H


Robin Ha

robin-ha-illustrator-cartoonist_std.originalRobin Ha est une artiste aux multiples talents : caricaturiste, designer textile, illustratrice, peintre, journaliste de mode tendance, artiste de storyboard … . Mais elle aspire encore à être une bonne scénariste.
Elle est née à Séoul, en Corée et a déménagé aux États-Unis à l’âge de 15 ans. Après un Baccalauréat dans l’illustration, elle a étudié au RISD (Rhode Island School of Design) et son travail a été publié par Marvel (Dazzler #1 « Necrosha Aftermath »en mai 2010, et Women of Marvel #2 en décembre de la même année) ainsi que dans le magazine Heavy Metal.
Elle fait partie du collectif  artistique Drawbridge, situé à Brooklyn où elle expérimente de nombreuses façons de capturer le monde avec ses souvenirs et son imagination.

Barbara Hall

BarbarahallfiskeBarbara Hall (né Isabelle Daniel Hall à Tucson, Arizona en 1919), est surtout connue pour son travail sur Girl Commandos et Pat Parker, War Nurse, deux comic strips issus de la période du Golden Age.
Hall vient d’une vieille famille provenant du Sud des Etats-Unis. Ses ancêtres ont combattu les Britanniques pendant la guerre d’Indépendance, et plus tard aux côtés du Sud lors de la guerre de Sécession. Elle a étudié la peinture à Los Angeles, et a déménagé à New York en 1940. Elle montre ses illustrations à Harvey Comics en 1941, et est embauchée pour produire le comics Black Cat.
Son prochain strip s’intitule Girl Commandos, racontant les aventures d’une équipe internationale de femmes combattant des nazi. Cette bande dessinée a été développée à partir de Pat Parker, War Nurse, une « combattante freelance pour la liberté« . Alors basée en Inde, cette infirmière recrute une consœur britannique, une opératrice de radio américaine, une photographe soviétique, et une patriote chinoise. Hall poursuit cette bande dessinée jusqu’en 1943. Girl Commandos est repris par Jill Elgin. En janvier 1946, elle épouse l’écrivain et dramaturge Irving Fiske et devient Barbara Hall Fiske.
Elle poursuit sa carrière artistique en tant que peintre à tempera et au pastel. Avec son mari, elle réunit un groupe d’artistes et d’écrivains appelé Quarry Hill et commence une vie alternative à Rochester, Vermont (qui est devenu plus tard le Quarry Hill Creative Center).
Dans les années soixante, grâce à sa fille Ladybelle, elle se lie d’amitié avec de nombreux dessinateurs underground bien connus dont Robert Crumb, Trina Robbins, Kim Deitch, Spain Rodriguez, et bien d’autres. Ladybelle rencontre Art Spiegelman en 1966 via Trina Robbins, et aussi grâce à un groupe d’amis étudiants de Spiegelman à l’Université de l’Etat de New York à Binghamton. En 1978, Ladybelle, Spiegelman, Françoise Mouly, et quelques autres résidents de Quarry Hill créent la Top-Drawer Rubber Stamp Company, qui présente l’art de Crumb, Spiegelman et beaucoup d’autres dessinateurs et artistes. Cette compagnie va employer plusieurs résidents de Quarry Hill pour un temps.
Elle divorce de Fiske dans les années 1970, créé Lyman Hall, Inc. pour diriger la propriété de Quarry Hill, et prend le nom de  Barbara Fiske Calhoun après son second mariage dans les années 1990. Elle décède en 2014 à l’âge de 94 ans.

