M


Ivory Madison

d13e2fff0efd4fd9721d89636aab9eefDirectrice, fondatrice et rédactrice en chef  de la communauté de lecteurs Red Room, Ivory Madison est une écrivain, éditrice et entrepreneuse vivant dans sa ville natale de San Francisco.
Ancienne consultante en gestion pour des startups et des entreprises, Madison allie son sens aigu des affaires et son dévouement pour soutenir des écrivains.
Red Room a commencé en tant que Red Room Writers Society  en 2002, où elle a personnellement aidé des centaines d’écrivains en herbe et professionnels à achever leurs livres. C’est ainsi qu’elle a été nommée « Meilleure coach pour écrivains » par le magazine San Francisco.
Grâce à une formation d’avocat, Madison a également été la rédactrice en chef de Law Revue, a plaidé à la Cour suprême de Californie, et a servi en tant que consultante en droit pour l’association des Américains Unis pour la séparation de l’Église et de l’État.
Elle est également l’auteure du roman graphique noir et féministe Huntress: Year One, publié par DC Comics en Février 2009 et qui raconte les origines de la super-héroïne de Gotham selon le concept créé par Frank Miller avec Batman: Year One qui couvre la première année d’existence du personnage.

Michelle Madsen 

Michelle Madsen est une coloriste et encreuse créditée sur plus de 350 titres publiés chez DC Comics, Marvel, Dark Horse, Image Comics, de Buffy à Hawkgirl en passant par Criminal Macabre, Conan the Barbarian, Hellboy, Wolverine…

Federica Manfredi

Federica Manfredi2Federica Manfredi est une artiste, scénariste, encreuse, coloriste et lettreuse italienne née à Rome, qui a illustré des titres tels que Hack/Slash, Star Trek, True Blood, mais également Spider-Man et Amazing Fantasy.
Elle commence sa carrière très jeune en 1993 dans différentes éditions indépendantes italiennes, comme la revue Nowhere, et en faisant des illustrations pour des jeux de rôle, pour la société 3D6.
Entre 1996 et 1997, elle dessine sur deux textes de science-fiction de Vincenzo Perrone et prépare l’encrage pour une troisième histoire du duo Faina et Salvatori, dans le mensuel L’Intrepido de l’éditeur Universo.
Parmi ses œuvres les plus importantes, on note Magenta pour Indy PressQuiet Earth pour Liberty, sa collaboration avec le Studio Kaleidos sur Nemesis, un web-cartoon super héroïque basé sur une bande dessinée de David Messina et ses dessins de l’histoire Morte a Venezia pour la série L’Insonne basée sur un scénario d’Aureliano Di Carlo.
Elle commence une collaboration avec l’éditeur américain Devil’s Due pour lequel elle dessine Hack/Slash, dont le  succès attire l’attention de Marvel, Tokyopop, et IDW.

