Winds of change


a-force-cover-d34a8-675x1024

Il est peut-être un peu trop tôt pour savoir si il s’agit d’un effet de mode sans conséquence ou au contraire d’un véritable et notable changement dans le paysage des comics mainstream, mais une fois encore, un pas remarquable vient d’être franchi en matière de visibilité et mise en avant des personnages féminins hébergés par les big two, sans oublier pour autant que certaines zones d’ombres subsistent et me font m’interroger sur le devenir de certaines héroïnes pourtant indispensables à un ensemble des plus cohérents.

Effets d’annonce et joies du marketing obligent, tout s’est déroulé pratiquement en même temps avec du côté de Marvel l’arrivée d’une nouvelle série intitulée A-Force, que l’on peut, sans prendre trop de risques, comparer à la série X-Men. La Maison de Idées continue donc de croire au potentiel des équipes féminines malgré l’échec de Fearless Defenders, en intégrant cette fois-ci toutes les héroïnes reconnaissables et présentes au sein des différentes super-équipes, des Avengers au X-Men en passant par les Runaways et les Inhumans.
She-Hulk trône fièrement au centre de cet ensemble hétéroclite, comme pour faire oublier le malheureux échec de la série qui lui était récemment consacrée. Dazzler quant à elle retrouve son allure Disco et un nouveau personnage nommé Singularity fait son apparition.
Co-écrit par G. Willow Wilson et Marguerite Bennett (deux femmes dont on ne peut ignorer actuellement l’importance chez Marvel), l’annonce de cette nouvelle série se couple avec celle de la promotion de l’éditrice Sana Amanat (co-créatrice avec Wilson du personnage de Kamala Khan) au poste de Director of Content & Character Development, un statut personnellement créé pour elle. Au bas mot, cela signifie que le sort de tous les personnages Marvel en matière de développement se retrouve dorénavant sous l’œil bienveillant d’une femme, à le dire comme ça, je me rends compte que je suis en train d’écrire du rêve, un peu.

starfire_580

Et DC Comics n’est pas en reste puisque conjointement à l’annonce fracassante de la fin des NEW 52 en juin (on s’y attendait un peu, mais c’est quand même pas trop tôt !), un remaniement des titres en cours s’est fait connaitre avec notamment la création de plusieurs séries et mini séries féminines dont l’improbable Starfire, relookée et rhabillée pour l’occasion et s’offrant même une tenue proche de la série animée Teen Titans (si je m’attendais à un truc pareil hier matin… c’est pas bien de me balancer des choses pareilles à mon âge) avec aux commandes le duo atomique Jimmy Palmiotti et Amanda Conner au scénario ainsi qu’Emanuela Lupacchino au dessin.
Et quand on regarde d’un peu plus près ce premier visuel, je me suis longuement interrogée sur la présence de la femme flic en arrière plan qui paraît toute émoustillée par la plastique de rêve (même avec des vêtements) de Koriand’r, et qui n’est pas sans me rappeler une autre policière qui fut dans le même état à la vue de notre flamboyante héroïne dans les pages de Gotham Central. Oui, pour moi il s’agit bien ici de Renee Montoya, j’en mettrai ma main à couper.
Autre série intrigante, celle sur Black Canary qui me laisse toute fois un peu dubitative car j’ai peur qu’elle tombe dans la facilité de ce nouveau thème employé pour l’occasion : le Batgirling (ou Spider-Gwening, c’est pas mal non plus !), le fait de voir Dinah évoluer dans un groupe punk-rock ne me dit rien qui vaille, comme si il y avait une mode en ce moment de voir des héroïnes faire obligatoirement partie d’un rock-band pour faire plus hype.

1513177_775091329204989_5300804935254729524_n

Face it Tiger

news_illustre_1420380249_456

Une autre question angoissante fait également partie de mes préoccupations à ce jour : Mais où est Batwoman pour l’amour de Dieu ? Je suis très contente que Midnighter soit mis en avant de la sorte mais cette prise en compte de la diversité au sein des différents titres de l’éditeur ne peut se faire sans elle. Qui plus est, la série Supergirl prend fin, le show TV en prévision va t-il permettre à notre héroïne de reprendre du poil de la bête ? Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse mais dont je me languis de connaitre l’issue.

Publicités

8 Commentaires

Classé dans Goddess of the day

8 réponses à “Winds of change

  1. Marti

    En voilà de très bonnes nouvelles ! Même si je suis étonné de ne pas voir Captain Marvel au premier rang vu l’énergie déployée par Marvel depuis des années pour l’imposer comme leur Wonder Woman à eux, la place de She-Hulk au centre de l’équipe me paraît légitime, elle reste l’héroïne qui a le plus de numéros de séries solo au compteur. Je suis un peu étonné de ne voir ni la nouvelle Thor ni Miss Marvel/Kamala Kahn sur l’affiche, la première va-t-elle déjà disparaître ? Pour Kamala peut-être que Wilson ne veut juste pas mettre tous ses œufs dans le même panier et laisser sa création vivre sa vie dans son coin, ce qui est tout à son honneur.

    Le retour de Renée Montoya serait une très bonne nouvelle, je ne comprends pas comment DC peut se passer d’un aussi bon personnage depuis le début des New52 !

  2. Tasunke

    WTF ? DC tue les new 52 ? Ils vont retcon tout l’univers ? Vraiment curieux… Mais bon ca reste DC quoi. Incapable d’anticiper leur propre production. Superman va-t-il recuperer son slip rouge dégeulasse ?