Stéphanie Hans

IMG_0982_1.JPG_effected-003

Née à la frontière luxembourgeoise à Moyeuvre Grande en 1976, illustratrice de bande dessinée et de couvertures de romans jeunesse, Stéphanie Hans est également connue pour avoir fourni bon nombre de couvertures pour Marvel Comics.
Elle fait ses études à la faculté d’Arts plastiques de Strasbourg. Après une année sabbatique passée à Montpellier, elle retourne en Alsace et s’essaye à la photo. En 2004, elle obtient son diplôme des Arts Déco de Strasbourg.
En tant qu’illustratrice de couverture de romans elle exerce ses talents chez des éditeurs comme Hachette, Oskar, Rageot, Syros, Le Seuil, ou encore Flammarion.
Dans Galathéa, sa première bande dessinée publiée aux Editions EP en 2005, elle développe un univers empreint de poésie et démontre sa grande maîtrise de la mise en couleur informatique. Aidée par Jean-Blaise Djian pour ses deux premiers albums, elle vole ensuite de ses propres ailes pour conclure sa trilogie fantastique et onirique, récompensée par le prix de la Ville de Creil en 2005.
C’est en 2010 qu’elle est sollicitée par Marvel Comics pour illustrer la couverture de Firestar, beaucoup d’autres suivront (Journey into Mistery, The Mighty Thor, New Mutants, Avengers Origins, Young Avengers…), ainsi que pour d’autres éditeurs américains comme Dynamite, Boom! Studios, IDW, Image et Dark Horse pour ne citer qu’eux.
Mais Stéphanie va également illustrer les intérieurs de plusieurs titres de la Maison des Idées tels que Ant Man & Wasp en 2011, Journey Into Mystery en 2012, Fearless Defenders en 2013, elle participe aussi au recueil Womanthology, un projet de crowdfunding qui souhaite promouvoir le travail des auteures féminines dans l’industrie des comics en 2011, cette même année sort Héritages (chez Dupuis), elle arrive donc à conjuguer conjointement une carrière française et outre atlantique.

En 2015, elle illustre les intérieurs de la série Angela: Asgard’s Assassin et sa suite directe, Angela: Queen of Hel ainsi que 1602 Witch Hunter Angela, toujours chez Marvel.