Lee Mars

Lee_marrsLee Marrs (née le 5 Septembre 1945) est une scénariste et illustratrice américaine de comic book, et l’une des premières femmes créatrices de comics underground. Elle est surtout connue pour sa série intitulée The Further Fattening Adventures of Pudge, Girl Blimp qui a duré de 1973 à 1978.
Diplômée de l’Université américaine de Washington DC en 1967, elle fait ses premiers pas dans le milieu de la bande dessinée grâce à sa meilleure amie, Barbara Blaisdell dont son dessinateur de père Tex Blaisdell l’invite à passer plusieurs étés à New York pour l’aider à travailler sur les arrière-plans de strips tels Prince Valiant et Little Orphan Annie.
Elle commence à utiliser son prénom, Lee, en raison du sexisme qu’elle subit lors de ses recherches de contrats en freelance. Après avoir examiné ses illustrations envoyées par la poste, les éditeurs furent choqués de la voir arriver à une réunion, ayant présumé qu’elle était un homme. Elle a finalement décroché un emploi à la filiale de CBS à Washington, où elle a travaillé sur une pièce récompensée d’un Emmy Award sur les émeutes de Washington en 1968.
Marrs est une collaboratrice régulière de comics underground et l’une des « mamans fondatrices » du collectif  Wimmen’s Comix. Elle écrit des histoires sur Wet Satin, Manhunt, El Perfecto, et Gates of Heaven. Ses parodies montrent souvent des lesbiennes à la place de personnages hétérosexuels, comme dans les strips inclus dans la longue série Gay Comix. En 1971, elle co-fonde le Alternative Features Service, qui permet de distribuer plusieurs séries à des journaux underground.
Ayant participé à l’anthologie de science fiction Star*Reach créée par Mike Friedrich, elle a ainsi élargi son style artistique et narratif. Elle créé également de courts contes futuristes pour Heavy Metal Magazine, Epic Illustrated et le magazine Imagine.
En même temps, Marrs suit une carrière dans les comics mainstream, étant l’un des rares auteurs de comics underground à en avoir l’opportunité. Elle est présentée à l’éditeur de DC Comics Joe Orlando par Blaisdell. Après un début avec Plop!, Weird Mystery Tales, et House of Secrets, elle créé Crazy Lady, une série inclue dans Crazy Magazine chez Marvel Comics.
Ses comics mainstream en tant que scénariste vont s’intituler Wonder Woman annual 1989, Viking Glory: the Viking Prince, et Zatanna: Come Together. Elle a également écrit pour Dark Horse Comics les séries Indiana Jones and the Arms of Gold et Indiana Jones and the Iron Phoenix, dessinées par Leo Duranona. Pour Blackthorne Publishing, elle créé Pre-Teen Dirty-Gene Kung Fu Kangaroos une parodie des Tortues Ninja.
Elle a composé des illustrations originales pour des journaux allant du Washington Post à Berkeley Barb, et pour des magazines du Saturday Review à Crawdaddy. Son travail a été reproduit dans neuf pays, dont une collection de huit livres dans trois pays. Lee a reçu le Inkpot Award en 1982 et a été membre des juges aux Eisner Awards en 2002.

Elizabeth Holloway Marston

ElizabethmarstonElizabeth Holloway Marston (20 Février 1893 – 27 Mars , 1993) est l’épouse du Dr. William Moulton Marston, qu’elle a conseillé lors de la création du personnage de Wonder Woman.
Psychologue et avocate, et a également été impliquée dans le développement du test de la pression artérielle systolique, qui a été utilisé pour développer le polygraphe.
Marston est née sur l’île de Man et a grandi à Boston, Massachusetts. Diplômée en psychologie à l’Université Mount Holyoke en 1915, elle se fiance à William, alors étudiant en psychologie de Harvard. Celui-ci part pour la Harvard Law School, elle décide de suivre également des études en droit. Cependant, Harvard n’admettant pas les femmes et son père refusant de payer ses études, elle est destinée logiquement à rester à la maison et apprendre la vie de femme au foyer. Au lieu de cela, elle vendra des livres de recettes pour les clubs de dames afin de payer les frais de scolarité à l’école de droit de l’Université de Boston.
Bien qu’Elizabeth et William se marient en Septembre, elle paye son propre cursus tout au long de sa scolarité en droit. Ils obtiennent tous deux leur diplôme en 1918, elle est l’une des trois seules femmes diplômées en droit de l’Université de Boston cette année. Elle décide ensuite de poursuivre son doctorat en psychologie à Harvard, mais encore une fois, ses propres ambitions sont entravées par le sexisme institutionnalisé. Le programme est fermé aux femmes, et elle ne peut que poursuivre sa maîtrise au Harvard’s sister Radcliffe College.
Elle obtient sa maîtrise en 1921, après avoir collaboré avec William sur sa thèse sur la corrélation entre la pression artérielle et le mensonge. William développera plus tard sa recherche sur le test de la pression artérielle systolique, conduisant à l’élaboration du polygraphe. Bien que n’étant pas officiellement répertorié comme sa collaboratrice, de nombreuses sources contemporaines et historiques se réfèrent directement ou indirectement à son implication.
Marston continue à travailler après le mariage, ce qui était très inhabituel pour l’époque, alors que ses contemporaines avaient besoin de la permission de leur mari pour travailler comme de simples opératrices de téléphone. William avait une grande estime pour les femmes, croyant qu’elles étaient dans l’ensemble plus intelligentes et plus dignes de confiance que les hommes, et sa relation avec Elizabeth reflétait son féminisme.
Elle a indexé les documents des quatorze premiers congrès, des conférences de droit, d’éthique et de psychologie des universités américaines et a servi en tant que rédactrice pour les magazines Encyclopedia Britannica et McCall.
En 1933, elle devient l’assistante du directeur général du Metropolitan Life Insurance, poste qu’elle a occupé jusqu’à ce qu’elle ai 65 ans.
Elle et William ont vécu une relation polyamoureuse avec une de leurs anciennes étudiantes, Olive Byrne. Byrne a eu deux enfants de William, nommés Byrne et Donn, qui ont été légalement adoptés par les Marstons. Elizabeth a eu son premier enfant à 35 ans, Pete, suivie d’Olive Ann quelques années plus tard. Olive est restée à la maison à élever les enfants, tandis que les Marstons (et après la mort de William, Elizabeth seule) ont prit en charge toute la famille, y compris les études supérieures des quatre enfants.
En 1941, William est embauché comme consultant en éducation pour National Periodicals et All-American Publications (qui allaient plus tard fusionner pour former DC Comics). Il a l’idée d’un nouveau type de super-héros qui se battrait plus par l’amour que par la violence. Elizabeth aurait répondu : « D’accord, mais faisons d’elle une femme. » C’est ainsi qu’Olive et, dans une moindre mesure, Elizabeth étaient les deux modèles de Wonder Woman.
William a consacré les six dernières années de sa vie à Wonder Woman, en dispaissant en 1947. Elizabeth et Olive ont continué à vivre ensemble, Elizabeth soutenant Olive jusqu’à la mort de celle-ci dans les années 1980. Elizabeth a elle-même vécu jusqu’à 100 ans, pour disparaître en 1993.

