" Batgirl (oui bon, on va plutôt parler d’un remaniement du personnage) et de celle qui va prendre la place de Thor en étant digne de brandir le fameux marteau. Comme vous pouvez vous en douter, pour moi ce sont deux excellentes nouvelles, et j’y reviendrai longuement dans un prochain billet.
En attendant, et parce que je reviens de vacances regonflée à bloc, permettez moi de vous présenter une série dont je n’ai pas encore eu l’occasion de vous parler… (ahem) bon ok, promis, cette fois-ci c’est la dernière preview que je vous montre de ce premier numéro de Storm, mais au moins, je pense que tout le monde aura compris que je soutiens ce titre avec beaucoup d’enthousiasme.
En plus, la bonne nouvelle du soir est que le court métrage sur l’héroïne dont je vous ai aussi parlé vient juste d’atteindre la totalité des fonds requis, ce qui veut dire que oui, nous allons avoir droit à un fan film sur Storm très prochainement !

STORM #1 Preview1 STORM #1 Preview2 STORM #1 Preview3 STORM #1 Preview4 STORM #1 Preview5

3 Commentaires

Classé dans Comic of the day

Des comics et des filles : Catfight !


Le Catfight d’aujourd’hui est un tout petit peu particulier puisque j’ai demandé au Sidekick de choisir celles qui allaient devoir s’affronter cette semaine. Et bien les enfants, vous n’allez pas être déçu je pense de l’affrontement qui s’annonce. C’est un vrai choc des titans, un Marvel vs DC dans les règles de l’art et franchement je n’aimerais pas me trouver dans les parages de ce duel sans merci.

Ororo Munroe est donc notre première candidate, elle apparaît en 1975 dans les pages du hors-série Giant-Size X-Men #1,et Len Wein et Dave Cockrum sont ses créateurs. Autrefois déesse Kényane, elle rencontra le Professeur X qui allait changer son destin à jamais.

Classic_Storm_by_Summerset

Supergirl, elle n’est pas née de la dernière pluie (…). La fille de Krypton a en effet atterri sur notre belle planète en 1959 dans Action Comics #252 sous l’égide d’Otto Binder et Al Plastino, et le moins que l’on puisse dire c’est que son histoire est un bordel sans nom que seuls les comics sont capables de nous faire subir ! Mais bon, elle reste un personnage très attachant et en plus… elle a un super chat !

82119-178044-supergirl

Poster un commentaire

Classé dans Goddess of the day

Des comics et des filles : Catfight !


Vous l’aurez compris vu l’activité inexistante du blog depuis une semaine, je suis partie en vacances ! Mais bon, ici aussi le minimum syndical existe c’est pour cela que je vous ai programmé les deux prochaines sessions du Catfight, notre rendez-vous hebdomadaire de l’été.
Dans les épisodes précédents, nous avons vu que (pour le moment) Batgirl l’emportait sur Spoiler, et que Terra mordait littéralement la poussière (oui bon, elle était facile) face à Wonder Girl.

Aujourd’hui, je vous propose de voter pour deux Marvel Girls dans un combat épique aux enjeux colossaux, avec d’un côté Illyana Raspoutine autrement dit Magik, un personnage que l’on doit à Chris Claremont et Dave Cockrum, et qui est apparue pour la première fois dans Giant-Size X-Men en mai 1975.

429f93008aa9dcff31f6ba40074511af

Face à elle et prête à en découdre se tient Carol Danvers, que tout le monde connait sous le doux nom de Ms. Marvel, créée en 1968 par Thomas Roy et l’artiste Gene Colan dans les pages de Marvel Super-Heroes # 13.

redesign

Vous noterez que j’ai délibérément choisi le nouveau costume de Ms. Marvel pour ne pas influencer les plus libidineux d’entre vous :p .

Et bien c’est pas facile tout ça. Je suis bien contente de ne pas participer car j’aurais bien du mal à choisir. Et vous ?

1 commentaire

Classé dans Goddess of the day

Des comics et des filles : Catfight !


Pour le moment vous avez été 55.1% (c’est précis dites-donc !) à préférer Stephanie Brown en tant que Batgirl, vous pouvez toujours continuer à voter jusqu’à la fin de l’été si vous voulez changer cette tendance, tout est encore possible !

Pour notre deuxième semaine de compétition, on reste chez DC et l’on va rendre visite à une équipe de super héros que j’affectionne beaucoup : les Teen Titans.
Nous avons donc d’un côté Terra, qui a eu plusieurs incarnations, celle qui nous intéresse ici est Tara Markov, personnage créé par  Marv Wolfman et George Pérez, et que l’on découvre dans New Teen Titans #26 en décembre 1982.

1986558-terratrast

De l’autre côté du ring nous avons Cassie Sandsmark alias Wonder Girl troisième du nom, dont le retro billet se fait attendre, oui je sais je suis une grosse feignasse, mais vous y aurez droit pendant l’été, promis, juré, craché.

3902436-1

Allez c’est parti, faites vos jeux, rien ne va plus.