    En ce qui concerne A-force je lacherais simplement un gros « mouais ». Est ce que l’émancipation des héroïnes badass et charismatique doit passer par la ghettoisation dans une serie women only ? Je pense pas que se soit souhaitable ni même sain. On ferait une série marvel male only ça hurlerait de partout…

    Sans compter que… ELLE EST OU WHITE TIGER ????

    • Je n’ai pas l’impression que DC reparte encore de 0, je crois plutôt qu’ils changent de direction car ils se sont rendu compte que le Grim and Gritty ne fait plus vraiment recette. Pour ce qui est du costume de Superman, il a été un peu modifié dans le dernier numéro paru, pour coller à l’actualité cinématographique, mais le slip rouge a bel et bien disparu.

      Personnellement, une série Marvel totalement masculine ne me dérangerait pas du tout, bien au contraire, on peut trouver de la diversité même au sein d’une équipe uniquement composée d’hommes. L’univers Marvel est riche en personnages masculins variés, les rassembler pour mettre en lumière leurs différences serait justement un point de départ fort intéressant. Je suis loin d’être une spécialiste mais je serais étonnée d’ailleurs que tout au long de l’histoire de l’éditeur une telle équipe n’ait pas déjà existé.

      Je suis contre la ghettoisation, mais il s’agit ici, comme depuis un certain temps de séduire un nouveau lectorat, celui des femmes, afin de le diriger ensuite sur d’autres séries plus « généralistes ».
      Il ne faut pas oublier que la lecture des comics mainstream de manière générale demande encore un effort supplémentaire de la part des femmes novices, comparé à un homme auquel ce média est directement destiné depuis près de 60-70 ans.
      Avant l’avènement des super héros dans les années 40, ce sont les femmes -par millions- qui étaient les principales lectrices de comics.
      Cette initiative, déjà tentée par Stan Lee et Jenette Kahn dans les 70’s se réitère parce que ne nous leurrons pas, l’industrie des comics subit la crise de plein fouet et ne doit pratiquement son salut que par la commercialisation de ses produits dérivés et ses adaptations cinématographiques.
      Tenter de conquérir de nouveaux clients est une stratégie vieille comme le monde mais ici (oui je sais, je suis une éternelle enthousiaste, que veux-tu, on ne me refera pas ^^) je trouve qu’il y a une vraie politique dénuée de tout cynisme grâce à la participation d’artistes, scénaristes et éditrices féminines de premier plan.
      Je suis convaincue que toutes celles qui participent actuellement à cette « féminisation » des comics le font avec la rage au cœur et sont pleinement conscientes de l’héritage qu’elles vont pouvoir laisser pour les générations de lecteurs (et de lectrices) à venir.

      Pour ce qui est de Tigre Blanc, je comprends totalement ta frustration, l’absence de Batwoman et Supergirl me fait ressentir un énorme vide.

      • Tasunke

        J’ai quand même du mal avec la définition : « comics avec héroïnes = comics pour femmes »

        Peut être parce que je suis un homme, peut être parce que je n’ai jamais eu de problèmes avec les héroïnes féminines quel que soit le domaine (TV, ciné, jeux vidéo).

        Mais j’ai du mal à voir un lien entre l’exposition de femmes (souvent hyper sexualisée, d’ailleurs malgré de rares efforts) avec l’attraction d’un public féminin.

        Et dans mon entourages féminins que ce soit ma sœur (plutôt geek, certes) ou mes amies dont la connaissance comics est absolument nule. Elles seraient clairement plus tentée par la lecture d’un Thor viril (et proche visuellement de son incarnation cinématographique) que de l’actuelle Thor de Marvel (qui par contre me plait bien, à moi, mâle de mon état).

        Pour moi l’ouverture au femme doit plus passer par un décloisonnement sexuel des hobbys que par une féminisation dudit hobby. Le vrai problème c’est de dire « les comics c’est pour les mecs » au même titre que « les voitures c’est pour les mecs » ou autres.
        Changer la façon de vendre le produit plutôt que le produit lui même (même si pour le coup, évidement certains comics sont vraiment très ciblé pour les ado-adulte hommes).

        Si l’histoire est bonne, les héros sont bon et soyons fou, le dessin de bonne facture. Homme ou femme, héros ou héroïnes, on s’en fout non ?
        Non pas que je sois contre la féminisation des comics, au contraire même. Juste que je pense qu’espérer attirer un vrai public féminin et novice (et pas juste un pourcentage marginale dans les ventes pour faire un joli move PR) avec c’est se leurrer un peu facilement.

    • jihem

      c’est juste le sigle qui saute c’est tout

    • ms

      Tasunke> Il y a déjà eu des séries « men only » chez Marvel (illuminaty et Defenders de mémoire). Personne n’a hurlé.

      • Tasunke

        Y’a une différence entre une équipe d’homme ou de femme et une série marketé comme « men only » ou « women only ».

        Il est bien évident que des comics avec uniquement des héros ont existé.

  3. moonworld82

    Le concept de la nouvelle série A Force de Marvel me semble bon pour peu que l’ensemble soit fun, badass et bien écrit, comme le regretté Fearless Defenders en somme. Maintenant, il faut reconnaître que les décisions éditoriales prises par la Maison des Idées sont judicieuses mais l’ensemble pêche sérieusement au niveau des histoires bien trop souvent lentes et confuses. Le X-Men de Brian Wood est vraiment ennuyeux et peu inspiré par exemple et c’est dommage vu l’équipe d’héroïnes qu’il met en scène.

    Quant à DC, il faut leur dire qu’on est plus dans les années 80 et que l’émancipation par le fait d’être membre d’un groupe de rock pour les femmes, ça sent le réchauffé. Qu’ils nous montrent du Roller Derby, ça sera plus original et plus fun!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s