Cynthia Martin

cynthia_martinCynthia Martin (également connue sous le nom de Cindy Martin), est une dessinatrice connue pour ses travaux sur les comics Star Wars publiés par Marvel dans les années 80 (où elle a dessiné les couvertures des numéros 92 et 93, ainsi que les intérieurs du #94 au 107)
Les lignes épurées de Martin et son sens aigu du mouvement pendant les scènes d’action l’ont fait se démarquer des autres artistes de la franchise Star Wars de l’époque. On retrouve dans son travail l’influence des manga japonais bien avant qu’elle devienne courante dans les comics américains.
Elle commence sa carrière avec Ms. Victory Special #1 pour AC Comics en 1985. Au début des années 1990, elle fait un travail très mémorable pour la série Web of Spider-man toujours pour Marvel.
Elle a également travaillé pour DC Comics (à la fois sur Wonder Woman et The Blue Beetle ),Eclipse Comics , First Comics , Topps Comics (Jason Goes to HellThe Final Friday), Dark Horse Comics (GoGirl), et un certain nombre d’autres petites parussions presse. Elle a également dessiné Camp Horror Queen: Elvira. Elle a été l’une des rares femmes travaillant dans le milieu des comics américains durant cette période.
Récemment, elle a illustré pour Capstone Press et How to Draw Comic Heroes pour Edge Books. Elle a travaillé avec Lela Dowling sur Dragonflight: Graphic , un roman graphique situé dans l’univers de Pern d’Anne McCaffrey. Ses projets actuels comprennent des livres pour ABDO Publications.