Ethel Hays

Portrait_of_cartoonist_Ethel_Hays,_c._1930Ethel Hays (1892-1989) est une dessinatrice américaine syndiquée spécialisée dans la thématique des garçonnes que l’on retrouve dans ses comic-strips publiés dans les années 1920 et 1930. Elle appartient au style art déco. Dans la dernière partie de sa carrière, dans les années 1940 et 1950, elle est devenue l’une des artistes de livres pour enfants les plus accomplies du pays.
Elle est née en 1892 à Billings, dans le Montana où elle a grandi. Après le lycée, où elle était illustratrice pour le journal de l’école, elle a fréquenté le Los Angeles School of Art and Design et le Art Students League de New York. Elle a gagné une bourse d’études à l’ Académie Julian à Paris, mais le début de la Première Guerre Mondiale perturbe alors ses études. À l’époque, Hays était en passe de devenir une peintre aux Beaux Arts.
Au cours de la guerre, elle a enseigné la peinture aux soldats convalescents dans les hôpitaux de l’armée. Après avoir rencontré un groupe d’étudiants beaucoup plus intéressés à apprendre la caricature, elle décide de s’intéresser elle-même dans ce domaine. Elle s’inscrit à la Landon School of Illustration and Cartooning en prenant des cours par correspondance. Cette expérience changera le cours de sa carrière.
Hays a ensuite trouvé un emploi d’illustratrice au 
Cleveland Press. Son premier travail s’intitulait Vic and Ethel, un comic-strip satirique et social. Sa première bande dessinée pour la Newspaper Enterprise Association était dérivée de cette série et a simplement pris le nom d’Ethel. Elle continua de faire des chroniques de l’époque où les femmes avaient les cheveux très courts et étaient de grandes sportives.
Hays a également créé une série intitulée Flapper Fanny Says, toujours publiée pour la Newspaper Enterprise Association en 1924avec une illustration chaque dimanche jusqu’en 1928. Dans cette  vignette, Hays s’éloignait du style fantaisie de Nell Brinkley, avec des dessins de femmes aux cheveux courts, dont certaines portaient même un pantalon.
Elle s’est marié en 1925 avec WC Simms et a continué à utiliser son nom de jeune fille tout au long de sa carrière. Devenue mère en 1928 et après son second enfant, elle a quitté  Flapper Fanny Says au profit de la nouvelle venue Gladys Parker en 1931.
Entre 1931 et 1936 cependant, elle a trouvé le temps pour illustrer au moins 17 histoires du célèbre et prolifique auteur Ellis Parker Butler qui ont été distribués dans les journaux. Hays a continué à produire une variété d’autres travaux pour la NEA. Son dernier comic-strip hebdomadaire pour celui-ci s’intitulait Marianne, 1936.
En 1938-1940, elle a travaillé pour le Christian Science Monitor, et dessiné pour accompagner une série de poèmes intitulés Manners Manly. Un livre pour enfants recueillant ces illustrations a été publié. Pendant ce temps, son travail a également été présenté sur un calendrier en 1939. Ces illustrations peintes d’enfants en train de jouer présageaient le style et le contenu des travaux de la prochaine étape de sa carrière.
Laissant derrière elle les comic-strips de presse, elle a commencé à travailler plus intensivement pour les éditeurs de livres pour enfants, illustrant une variété de comptines, contes de Noël et des abécédaires. Certaines de ses œuvres les plus notables était Raggedy Ann and Andy pour la Saalfield Publishing Company.
Dans les années 1930 et 1940, Hays a illustré les Puzzle Pages pour l’éditeur McCormick-Mathers de Wichita, Kansas. Ces Puzzle Pages étaient une série de devoirs de lecture pour les écoliers. Les pages contenues dans un un classeur comprenaient des sections pour la lecture et l’écriture, ainsi que des mots et des images pour les activités de copier-coller. Les élèves pouvaient colorier les illustrations de Hays. Les droits d’auteur de la série furent renouvelées jusqu’aux années 1970.
Ethel Hays a été qualifiée comme étant l’une des illustratrices les plus accomplies des années 1920. Trina Robbins a écrit que Hays était « sans aucun doute la caricaturiste influencée par Nell Brinkley la plus brillante. »
Elle a continué à produire des illustrations dans des journaux et des livres pendant de nombreuses années. Elle a pris sa retraite dans les années 1950, elle est morte en 1989, à l’âge de 97 ans.

Margaret G, Hays

Margaret G, Hays, sœur de Grace G. Drayton , était une illustratrice issue de la première décennie du XXe siècle. Elle a créé les strips Jennie and Jack, ainsi que Litlle Dog Jap. Elle était aussi connue pour avoir créé des personnages de poupées pour les cartes postales. Elle s’associe parfois avec sa sœur, par exemple sur The Turr’ble Tales of Kaptin Kiddo.

Felicia D. Henderson

FeliciadhendersonFelicia D. Henderson (née en 1965) est une productrice de télévision, scénariste de séries TV et de comics, et réalisatrice de vidéoclips et d’émissions télévisées. Elle a travaillé sur les séries Moesha, Sister, Sister, Soul Food, et Fringe.
Diplômée de l’ Université de Californie de Los Angeles en 2004 avec une maîtrise des Beaux-Arts, elle enseigne l’écriture dramatique à la télévision dans son école de cinéma. Aux côtés de trois autres femmes noires appartenant à l’industrie du divertissement, elle créé le Four Sisters Scholarship in Screenwriting, Directing, and Animation pour soutenir les élèves qui travaillent sur ​​les productions liées à dépeindre les expériences de leur communauté.
Henderson a travaillé comme co-productrice exécutive de la série télé pour adolescents Gossip Girl. Elle a également travaillé en tant que co-productrice sur la première saison de Fringe, avant de commencer une carrière de scénariste de comics chez DC à partir de 2009 sur les séries Teen Titans (dont elle a écrit 12 numéros)Static Shock, ainsi que sur d’autres projets.