1 commentaire

Classé dans Goddess of the day

Tremble Themiscyra, tremble…


1404161899000-WONDER-WOMAN-36-COMICS-JY-665-65511024

Le WWTF du jour, dont on avait entendu parler depuis plusieurs mois déjà, c’est l’annonce du départ du tandem Brian Azzarello/Cliff Chiang qui quittent la série Wonder Woman à partir du #36 en novembre (beau cadeau d’anniversaire, sympa, merci DC Comics, manquerait plus que l’annulation de Batwoman le même mois et je serai comblée) et surtout l’arrivée du couple David et Meredith Finch, dans le but soit disant d’attirer entre autre un nouveau lectorat féminin (oh pardon, j’ai oublié de vous demander de vous asseoir, j’en vois 2 qui ont le cul par terre !), selon les propos recueillis par USA Today :

"J’aime l’idée que c’est une femme écrivant sur une femme parce que nous essayons désormais de faire appel à plus de lectrices", dit David.

Meredith d’ajouter : "Il est logique que si vous essayez d’attirer ce marché féminin, vous faites appel à lui à tous les niveaux – votre écriture démographique reflète la composition démographique de votre lectorat."

Je ne suis pas d’accord, il est nullement besoin d’être une femme pour écrire un beau personnage féminin, sans chercher très loin Terry Moore et Greg Rucka en sont les meilleurs exemples à ma connaissance (j’ai l’impression de me répéter). Mais la "logique" chez DC en ce moment semble être de vouloir prendre quelques raccourcis bien faciles, à l’instar de Batwoman (encore, oui désolée) qui est désormais écrit par Marc Andreyko qui est gay et qui pourtant ne me semble pas pour le moment arriver à la cheville de son prédécesseur (c’est pour ça que j’ai arrêté les reviews de ce titre, elles seraient sinon inondées de larmes de sang).

La femme de David Finch va ensuite déclarer :

"Etre une femme écrivain est un aspect que je peux lui apporter. Les femmes ont tendance à réagir d’une manière différente, et je peux apporter un peu sur cette façon de penser réactionnaire qui dit que votre cœur l’emporte parfois plus sur votre tête", dit-elle.

Je ne sais pas pour vous mais moi je n’ai jamais considéré Wonder Woman comme un personnage irréfléchi ou émotionnellement ambivalent. Franchement Meredith, dans ce sens là je ne pense pas que tu puisses lui apporter grand chose… Et c’est peut-être le moment de rappeler que la scénariste a principalement officié chez Zenescope

A l’artiste de surenchérir :

"Et pour ma part, je suis heureux d’illustrer l’histoire de Meredith et de participer à l’élaboration d’une telle icône. C’est quelque chose – depuis que je suis chez DC, cela a été un privilège incroyable pour moi de pouvoir dessiner des personnages comme Batman, et de manière plus limité, Superman, et maintenant de commencer Wonder Woman. Je pense qu’elle est un personnage fort. Vraiment, là d’où je viens, et nous en avons parlé beaucoup, et nous voulons nous assurer que c’est un titre qui la traite comme un être humain avant tout, mais aussi de respecter le fait qu’elle représente quelque chose de plus. Nous voulons qu’elle soit forte – je ne veux pas dire féministe, mais un personnage fort. Belle, mais forte."

Alors là j’entends bien les louanges et le respect que Finch déclare envers notre fière Amazone, mais quelques détails me turlupinent : Wondie sera donc forte, ça veut dire qu’elle va être capable de botter des culs, dans le pur style que l’on connait du dessinateur (dont j’aime le travail en plus, mais je vais y revenir), mais elle ne sera pas féministe. Parce que sans déconner vous nous faites iech’ avec vos histoires de Femen qui datent de l’antiquité (ou de 1941 en l’occurrence). Mais ce que l’on peut dire c’est qu’elle sera belle (amis lecteurs ne fuyez pas, ou plutôt revenez) et fortes (amies lectrices come on board, ah mais vous étiez déjà là ???).

David Finch est l’un des artistes les plus doués et les plus talentueux de sa génération, et je l’ai même je crois qualifié de "Dieu du dessin" lors de sa venue à la Comic Con l’année dernière. A l’époque  d’Ascension (1997, j’étais plutôt fraîche à cette période) je prenais son art en pleine poire, un trait à la fois brut et classique (j’avais donc 21 ans et j’aimais comparer ses comics aux sculptures de la Renaissance Italienne, pour moi c’était le Michel-Ange ou le Léonard des comics ! Avec ça si au passage j’ai pas bien vendu Ascension ! ^^). Et je peux même dire que son art m’avait fortement inspirée à produire moi même un semblant d’écriture, comme ça, parce que j’étais au chômage.

Enfin bref, tout ça pour dire que Finch est un monstre pour illustrer des personnages masculins, faisant ressortir les reliefs et les structures des corps, mais il n’arrive malheureusement pas (encore selon moi) à dégager une certaine crédibilité lorsqu’il dessine une héroïne de comics. Toutes ses femmes se ressemblent et ont la même posture, et surtout elles ont l’air d’ avoir 16 ans !!!
Et c’est le cas encore dans ce visuel que nous a tout juste balancé d’éditeur. Et en Décembre 2011 je levais déjà les sourcils sur la couv’ de Birds of Prey #4 c’est dire.

Vous pouvez vous amuser à comparer cette Wonder Woman avec la Batgirl de la couverture de Birds of Prey #4, ou bien celle d’Aphrodite IX…

Moi tout ce que je souhaite pour Wonder Woman, c’est la même approche que sur les 75 ans de Batman… Imaginez plutôt : Une Amazone considérée avec autant de respect vis à vis des deux autres parts de la trinité…

6 Commentaires

Classé dans Comic of the day