Laura Martin ‘DePuy’

586_20090330122436_creatorLaura DePuy Martin (créditée plus tard dans sa carrière sous le nom de Laura Martin, ayant épousé Randy Martin en 2001) est une coloriste primée qui a réalisé des travaux pour de nombreux grands éditeurs, comme DC Comics, Marvel Comics et CrossGen.
Laura travaille la nuit à Kinko pendant ses études en design graphique à l’Université de Floride. C’est là qu’elle rencontre Ian Hannin qui éveille son intérêt pour la bande dessinée. Elle continuera plus tard à travailler avec lui pour Wildstorm et grâce à qui elle est engagée en 1995.
Elle oeuvre pendant cinq ans comme «coloriste du personnel et superviseur adjoint» ainsi que «conceptrice occasionnelle» pour le Wildstorm Studios de Jim Lee, puis fait partie intégrante d‘Image Comics. Parmi ses premiers travaux on relèvera la collaboration Marvel/Image sur les deux numéros de la mini-série Backlash/Spider-Man (juillet-octobre 1996), après quoi elle co-colorise les numéros de Divine Right et StormWatch.
En 1999, après que DC acquiert Wildstorm, Laura devient la coloriste de John Cassaday sur Planetary, ainsi que Bryan Hitch sur Authority. Elle a également colorisé le roman graphique JLA : Earth 2 de Grant Morrison et Frank Quitely, et JLA : Heaven’s Ladder.
Entre 2001 et 2003, Laura a travaillé comme assistante de direction artistique et coloriste pour CrossGen comics. Ses travaux notables sont la série Ruse, pour laquelle Laura a remporté un Eisner Award. Elle a également colorisé Negation, Sojourn et Meridian.
En Juillet 2004, elle va coloriser la série Astonishing X-Men, écrite par Joss Whedon et dessinée par John Cassaday pour Marvel. Puis, en Février 2005, elle travaille à nouveau avec Bryan Hitch sur Ultimates 2 #1, également pour Marvel. Dans cette même période, elle obtient les couleurs de deux séries de Serenity de Joss WhedonSerenity et Serenity : Those Left Behind pour Dark Horse.
En Septembre 2007, Laura commence à travailler sur la série Thor par J Michael Straczynski et Olivier Coipel et en 2008, colorise Secret Invasion. En Août 2009, elle signe un contrat d’exclusivité avec Marvel.

Marta Martinez

Marta Martinez est une coloriste créditée chez Marvel (Iron Man Noir, Wolverine : Development Hell, Captain America : Theater of war) et DC Comics (Martian Manhunter, Batman and the Outsiders, Action Comics, JLA : Classified, Wonder Woman, Teen Titans)

Christy Marx

ChristyMarxChristy Marx est une scénariste et photographe américaine née en 1952 à Danville Illinois, elle a écrit des scripts pour différents épisodes de séries télévisées, principalement pour enfants, comme Jem et les hologrammesTeenage Mutant Ninja Turtles, Conan the Adventurer, GI Joe, Hypernauts, Captain Power et bien d’autresElle est connue pour sa série de comics Sisterhood of Steel ainsi que ses travaux sur ConanRed Sonja, et Elfquest.
Elle est également conceptrice de jeu, faisant ses débuts avec Conquests of Camelot puis Conquests of the Longbow. Elle a écrit la bible du jeu ainsi que les dialogues de The Legend of Alon D’ar pour la console PlayStation 2, et a travaillé sur ses jeux de MMO sur PC et consoles.
Elle a également écrit un épisode de la série Babylon 5 intitulé Graal qui, comme Camelot , s’intéresse à la découverte du Graal .
En 2000, Marx a remporté l’Animation Writers Caucus Animation Award de la Writers Guild of America pour ses contributions dans le domaine de l’écriture dans l’animation.
En Juin 2012, elle est annoncée comme scénariste sur la série Amethyst, Princess of Gemworldune reprise de la série de comics Sword of Sorcery publiée par DC Comics.

Tara McPherson

tara-mcphersonTara McPherson est une artiste américaine née à San Francisco et basée à New York City.  Elle a étudié l’art au Community College de Santa Monica et a obtenu sa licence d’Arts plastiques à l’Art Center de Pasadena, en Californie en Août 2001. Pendant ses études, elle intègre le Rough Draft Studios.
Tara expose ses peintures et sérigraphies dans les galeries d’art du monde entier. Nommée « la princesse héritière de l’affiche » par le magazine ELLE, elle a créé de nombreuses affiches de concerts pour des groupes de rock tels que Beck, Modest Mouse, et Melvins.
Son éventail artistique comprend également des créations de jouets avec des sociétés comme Kidrobot, Dark Horse, et Toy2R, des comics et des couvertures pour DC et Vertigo, de la publicité et des illustrations éditoriales pour des sociétés comme Wyden + Kennedy et Spin Magazine, et l’enseignement d’une classe à Parsons à New York . 