Lea Hernandez

LeaHern11Lea Hernandez (née en 1964) est une créatrice de comics et de webcomics dont le style est influencé par les mangas japonais. Elle est la co-créatrice de Princesses Killer avec Gail Simone (publié par Oni Press), et la créatrice de Rumble Girls (publié par Image Comics).
Elle a également travaillé pour Marvel Comics et DC Comics par exemple sur Marvel Mangaverse: Punisher et Transmetropolitan.
Elle a publié ses webcomics sur le site Modern Tales et a été l’éditrice originale de Girlamatic. Ses webcomics s’intitulent Atelier Divalea et The Garlicks.
En dehors de ces publications, Hernandez a écrit plusieurs histoires courtes pour des collections thématiques de science-fiction et de fantastique. Elle a été vice-présidente de General Products USA (la filiale de commercialisation américaine des Studios Gainax) de 1989 à 1990 et a été brièvement rédactrice en chef invitée pour le magazine Wizard.
Elle est apparue dans Adventures Into Digital Comics, un documentaire réalisé en 2006 sur l’industrie de la BD. Le matin du 6 Septembre 2006, sa maison au Texas fut brûlée et une grande partie de son œuvre originale a été perdue dans l’incendie. Ses collègues artistes ont répondu en recueillant des dons auprès de ses fans et de ses amis dans l’industrie des comics.

Ray Hermann

RayhermannRay Hermann (Hermann Ruth, également connue sous le nom Rae Herman ou Ray Mann) était une éditrice, scénariste, dessinatrice, encreuse et dont la carrière s’étend de 1940 à 1955. Son entreprise, Orbit Publications est un membre fondateur de l’Association of Comics Magazine Publishers, (formée en 1948 et dont le but était de réglementer le contenu des comics suite aux accusations selon lesquelles ceux-ci contribuaient à la hausse des taux de  délinquance juvénile) pour laquelle elle a servi comme secrétaire et directrice conseil.
Elle a commencé sa carrière en tant qu’assistante de Frank Temerson, éditeur de Holyoke. De 1943 à 1944, elle a été rédactrice en chef et co-propriétaire (avec Esther Temerson) de Continental Magazines, éditeur de Cat-Man Comics et Terrific Comics. En 1945, elle a écrit pour les comics syndiqués Hep Cats, avant de devenir la co-propriétaire (avec Marjorie May ) d’Orbit Publications en 1946.
Les titres d’Orbit incluait The Westerner (avec Wild Bill Pecos), Love Diary, Patches et Wanted Comics et les artistes qui y ont contribué se nomment Syd Shores , Bernard Krigstein et Mort Leav. Elle a également été l’une des rares auteures féminines à rédiger dans les colonnes des romance comics, en effet la plupart des chroniqueurs conseillers étaient du personnel masculin sous un pseudonyme féminin. En 1948, elle a aussi dessiné et encré des crime comics pour DS Publishing.
Toujours en 1948, elle a contribué à fonder l’Association of Comics Magazine Publishers en réponse à la montée des sentiments anti-comics aux États-Unis. Ils ont créé le premier code de publication réglementant le contenu des comics, mais ceux-ci n’étant pas encore soumis à une obligation formelle d’utiliser leur sceau d’approbation, il a été largement ignoré. En 1950, l’ACMP a pratiquement disparu, bien que quelques éditeurs ont continué à utiliser le sceau. Cependant, ce code de publication a formé l’architecture du Comics Code .