Amy Mebberson

Amy Mebberson est une illustratrice qui a travaillé pour Disney, ses oeuvres les plus notoires concernent The Muppets chez Boom Entertainment, Doctor Who pour IDW, et Strawberry Shortcake pour APE Entertainment.
Elle est également connue pour sa web série, Pocket Princess, une parodie sur les héroïnes des films de Walt Disney.

Linda Medley

Linda Medley 1Linda Medley est l’auteure du célèbre roman graphique Château l’Attente (Castle Waiting), publié par Fantagraphics Books.
Illustratrice indépendante depuis 1985, Linda Medley a dessiné des livres pour enfants pour Putnam, Grosset & Dunlap, Houghton Mifflin et Western Publishing. Linda a travaillé dans l’industrie de la BD en tant que dessinatrice, encreuse, peintre, coloriste et sculptrice. Son travail comprend les crayonnés sur Justice League et Doom Patrol pour DC, ainsi que Galactic Girl Guides pour Tundra. Ses peintures sont apparues sur les couvertures de Paradox Press Family ManStuck Rubber Baby et le magazine Dragon chez TSR, Inc.
En 1995 elle crée la série Castle Waiting et obtient l’aide de la Xeric Foundation en 1996, qui va lui permettre d’auto éditer les premiers épisodes de la série.
Elle continue de collaborer ponctuellement avec DC, notamment comme illustratrice de Book of Magic et de la mini série Book of Fairies ou Fables (chez Vertigo). 
Née à Stockton, en Californie, elle vit actuellement à Portland, Orégon, où elle travaille sur la nouvelle série de Château l’Attente pour Fantagraphics, ainsi que d’une série de neuf romans graphiques basés sur la série Wizard of Oz de L. Frank Baum.
Linda Medley a reçu de nombreux prix pour Castle Waiting, dont deux Eisner Awards en 1998 et un Harvey Award en 2001.
Château l’Attente raconte l’histoire d’un château abandonné et isolé, et de ses habitants excentriques qui le ramenent à la vie. Une fable des temps modernes, Château l’Attente est un conte de fées qui ne parle pas de sauver la princesse, sauver le royaume, ou de la lutte dans la guerre ultime entre le Bien et le Mal – mais d’être un héros dans votre propre maison.
Linda Medley illustre abondamment Château l’Attente dans un style qui rappelle Arthur Rackham et William Heath Robinson. Les éléments fusionnent dans une variété de sources – les contes de fées, le folklore, les comptines – Medley raconte l’histoire de la vie quotidienne de personnages fantastiques avec humour, intelligence et avec perspicacité dans la nature humaine. Château l’Attente peut être lu sur plusieurs niveaux et peut être apprécié par les lecteurs de tout âge.

Adriana Melo

AdrianaAdriana Melo est une dessinatrice brésilienne connue pour ses travaux sur Star Wars: Empire et Witchblade. Elle a également travaillé pour Marvel sur des titres comme Ms Marvel et Amazing Spider-Man Presents : Jackpot et DC avec Birds of Prey et Rose & Thorn.
Elle est né à Sao Paulo, au Brésil. Depuis sa plus tendre enfance, elle a toujours eu une affinité pour l’art et la bande dessinée. Elle a d’abord été présentée aux comics de super héros pendant le lycée, et a décidé de poursuivre une carrière de dessinatrice. À l’âge de 18 ans, elle a participé à un festival de BD à Sao Paulo et a présenté son portfolio à Roger Cruz et Marc Campos. Après avoir évalué son travail, les deux hommes ont été très impressionnés et ont décidé de la parrainer.
Elle reçoit sa première affectation professionnelle par Marvel en 1995, en dessinant Iron Man #320. Elle dessine ensuite les #2-5 de Fantastic Four Unplugged ainsi que Silver Surfer #124. Après un hiatus de cinq ans, en raison de la naissance de sa première fille, elle revient à la bande dessinée et travaille sur divers titres comme Star Wars TalesRTX Red Rock : The Adventure Begins, Rose & ThornStar Wars: Empire, Birds of Prey et Witchblade. Récemment, elle a servi d’artiste de remplacement pour Catwoman.

Dale Messick

DalemessickDalia Messick (11 Avril 1906 – 5 Avril 2005) était une artiste de bande dessinée américaine qui utilisait le pseudonyme Dale Messick . Elle a été la créatrice de Brenda Starr, qui à son apogée dans les années 1950 a été publié dans 250 journaux.
Elle a commencé à travailler pour une compagnie de carte de voeux de Chicago et malgré son succès, elle quitta l’entreprise quand son patron abaissa son salaire pendant la Grande Dépression. En 1933, elle s’installa à New York où elle trouva du travail avec une autre compagnie de carte de voeux avec un salaire plus élevé, 50 $ par semaine, envoyant près de la moitié de celui-ci à sa famille dans l’Indiana.
Elle commença à assembler un portfolio d’échantillons de bandes dessinées. Messick n’était pas la première femme créatrice de strips ; Nell BrinkleyGladys Parker et Edwina Dumm avaient toutes obtenues le succès dans ce domaine, mais il restait toujours un certain préjugé contre les femmes. Messick décida de changer son prénom pour Dale au cas où son travail serait repéré par les éditeurs. Elle créa une variété de bandes dessinées (WeegeeMimi the MermaidPeg and Pudy, the StruglettesStreamline Babies), mais aucun ne fut sélectionné pour publication.
Messick créa le personnage de Brenda Starr en 1940, la nommant ainsi d’après une Débutante des années 1930 et se basant sur l’apparence de Rita Hayworth. Messick voulait produire un comic strip avec un personnage féminin, elle décida qu’une carrière en tant que journaliste permettrait à son personnage de voyager et de vivre des aventures, des aventures plus glamour que celles réellement vécues par la plupart des journalistes. Elle commenta plus tard à ce sujet dans un article publié en 1986 dans le San Francisco Chronicle :
« J’avais l’habitude de recevoir des lettres de jeune fille journalistes disant que leur vie était loin d’être aussi excitant que celle Brenda. Je leur ai dit que si je montrais la vie de Brenda comme si c’était la leur, personne ne le lirait. »
Sa percée vint quand elle attira l’attention d’une autre femme, Mollie Slott, qui travaillait comme assistante pour l’éditeur du New York Daily News (et président du syndicat) Joseph Medill Patterson. Patterson, réputé biaisé contre les femmes caricaturistes, n’aurait logiquement jamais du l’inscrire pour un publication dans le quotidien, mais il accepta Brenda Starr, Reporter pour la syndication comme un comic strip dominical et celle-ci fit ses débuts le 30 Juin, 1940. La bande a été un succès immédiat, puisque le mélange d’aventure et de romance était populaire auprès des lecteurs masculins et féminins.
Messick continua de créer un certain nombre d’autres bandes dessinées, mais aucun n’eu le succès de Brenda Starr. La seule autre bande sur laquelle elle a travaillé et qui a marqué les esprits était Perry Mason, qu’elle a illustré.
Messick a prit sa retraite concernant Brenda Starr en 1980. Ramona Fradon et Linda Sutter reprirent le strip entre 1980 et 1995. Juin Brigman et Mary Schmich ont continué de 1995 à nos jours.
Après son arrêt de Brenda Starr, Messick a déménagé à Oakmont, en Californie, pour être près de sa fille et petits-enfants. Elle a continué à travailler et a créé une nouveaux strips, Granny Glamour, publié dans Oakmont Gardens Magazine, un hebdomadaire local. le titre prit fin suite à un accident vasculaire cérébral en 1998 et son incapacité à continuer.
En 1995, Brenda Starr fut l’une des 20 bandes dessinées honorées par une série de timbres-poste ; Messick était la seule créatrice encore en vie. Elle a reçu le National Cartoonists Society’s Story Comic Book Award en 1975 et le Milton Caniff Lifetime Achievement Award en 1997 pour son travail sur Brenda Starr.
En 2011, sa petite-fille, Laura Rohrman a écrit une pièce intitulée Reporter Girl sur Messick et l’évolution de son oeuvre.