Faith Erin Hicks

3005710-faitherinhicksFaith Erin Hicks est une créatrice et dessinatrice canadienne de comics vivant à Halifax, Nouvelle-Écosse.
Née en Colombie-Britannique, Hicks a déménagé en Ontario à l’age cinq ans. Elle a été scolarisée à domicile avec ses trois frères. Après des études d’animation au Sheridan College, elle a dessiné des arrière-plans sur la série animée George de la jungle.
Elle s’est fait connaître avec son webcomic Demonology 101. Depuis la fin de cette longue série, Hicks a terminé un spin-off du personnage de D101, Sachs,  intitulé A Distant Faith. Elle a également créé un comic inspiré des zombie-movies intitulé Zombies Calling, ainsi que le comic dystopique Ice (initialement publié sur le site Modern Tales). Pour le Halifax Chronicle-Herald, elle a créé une bande dessinée appelée Jenny’s Brothers.
Depuis, elle a publié deux romans graphiques, The War at Ellsmere et Brain Camp , et a commencé un nouveau webcomic, Superhero Girl.

Patricia Highsmith

patricia-highsmithMary Patricia Plangman, dite Patricia Highsmith, est une romancière américaine connue pour ses thrillers psychologiques, à partir desquels ont été tirés une douzaine de films. Son premier roman L’Inconnu du Nord-Express a été adapté trois fois au cinéma, notamment par Alfred Hitchcock en 1951. En plus de sa série de romans mettant en scène le héros Tom Ripley, elle a écrit un certain nombre de nouvelles, toutes teintées d’humour noir.
Elle naît le 19 janvier 1921, à Fort Worth au Texas. Elle est élevée par sa grand-mère à New York où elle fait ses études (diplômée en anglais, latin et grec). Elle s’intéresse à l’écriture dès l’adolescence et publie sa première nouvelle en 1944 (L’Héroïne dans le magazine Harper’s Bazaar). Elle exerce un temps le métier de scénariste de comics avant de s’atteler à la rédaction de son premier roman L’Inconnu du Nord-Express qui est publié avec succès en 1950.
Après un roman publié sous le pseudonyme de Claire Morgan (Carol en 1953), en raison de la description de relations lesbiennes qui connaissent une fin heureuse, un séjour en Europe lui inspire le personnage cruel et mystérieux de Monsieur Ripley – roman publié en 1955 et un de ses plus grands succès (prix des Mystery Writers of America et Grand prix de littérature policière ainsi que deux adaptations cinématographiques) – personnage clé qu’elle réutilisera dans quatre autres romans tout au long de sa carrière.
Elle s’établit ensuite en Europe (d’abord en Angleterre, puis la France et la Suisse) où ses livres suivants sont plus appréciés que dans son pays d’origine. Son œuvre se compose d’une vingtaine de romans, d’un grand nombre de nouvelles et d’un essai (L’Art du suspense). Patricia Highsmith affirmait n’avoir aucun goût particulier pour le roman policier, vivait essentiellement seule pour ne pas être dérangée dans ses travaux d’écriture et appréciait la compagnie des chats. Elle est morte, âgée de 74 ans, atteinte de leucémie, le 4 février 1995. Le fonds d’archives de Patricia Highsmith se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne.
Vivant à New York et au Mexique entre 1942 et 1948, elle fut scénariste pour certains éditeurs de comics. En répondant à une annonce de « reporter/réécriture, » elle est arrivée au bureau de l’éditeur de comic book Ned Pines et a décroché un emploi en travaillant dans un enclos avec quatre artistes et trois autres scénaristes. Écrivant initialement deux scénarios par jour pour 55 $ par semaine, elle s’est vite rendue compte qu’elle pouvait se faire plus d’argent en étant scénariste freelance, une situation qui lui a permis de trouver le temps de travailler sur ses propres histoires courtes et aussi de vivre pendant une période au Mexique. Son travail de scénariste de comics a été le seul emploi à long terme qu’elle n’ait jamais eu.
Pour Nedor/Standard/Pines (1942-1943), elle a écrit les histoires de  Sgt. Bill King et a contribué à Black Terror. Pour Real Fact, Real Heroes et True Comics, elle a écrit les profils pour des comics sur Einstein, Galilée, Barney Ross, Edward Rickenbacker, Oliver Cromwell, Sir Isaac Newton, David Livingstone et d’autres. En 1943-1945, pour Fawcett Publications, elle écrit sur des personnages de Fawcett Comics comme le Golden Arrow, Spy Smasher, Captain Midnight, Crisco et Jasper. Elle a écrit pour Western Comics entre 1945 et 1947.
Highsmith a également écrit pour Timely Comics, sur des titres tels que The Destroyer et Jap-Buster Johnson, ainsi que certains Romance Comics. L’éditeur Vince Fago a essayé de l’entremettre avec Stan Lee, mais cela ne se concrétisa pas.
Plus tard, elle inclura les noms de ses anciens compatriotes de l’industrie dans ses romans, dont l’encreur Joe Sinnott,  l’éditrice Dorothy Woolfolk (sous son nom de jeune fille Roubicek). Pour Le talentueux Mr Ripley (1955), l’une des premières victimes de l’escroquerie du héros est l’artiste Frederick Reddington, comme un geste d’adieu dirigé envers son ancienne carrière.