Tarpé Mills

MillsTarpé Mills (1915-1988) était le pseudonyme de June Mills, l’une des premières grandes artistes féminines de comics. Elle est surtout connue pour son comic strip d’action et d’aventure Miss Fury, qui est la toute première super héroïne créée aux Etats Unis créée par une femme (6 mois avant Wonder Woman).
Née June Tarpé Mills, elle signe son travail par son deuxième prénom « Tarpé » pour cacher son genre. Elle fait ses études au Pratt Institute de New York et commence sa carrière comme illustratrice de mode avant de se tourner vers le secteur florissant de la bande dessinée en 1938.
Mills créé plusieurs personnages de bandes dessinées d’action : Dust Devil, The Cat Man, The Zombie Violet et Daredevil Barry Finn, avant de créer son personnage le plus mémorable, Miss Fury, en 1941.
La série démarre le 6 Avril 1941. Personnage basé sur ​​sa propre apparence, Miss Fury est créée dans un style glamour avec beaucoup d’attention placée autour des tenues de l’héroïne (Mills était elle-même mannequin).
Alors que la bande devient populaire, il est finalement rendu public le fait que son créateur soit une femme.
Timely Comics, prédécesseur de Marvel Comics, reproduit les bandes dominicales publiées dans plus de 100 journaux sous la forme de bande dessinée de 1942 à 1946.
Miss Fury durera jusqu’en 1952, lorsque sa créatrice prend sa retraite de l’industrie de la BD, mais celle-ci revient brièvement en 1971 avec Our Love Story pour Marvel Comics. Elle est décédée en 1988.

Denise Mina

Denise Mina (née en 1966 à Glasgow) est une auteure écossaise de romans policiers et dramaturge. Elle a écrit la trilogie Garnethill et trois autres romans mettant en vedette le personnage de Patricia « Paddy » Meehan, une journaliste de Glasgow.
Décrite comme une auteure de 
Tartan Noir, elle s’est également exercée à l’écriture de scénario de comics, en oeuvrant récemment sur 13 numéros de la série Hellblazer.
Elle est également l’auteure de l’adaptation de la saga Millenium en comics publiée par DC Comics sous le label Vertigo sous la forme de 6 romans graphiques.

Mary Mitchell

Mary Mitchell est une dessinatrice américaine qui a exercé son talent sur les séries Manhunter et Gotham Knights (DC Comics), Elric : the Bane of the Black Sword (First Comics) ou Heroes for Hire (Marvel) pour ne citer qu’eux.

Leah Moore

Leah-Moore-by-DC-Sterne-2011Leah Moore (née le 4 Février 1978) est une scénariste de comics britannique. Elle est la fille d’Alan Moore et Phyllis Moore, et est mariée à John Reppion.
Elle a travaillé à la fois avec Alan et John sur la bande dessinée Albion. Elle a également écrit pour d’autres comics et publications, y compris Tom Strong et The End Is Nigh.
Leah et John ont co-écrit ​​Wild Girl, une série limitée en six parties pour Wildstorm. En 2006, ils ont signé un contrat pour douze numéros avec Dynamite, pour lequel ils ont produit un crossover dessiné par l’artiste Stephen SegoviaWitchblade : « Shades of Gray », co-publié avec Top Cow.
Le duo a également contribué à The Dark Horse Book of Monsters, le premier numéro de Th3rd World Studios, Space Doubles. et Comic Book Tattoo de Tori Amos avec l’artiste Pia Guerra, entre autres.

Patricia « Trish » Mulvihill

Patricia Mulvihill est une coloriste ayant travaillé sur plus de 500 comics publiés par DC dont Wonder Woman, 100 bullets, Hellblazer, Nightwing…

L                                                               N

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s