Joan Hilty

JoanHiltyJoan Hilty est une éditrice américaine qui a travaillé pour DC Comics pendant près de 15 ans, dans pratiquement tous les départements de la société.
Arrivée en 1995 en tant que rédactrice au département des Trading Cards, elle est ensuite mutée chez Vertigo, où ses projets comprennent le titre nominé aux Eisner et Harvey Awards, Oncle Sam, ainsi que You Are Here, qui lui a remporté un Harvey.
Elle a amené Brian K. Vaughan chez DC comme nouvel auteur sur Swamp Thing
. Avec son co-rédacteur en chef Axel Alonso, elle a remporté 1999 l’International Horror Guild Award pour l’anthologie d’horreur Flinch.
Pour Vertigo elle a également acquis les droits des romans graphiques  Cairo, Cuba: My Revolution, Gone to Amerikay, Shooterset Bad Houses.
Elle a ensuite édité toute une série de titres hétéroclites, The OMAC Project, Blue Beetle, Flash,Checkmate, Manhunter, Vixen: Return of the Lion, Birds of Prey, Batman, Outsiders, et Hard Time, ainsi que des titres basés sur les séries animées les Looney Tunes, Powerpuff Girls et Harley & Ivy.
Joan est aussi la créatrice de Bitter Girl, un comic strip hebdomadaire sur des lesbiennes célibataires grincheuses, distribué par Q Syndicate.
En tant qu’illustratrice, elle publie ses travaux dans Juicy Mother Vols. 1 & 2, Ms. Magazine, The Village Voice, The Advocate, Gay Comix/Gay Comics, et Girljock Magazine.

Sandra Hope

hope_sandiegofamilySandra Hope est une artiste, encreuse et cover artist qui a travaillé essentiellement pour DC Comics, Vertigo et Wildstorm.
On la retrouve a ses débuts sur les séries Wildstorm Gen 13, Crimson, Out There, Wetworks, Justice League of America, Infinite Crisis, Flashpoint, Batgirl chez DC.
Née en Thailande, elle arrive sur le sol américain, en Dakota du Sud à l’age de 9 ans où elle est élevée et adoptée par sa sœur aînée, mariée à un pilote de l’Air Force. Suivant les mutations de son beau-frère/père adoptif, elle déménage à Guam puis en Californie. Elle obtient un diplôme en biochimie en vue d’être pharmacienne.
Pendant ses dernières années d’université son petit ami de l’époque, un artiste en herbe, la sensibilise à l’univers des comics, au dessin et à l’encrage. Celui-ci la convainc d’amener ses travaux à la Comic Con de San Diego en 1993 alors qu’elle n’encre que depuis quelques mois. Elle parvient à glisser quelques planches à Jim Lee qui va la contacter très rapidement pour faire partie de Wildstorm.

Eva Hopkins

Eva Hopkins est une artiste et scénariste américaine, co-coloriste sur Dawn, co-créatrice de Dark Ivory, ainsi que l’artiste et scénariste d’œuvres de comics indépendants en noir et blanc.
Eva a commencé sa collaboration avec l’artiste Joseph Michael Linsner sur Dawn en 1996, et après une grande pause créative, re-collabore avec lui sur Dark Ivory en 2009.
En 2005, Eva auto-édite  Fear of Light, un comics underground en noir et blanc qui a été rapidement épuisé .
Elle a également créé le Luna Muse Studios, où elle publie parfois les photos de son art et ses aventures de convention. Elle publie aussi une collection d’histoires courtes intitulée Hit & Run. Elle vit dans l’État de New York.

Tanya Horie

2194663-tanya_horieTanya Horie est une coloriste qui a travaillé essentiellement pour DC Comics (sur Wonder Woman et Superman notamment), mariée à Richard Horie avec qui elle travaille souvent en binôme d’abord pour  Rob Liefeld chez Awesome Entertainment (où Richard a dessiné/encré les numéros de divers titres) jusqu’à Noël 1998, après quoi ils se sont dévoués presque entièrement à l’univers DC, pour lequel ils ont coloré quatre à cinq comics mensuels.
Les deux longs runs qu’ils ont particulièrement colorées sont Superman (à partir du #152),  et  quand celui-ci a été rebaptisé Adventures of Superman (pour son #600).
Le couple a également colorisé une multitude de couvertures, surtout mensuelles, mais incluant également des recueils – notamment plusieurs volumes de DC « Showcase Presents … » des séries réimpressions en noir et blanc, où ils ont fourni des couleurs sur les œuvres de Jim Aparo, Ross Andru et autres.
Récemment, leur travail peut être vu à travers de nombreux titres associés aux séries
Infinite Crisis et 52, au titre de Final Crisis Countdown to Adventure ainsi que la série Un-Men publié chez Vertigo.

Virginia Hubbel

Virginie Hubbell Bloch (1914-2006) était une scénariste travaillant pour les éditeurs Lev Gleason, MLJ, et Dell pendant la période du Golden Age.
Après avoir fréquenté l’Université de Boston et la New York University, elle s’installe à Woodstock en 1943 avec son premier mari Carl Hubbell, ils ont travaillé dans l’industrie de la BD américaine pendant des années.
Sous le nom de Virginia Hubbell, elle a écrit une grande partie du contenu des comics de Charles Biro Daredevil et Boy Comics , ainsi que le fameux Crime Does Not Pay.
Elle a créé les personnages de Witch Hazel et Little Itch de Little Lulu publié chez Dell durant les années 1950.

Judith Hunt

230px-Judith_Hunt_2007_MaineJudith Hunt originaire de l’État de Washington, est une illustratrice, peintre, dessinatrice, conceptrice qui a produit un large éventail d’œuvres artistiques pour des livres, magazines, la télévision, les comics, et des jouets.
Elle a travaillé comme un directrice artistique et illustratrice-conceptrice pour des compagnies de magazines. Elle illustre actuellement des textes éducatifs et des livres pour enfants à partir de son studio à Kennebunk, dans le Maine, et met en valeur son art dans des expositions d’art locales.
De 1980-1985, Hunt a co-créé et écrit des caricatures et des comics avec son mari de l’époque, Chuck Dixon, y compris les Robotech DefendersEvangeline et les textes des livres Winnie l’Ourson, en plus d’être la conceptrice et l’illustratrice de ces projets.
En 1987, Hunt a dessiné trois numéros de Conan the King, y compris un numéro entier signé par Al Williamson, les #3 et #4 d’Evangeline, et quelques comics supplémentaires effectués pour First Comics.

G                                                               I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s